Hubble est de retour au travail, à 100% de ses capacités

Espace

Par Tristan le

Le télescope spatial Hubble va bientôt cesser de fonctionner, mais alors que les problèmes s'accumulent, la NASA prévoit d'user le télescope jsuqu'à sa moelle électronique.

hubble-nasa
© NASA

Qui a dit qu’Hubble était mort ? Alors que le télescope spatial va bientôt se trouver un compagnon pour observer le ciel en la personne du JWST (James Webb Space Telescope), dont le lancement est prévu depuis Kourou en Guyane française le 22 décembre prochain, Hubble est toujours d’actualité. Si les problèmes à répétition de ces derniers mois ont pu laisser penser que la fin était proche, le télescope spatial le plus connu du monde est toujours présent dans notre ciel, à le scruter à la recherche de la moindre lueur.

Début du début de la surveillance accrue mise en place par la NASA le 1er novembre, aucun message d’erreurs n’est apparu aux scientifiques lors de la remise en fonction des quatre appareils du télescope spatial. À tour de rôle, ils se sont tous les quatre remis en marche, la NASA venant de confirmer que le STIS (Space Telescope Imaging Spectrograph) a fonctionné à nouveau le 6 décembre dernier.

Tout est en ordre

C’était la dernière pièce du puzzle Hubble qui comporte aussi le COS (Cosmic Origins Spectrograph) remis en service le 28 novembre, et le ACS (Advanced Camera for Surveys) qui a été le premier à reprendre ses fonctions le 7 novembre. Sans oublier enfin le WFC3 (Wide Field Camera 3) qui a lui retrouvé un état de marche le 21 novembre.

La panique semble donc être un tant soit peu retombée dans les étages de la NASA en charge du bon fonctionnement du télescope. Ce dernier avait connu plusieurs problèmes qui avaient fini par entraîner l’interruption totale de fonctionnement le 25 octobre dernier. Pour rappel, Hubble avait manqué plusieurs messages venus de la Terre, ce qui avait inquiété, à raison, la NASA.

Hubble reprend du service

Si tout semble pour le moment être rentré dans l’ordre du côté de l’agence spatiale américaine et de son télescope cette dernière reste malgré tout très prudente concernant les informations qui lui parviennent. Elle sait mieux que personne qu’Hubble est âgé et que le télescope va accumuler les problèmes dans les prochains mois, voire les prochaines années, si seulement il arrive à aller jusque là.

Symbole malgré tout de sa bonne forme du moment, Hubble a réussi à capter un jet de matière stellaire provenant de la création d’une étoile dans la nébuleuse d’Orion. Présent dans notre ciel depuis plus de 30 ans, le télescope est aujourd’hui à l’origine de très (très) nombreuses publications scientifiques et ses observations ont permis à la science de faire un bond en avant immense.

Alors que l’heure de la retraite est proche, le télescope spatial et la NASA qui l’utilise, semble bien décider de lui faire lancer ses dernières forces dans la bataille, afin de faire grandir un peu plus nos connaissances du ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *