La Californie interdit la vente de voitures thermique neuves dès 2035

Automobile

Par Victor Keller le

Le gouverneur de Californie, très attaché aux questions environnementales, vient de signer ce décret très ambitieux qui va sans doute bousculer le marché automobile dans les prochaines années.

shilin wang – Pixabay

Gavin Newsom, le gouverneur démocrate de Californie, a signé mercredi un nouveau décret qui interdira la vente de véhicules à moteur thermique neufs dès 2035. Cette décision, très ambitieuse, se place dans le double contexte de la mise en place de mesures environnementales de plus en plus fortes et des incendies ravageurs qui frappent l’Etat de l’ouest américain depuis lé début de l’été. Les Californiens pourront toujours rouler dans une voiture à moteur thermique en 2035 et s’en procurer une sur le marché de l’occasion, mais les constructeurs ne pourront tout simplement plus vendre ce type de véhicule en Californie. Il s’agit donc d’une mesure de transition, qui vise, à terme, à réduire drastiquement le nombre de voitures polluantes en circulation.

Cette mesure fait suite à une autre annonce pour le moins radicale, qui stipulait que la Californie exigerait que tous les camions et fourgons commerciaux vendus dans l’État soient à zéro émission d’ici 2045. Cet Etat américain deviendrait donc le premier à interdire la vente de la quasi-totalité des véhicules à moteur à combustion fossile sur son territoire. La Californie remplit par ailleurs pleinement son rôle d’avant-gardiste dans le domaine, puisque 14 autres Etats américains ont adopté des mesures similaires. Les pays européens suivent également le même chemin, puisqu’ils établissent des dates limites de vente de véhicules thermiques neufs en plus de multiplier les incitations à l’achat pour les voitures hybrides ou électriques. La France s’est fixée quant à elle l’année 2040 pour ce même objectif, et augmente régulièrement les primes à l’achat d’un véhicule propre. Bref, la tendance se confirme, principalement dans les pays occidentaux.

Certains constructeurs semblent s’accommoder de ce nouveau modèle, puisque des marques comme  Ford, Volkswagen, BMW, ou encore Honda ont signé l’année dernière un accord avec l’Etat de Californie pour produire des véhicules moins polluants. Cet accord n’avait pas plu à l’administration de Donald Trump, qui avait attaqué l’Etat en justice pour avoir pris trop de libertés en matière de législation environnementale.