Dossier

Formations en ligne : peuvent-elles vraiment vous aider à trouver un emploi ?

Business

Par Anne Cagan le

Apprendre à coder, tourner une vidéo, parler en public, utiliser l’intelligence artificielle… en théorie, on peut aujourd’hui se former à tout et n’importe quoi en ligne. Mais ces nouveaux cursus peuvent-ils vraiment faire la différence lors d’un entretien d’embauche ? On est allé poser la question à des recruteurs.

20th Century Fox

Que pensent les recruteurs des formations en ligne ? Deux cas bien distincts se dessinent. S’il s’agit d’une personne ayant simplement étoffé par ce biais un CV déjà potable, les recruteurs voient en général l’initiative d’un très bon œil. “ A condition que le choix de la formation soit cohérent avec le reste du parcours, nous précise Benoît Fillon, directeur technique de la plateforme de recrutement IT SkillValue, cela ne sert a rien en effet de suivre des dizaines de formations sans fil directeur.” Fondatrice de l’incubateur Learnspace, Svenia Busson conseille également de s’en servir rapidement dans un projet : “Suivre un MOOC data science de 25h n’a pas une valeur énorme en soi. Mais si la personne montre qu’elle a mis en pratique les enseignements de ce MOOC, même sur un projet amateur, cela devient plus intéressant.”

La donne change en revanche si la formation en ligne ne vient pas en appoint mais constitue la colonne vertébrale de votre CV (car vous débutez ou entamez une reconversion radicale). “Il y a tellement de formations en ligne qu’il est encore un peu difficile pour l’heure de différencier les offres de qualité des autres. Elles constituent un “plus” intéressant sur le CV. Mais elles n’ont pas encore la même aura qu’un diplôme classique”, nous confie Estelle Raoul, directrice exécutive chez Page Personnel, cabinet de recrutement et agence d’interim. Dans le cas ou la formation en ligne ne constituerait pas un appoint mais une pierre angulaire de votre CV, il faudra donc recourir à plusieurs stratégies.

Première chose à faire : cibler les secteurs les plus ouverts sur la question. “Ce sont notamment les domaines où le tissu académique a du retard par rapport aux besoins des entreprises car le secteur évolue très vite. Dans le développement web, le design, la data, les formations en ligne sont très en phase avec les besoins des employeurs”, nous indique Jérémy Clédat, co-fondateur de la plateforme de recrutement spécialisée Welcome to the Jungle. Ensuite, ne pas hésiter à aller taper à la porte d’entreprises plus petites “Elles se montrent parfois plus ouvertes aux profils atypiques”, confie Benoît Fillon de Skill Value.

Il faut également avoir conscience du niveau que la formation permet d’atteindre. “Dans le développement par exemple, les missions vont de choses très simples à des projets de haute volée. On ne peut pas prétendre au niveau “Formule 1” après trois mois de formation. Il est important d’avoir une idée claire de ce vers quoi le cursus nous emmène”, indique Jacques Froissant, PDG du cabinet de recrutement Altaide. Pour maximiser ses chances dans le cas d’une reconversion totale, mieux vaut privilégier les cursus certifiants et interactifs (avec des évaluations, des échanges avec un mentor, etc.). Et s’orienter vers des plateformes très professionnalisantes.

Cité par plusieurs des recruteurs avec qui nous avons échangé, OpenClassroom indique ainsi ne créer des cursus que sur des métiers qui embauchent.C’est pour cela que nous n’avons pas de cursus de développement de jeux vidéo. Nous savons que beaucoup d’internautes seraient prêts à payer pour le suivre. Mais nous savons également qu’il y a très peu de postes à pourvoir dans ce secteur” nous explique Mathieu Nebra, co-fondateur de la plateforme. Ce dernier estime le taux d’insertion des élèves terminant ses cursus payants à plus de 75%. Un bon score qui permet au site de proposer sur la plupart des cursus de ce type un remboursement des frais si le candidat n’a pas trouvé d’emploi dans les six mois. Après échange sur la question, il nous précise que les candidats doivent avoir contacté au minimum 5 entreprises par semaine pendant ce laps de temps pour bénéficier de ce remboursement.