HPE prévient que des SSD cesseront de fonctionner après 40.000 heures d’utilisation

Hardware

Par Olivier le

Les bugs et autres failles de sécurité, ce n’est pas que pour le grand public. Les entreprises aussi peuvent être concernées et parfois, c’est assez grave.

Photo : Republica, Pixabay
Photo : Republica, Pixabay

Hewlett Packard Enterprise (HPE) a annoncé que certains disques SSD sont susceptibles de ne plus fonctionner, à moins que les utilisateurs ne s’en occupent rapidement. Les SSD en question deviennent inutilisables au bout de 40.000 heures d’usage (soit 4 ans, 206 jours et 16 heures) !

Après 40.000 heures, c’est mort

Passé cette durée d’utilisation, le disque plante complètement : ni le SSD, ni les données qu’il contient ne peuvent être récupérés. Si ce genre de bug est particulièrement embêtant pour l’utilisateur lambda, il peut être catastrophique dans une entreprise, qui pourrait perdre sa compta, ses archives ou les données de ses clients.

Les produits d’HPE se destinent aux entreprises spécialisées dans l’informatique dans le nuage, l’archivage, l’analyse big data, l’hébergement de données. Ce bug du firmware est donc à prendre très au sérieux. Le constructeur vend des disques SSD seuls et au sein de ses gammes de stockage ProLiant et Synergy, entre autres.

Les SSD concernés sont des modèles de 800 Go et de 1,6 To, qui fonctionnent avec un firmware HPD7 ou plus anciens. Les références sont disponibles à cette adresse. HPE fournit également les instructions pour mettre à jour le firmware et vérifier le temps de fonctionnement disponible avant extinction des feux. Sans intervention de la part des utilisateurs, c’est en octobre que les premiers disques cesseront de fonctionner.

Source: HPE