Google parvient à faire des prévisions météo quasi instantanées grâce à l’IA

Une équipe de chercheurs de Google a mis au point une méthode de calcul des prévisions météorologiques à court terme d’une efficacité redoutable grâce à de l’IA.

Depuis la nuit des temps, l’homme essaye de prédire la météo. Si les techniques permettant de le faire se sont largement améliorées au cours de ces dernières années, les récentes avancées en matière d’intelligence artificielle promettent une avancée notoire dans le domaine. C’est en tout cas ce que pensent de nombreuses entreprises, dont Google, qui vient de publier un nouveau rapport de recherche sur les prévisions météorologiques réalisées à l’aide de l’intelligence artificielle. Les recherches n’en sont qu’à leurs débuts, et pourtant, les résultats sont déjà prometteurs. En effet, les scientifiques expliquent avoir été en mesure d’établir des prévisions météorologiques de court terme (6 heures à l’avance) d’une grande précision (de l’ordre du kilomètre) le tout en quelques minutes de calcul. À première vue, cela ne paraît pas impressionnant. Mais en réalité il s’agit d’une grande amélioration par rapport aux techniques existantes qui demande plusieurs heures de calcul pour générer des prévisions similaires.

Au stade actuel, les travaux de Google ne portent que sur des prévisions de courte durée, mais les chercheurs affirment qu’il s’agit d’un “outil essentiel nécessaire pour une adaptation efficace au changement climatique, en particulier pour les conditions météorologiques extrêmes“, pour “la gestion des crises et la réduction des pertes en vies humaines et en biens“. En effet, les deux méthodes de calcul de prévisions météorologiques utilisées actuellement (les prévisions de flux optique, qui examinent le mouvement de phénomènes comme les nuages, et la prévision par simulation, qui crée des simulations détaillées de systèmes météorologiques fondées sur la physique) requièrent jusqu’à 100 téraoctets de données provenant de stations météorologiques chaque jour et nécessitent des heures d’analyse sur des supercalculateurs avant de fournir un résultat. Autrement dit, il est difficile d’obtenir plus de 3 ou 4 prévisions météo par jour.