Dossier

Renault présente EZ-GO, son nouveau concept-car qui préfigure les voitures-robots urbaines du futur

Robots

Par Gaël Weiss le

C’est ce matin que le salon de l’automobile de Genève ouvre ses portes. Renault y dévoile son nouveau concept-car, nommé EZ-GO (prononcez “easy go”). Pas question ici de design agressif ou de performances incroyables, EZ-GO se présente comme le taxi du futur, une capsule dans laquelle prendront place les habitants des villes d’ici quelques années pour se déplacer lors de courts trajets. Faisons le tour du propriétaire.

Avec ce nouveau concept-car, Renault veut imaginer la place que prendront les voitures autonomes une fois que la technologie sera parfaitement au point et qu’elles seront donc capables de naviguer en ville. EZ-GO, c’est tout simplement un nouveau type de transport en commun, à mi-chemin entre le service de VTC et le bus.

Son design, tout d’abord, est volontairement futuriste. Renault a voulu faire quelque chose d’emblématique. A la façon des taxis jaunes new-yorkais ou des cabs londoniens, les designers de Renault ont voulu faire un véhicule immédiatement reconnaissable et qui s’intègre parfaitement à la ville. Il s’agit donc d’une capsule, d’une bulle dans laquelle toute la place est laissée aux passagers.

Très grande surface vitrée

Une capsule imposante, avec ses 5,20 mètres de longueur et ses 2,20 mètres de largeur. A l’intérieur, la hauteur sous toit est de 1,60 mètres. Tout a été conçu de façon à laisser de la place aux six passagers qui peuvent prendre place dans la voiture.

Du fait de sa très grande surface vitrée, l’intérieur est très lumineux et permet aux passagers d’apprécier pleinement le paysage. La sensation d’espace à l’intérieur de la voiture est en tout cas saisissante, comme à l’intérieur d’un petit bus, en plus convivial.

EZ-GO est d’ailleurs un véhicule autonome de catégorie 4, entièrement électrique. La voiture se débrouille toute seule de bout en bout, puisqu’elle est capable d’aller chercher ses passagers et de les emmener à destination. Elle peut aussi se recharger elle-même puisque ses batteries se rechargent par induction. Une technologie qui n’existe pas encore pour les voitures, mais qu’importe, il s’agit là d’un concept-car. A noter qu’en cas de problème, la voiture est capable de se déporter et de s’arrêter en urgence, voire de rentrer automatiquement dans un centre de maintenance.

Crédit Julien Oppenheim