Dossier

Pokémon GO : On a chassé les Shiny au Safari Zone de Montréal

Jeux Vidéo

Par Amandine Jonniaux le

Organisé le week-end dernier à Montréal au Canada, le dernier Pokémon GO Safari Zone a réuni près de 39 000 visiteurs pendant les trois jours que comptait l’événement. Un rendez-vous international pendant lequel Shiny et régionaux étaient à l’honneur. 

Crédits JDG

Du 20 au 22 septembre, Niantic avait donné rendez-vous aux dresseurs de Pokémon du monde entier dans le parc Jean-Drapeau de Montréal, au Canada. L’occasion pour les joueurs de se retrouver autour de leur passion commune, mais aussi de profiter des quelques exclusivités liées au tout premier Safari Zone organisé en Amérique du Nord. Sur place, des Canadiens évidemment, mais aussi beaucoup de joueurs étrangers, venus des États-Unis, du Brésil, ou encore d’Angleterre et du Japon. Équipés de tout un attirail de combat — baskets, bouteille d’eau, batterie de secours, destiné à venir à bout de la chaleur et des 15 000 visiteurs quotidiens, les joueurs entendaient bien être les plus efficaces possible une fois sur place. Pour les plus motivés, c’était l’occasion de sortir t-shirts et cosplays estampillés The Pokémon Company. Pour les autres, les casquettes en carton à l’effigie de Pikachu distribuées à l’entrée suffisaient à faire office de marque de ralliement. Pokémon GO est un jeu communautaire qui se base sur trois piliers principaux : l’exploration, l’activité physique, et l’ancrage dans le monde réel. Avec ce genre d’événements, il est possible de combiner tous ces aspects, c’est assez génial” confie Michael Steranka, Niantic

Une médaille et des Shiny

Pour remercier les fans d’avoir fait le déplacement jusqu’à Montréal, et de s’être acquittés des 12$ (16$ pour les accès anticipés) de droits d’entrée, Niantic avait évidemment prévu quelques bonus ingame. En plus d’une médaille commémorative exclusive pour célébrer l’événement, les joueurs ont également pu profiter des 70 Pokéstops (dont plus de 50 inédits) disséminés autour du parc, et répartis sur un circuit d’environ trois kilomètres. De quoi faire le plein d’XP, mais aussi d’items parfois rares. Côté Pokémon, les Shiny étaient largement mis à l’honneur, offrant aux joueurs les plus motivés l’occasion de récupérer près d’une dizaine de Pokémon spéciaux sur la journée, dont l’inédit Yanma, qui a fait sa toute première apparition chromatique dans le jeu avant d’être ajouté à la désormais longue liste des Shiny disponibles à l’internationale. 

La 5GEN grande absente

Si beaucoup de visiteurs n’ont évidemment pas caché leur déception face à l’absence de Flotajou et Aflamanoir, les deux nouveaux régionaux de la cinquième génération destinés aux régions Amériques et Occidentales, il y a avait malgré tout de quoi se consoler, avec la présence de Tropius, régional de la troisième génération habituellement réservé à l’Afrique. Un choix délibéré de la part du studio, comme nous l’expliquait sur place Michael Steranka, senior manager marketing sur les events live de Niantic : “La cinquième génération a été annoncée il y a peu de temps, on ne voulait pas tout donner immédiatement aux joueurs, alors qu’il y a de nombreux autres Pokémon vraiment géniaux à attraper”. Ultime clin d’oeil au tout premier événement canadien de l’histoire de Pokémon GO, les Zarbi Q, U, E, B et C étaient également de la partie, formant le mot “QUEBEC” en hommage à la région d’accueil de ce nouveau Safari Zone. 

Une affluence Gigamax

Régulièrement organisés par Niantic depuis la sortie du jeu, les events live Pokémon constituent, tant pour les joueurs que pour le studio une dimension sociale inséparable du gameplay classique. Pour sa grande première en Amérique du Nord, le Safari Zone de Montréal aura pourtant sans doute été un peu dépassé par ses ambitions. Avec 39 000 joueurs réunis sur trois jours, et un sold-out des places disponibles en seulement quelques heures, le parc Jean-Drapeau prenait parfois, selon les heures d’affluence des joueurs, des airs d’autoroute un week-end du 15 août. Rapidement saturés, les réseaux Wi-Fi et les food-trucks destinés à assurer le confort des visiteurs avaient un peu de mal à tenir le coup face au flot continu de passionnés venus chasser du Pokémon. En pleine distribution de goodies, un employé sur place reconnaît d’ailleurs : “C’est la première fois qu’on organise un événement aussi gros en Amérique du Nord. Il y a encore clairement quelques aspects à améliorer, mais nous restons attentifs aux feedbacks des visiteurs”. 

Crédits Niantic

Malgré la forte influence, et l’absence d’animations IRL que certains nous confient regretter, le Pokémon GO Safari Zone de Montréal se clôture pourtant sur un bilan plus que positif. Venus en famille pour quelques heures de promenade, ou équipés de plusieurs smartphones et avec la ferme intention d’exploser leur compteur d’XP, les visiteurs semblaient ravis d’avoir fait le déplacement, qu’il s’agisse de quelques kilomètres ou de la traversée d’un continent. Prochain rendez-vous pour Pokémon GO, la Journée Communauté du 12 octobre prochain, qui mettra à l’honneur Kraknoix, équipé d’une attaque exclusive.