En Suède, le pass vaccinal s’implante désormais sous la peau

Hardware

Par Antoine Gautherie le

De nombreux suédois ont déjà recours à des implants sous-cutanés pour les tâches du quotidien; ils peuvent désormais y ajouter leur pass vaccinal.

La technologie qui se cache dans ces puces est la même qui permet déjà à de nombreux lecteurs sans fil de fonctionner. © Jonas Leupe - Unsplash

Cela fait déjà plusieurs années que le concept des puces sous-cutanées commence à devenir monnaie courante en Suède. Le pays nordique fait partie des précurseurs en la matière, et bon nombre de ses citoyens ont déjà sauté le pas; ils peuvent valider leur ticket de métro, payer leur sandwich ou encore accéder à leur salle de sport grâce à une petite capsule implantée dans la main. Dans le contexte actuel, ce n’était probablement qu’une question de temps avant que le concept croise la route du pass vaccinal. C’est désormais chose faite grâce à la startup Dsruptive Subdermals, dont les travaux ont été repérés par Insider.

Concrètement, le produit qu’ils proposent prend plus ou moins la même forme que les autres implants du genre. Il s’agit d’un objet de 2 x 14 millimètres qui est implanté directement sous la peau grâce à une grosse aiguille. Celui-ci peut ensuite être scanné par un appareil externe pour en extraire les informations pertinentes. En l’occurrence, il s’agit du pass vaccinal, que les Français conservent pour la plupart sur leur smartphone.

L’idée de base est extrêmement simple : dans ce contexte où nous devons régulièrement présenter des documents qui attestent de notre prise en charge vaccinale, cela permettrait d’avoir tous les certificats nécessaires sur soi en permanence. Les certificats de vaccination mais aussi les résultats des tests pourraient y être consignés.

© Dsruptive Subdermals

Une technologie qui dérange

Comme toujours avec ces technologies, il existe des doutes sous-jacents sur le plan de la vie privée et de la protection des données. Hannes Sjoblad, directeur général de DSruptive Subdermals, rappelle cependant qu’il s’agit d’une technologie qui fonctionne exclusivement de manière passive. En effet, ces puces ne disposent même pas d’une batterie susceptible de les alimenter.

C’est le lecteur qui se charge d’envoyer un signal radio à basse fréquence, mais à haute énergie vers la puce; cette énergie est tout juste suffisante pour “réveiller” l’implant l’espace d’un instant. Juste assez longtemps pour transmettre son message au lecteur – en l’occurrence, la situation vaccinale. Cela signifie que ces puces passives sont parfaitement incapables de pister leur porteur. Du moins en l’absence d’un autre élément complémentaire pour l’alimenter.

Reste à voir si une technologie de ce type trouvera vraiment son public. Dans la majorité des cas, les gens emportent déjà leur téléphone – et par conséquent, leur pass vaccinal – un peu partout; il n’est donc pas certain que l’intérêt concret suffise à justifier les 100€ que coûte la puce… en France, tout du moins. Car en Suède, cette technologie se démocratise déjà à vitesse grand V et ne souffre pas du même problème d’image. Il n’est donc pas exclu que de nombreux Suédois y aient recours; il sera intéressant de voir si ce concept fera des émules dans d’autres pays.

Source: Insider

6 Commentaires

  1. Ddml

    3 janvier 2022 at 17:24

    On est quand même loin dans la connerie. Idee nauséabonde.

  2. Aurélien Dippe

    3 janvier 2022 at 18:01

    A la rigueur si ces implants étaient “programmables” par le porteur afin qu’il puisse ajouter/enlever les informations qu’il souhaite, pourquoi pas … c’est pas plus stupide que d’avoir ces informations dans son smartphone ou dans un smartring … mais là il semble que chaque service nécessite son propre implant, c’est déjà plus embêtant.

  3. Miraï Dono

    3 janvier 2022 at 18:21

    Premices du portefeuille implanté, projet des nations prisent dans le jeu de la mondialisation. Dematerialisé la monnais pour supprimé toutes transaction hors de controle, abolition du travail aux black, du traffic, des economies sous le matelas.

  4. yofx

    4 janvier 2022 at 1:45

    Sur une montre connecté , ça fait la même chose et c’est réversible en l’enlevant simplement.

  5. Kalvin

    4 janvier 2022 at 10:36

    C’est parfaitement réversible, c’est comme les puces électroniques pour les animaux… je trouverai cela merveilleux de pouvoir payer, avoir ses certificats, son CV, compte bancaire, Visa, clefs de la maison, clefs de voiture, clef de motos, clefs de vélos, Maestro, impots etc etc mais il faut une double authentification genre : un lecteur fingerprint : 2 ou 3 (dans un ordre précis) afin de ne pas se faire endormir et se faire dépouiller. Je crois que j’ai une vision trop révolutionnaire, en plus que ce système restera avec nous en permanence (pour le sport c’est génial), il est complètement waterproof et ne demande aucun enretient et c’est super fiable (je vois cela grâce à la puce de mon chien (qui a 15 ans ! la puce fonctionne comme le premier jour)

  6. Pouet

    5 janvier 2022 at 8:05

    Stylé. Le mieux serait d’avoir une puce qui fait tout avec une double authentification via smartphone pour les paiement et manips’ sensibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *