Dossier

Top Spin 2 (Xbox 360)

Par Anh Phan le

Alors que Sega régnait en maà®tre dans les jeux de tennis avec sa série Virtua Tennis apparue en Arcade et sur la défunte Dreamcast. Pam, un studio franà§ais encore inconnu là¢chait son nouveau jeu de tennis, Top Spin sur Xbox, et il devint le meilleur jeu de tennis avec une jouabilité plus complète tout en gardant une grande accessibilité et avec l’apport des coups risqués tant appréciés. C’est d’ailleurs Top Spin qui m’avait fait acheté une Xbox à  l’époque.

Pam revient donc avec Top Spin 2 sur Xbox 360 pour un nouveau set. Comme tout jeu de sport qui se respecte vous retrouverez le mode Exhibition en simple ou en double, Tournoi, Carrière, Xbox Live. Je ne vais pas m’attarder sur les modes Exhibition et Tournoi. Le mode Carrière, quand à  lui a été grandement amélioré, vous allez devoir mener votre avatar à  la victoire et atteindre la place n°1 du classement RACE (aka ATP), plus d’une dizaine de caractéristiques de dix étoiles chacuns vont définir votre avatar et ces différents caractéristiques vont évoluer en fonction de votre entraà®nement mais aussi des tournois et des victoires puisque ces caractéristiques peuvent évoluer en transformant vos étoiles en étoiles d’argent ou d’or pour bien accentuer l’unicité de votre avatar, même sur la Live. Comme dans Fight Night 3, vous allez devoir bien choisir votre entraà®neur en fonction de ce que vous voulez améliorer. Ces séances d’entraà®nements sont éparpillés en plusieurs mini-jeux tels que le casse-brique ou le jeu de quilles, le tout dans le but d’améliorer vos étoiles.

Au niveau des joueurs, vous retrouverez pas moins de 24 joueurs et joueuses dont R.Federer, M.Sharapova, L. Hewitt, S.Grosjean, A.Mauresmo et bien d’autres encore. Alors quelles sont les changement apportés depuis sa première version sur Xbox ?

Et bien, Top Spin 2 n’est plus un jeu d’arcade mais une vraie simulation, on perd clairement l’accessibilité du premier épisode, il va vous falloir passer par une phase d’apprentissage même si vous masterisez le premier épisode mais une fois que tout est maà®trisé, je vous avouerai que à§a le fait carrément ! On retrouve donc les quatres coups de base, à  savoir le coup normal, le coupé, le top spin et le lob. Contrairement au premier épisode, excepté le coup normal qui ne sortira jamais, si vous donnez trop de direction, la balle pourra sortir ! Oui oui, on oublie les croisés spinnés de Kuerten ou Grosjean dans Top Spin. A cà´té de ces coups de bases, vous avez les coups avancés qui s’activent en appuyant auparavant sur la gachette L et qui vont vous permettre de faire des coups plus tranchés. Et enfin, vous avez toujours les coups risqués qui s’activent maintenant en maintenant la gachette R et un des quatres boutons. Avec le coup normal, à§a vous donnera un coup puissant, avec le coup spinné, à§a vous donnera un coup très croisé et rapide, avec le lob, à§a vous donnera un lob très rapide et enfin avec le coup slicé, à§a vous donnera un amorti. A noter que la jauge de risque varie en fonction de l’arrivée de la balle.

Tous ces coups vont vous permettre de dévélopper tous types de jeu et les possibilités sont multiples. Au niveau de l’IA, tant que vous maitriserez pas les coups, vous allez avoir l’impression que l’ordinateur est un surdoué mais une fois compris, on trouve vite les défaillances de l’IA. Mais avec le Xbox Live, tout change puisqu’affronter d’autres humains est un vrai régal, vous pourrez choisir entre une partie sans classement avec votre avatar ou une des stars de tennis ou une partie avec classement et vous jouerez obligatoirement avec votre avatar donc le mode Carrière est indispensable si vous voulez être sur le Live.

Mais là  o๠le bas blesse, c’est au niveau des graphismes, ce n’est pas laid mais ce n’est pas next-gen non plus, quand on voit la qualité de Fight Night 3 ou NBA Live 2006, on pouvait s’attendre à  mieux, limite si le jeu aurait été sur Xbox, cela n’aurait pas surpris. Même les stars de tennis ne sont pas spécialement bien modélisés, francheement, c’est décevant parce qu’on s’attendait à  beaucoup mieux. Les décors sont certes plus vastes et totalement en 3D, par là , je veux dire qu’il n’y a plus de murs invisibles. Voilà  à  part cette petite déception, le reste est parfait tant au niveau de la jouabilité que du son qui ne prendra son ampleur que sur du 5.1. En effet, en 2.1, le jeu n’est pas des plus percutants mais en 5.1, avec le caisson et le surround, à§a change du tout au tout.

Graphismes : C’est joli sans plus, dommage.

Animation : C’est fluide et rapide.

Jouabilité : On touche à  la simulation, et pour les fans de tennis, c’est un vrai plaisir.

Durée de vie : Le mode Carrière est long, très long, et entre potes, à§a le fait toujours sans oublier le Xbox Live.

Son : Percutant en 5.1, un peu terne en 2.1. Quand à  la musique, elle se fait assez discrète.

Multijoueurs : Un pur bonheur, j’adooooore. Les points Xbox Live sont assez difficiles à  débloquer.

Conclusion : Malgré des graphismes non next-gen, ce jeu est un vrai bonheur pour peu que vous passiez un peu de temps pour vous habituer. Et la richesse de cette nouvelle jouabilité vous feront petit à  petit oublier le premier épidode.

Note : 8/10

Alors que Sega régnait en maà®tre dans les jeux de tennis avec sa série Virtua Tennis apparue en Arcade et sur la défunte Dreamcast. Pam, un studio franà§ais encore inconnu là¢chait son nouveau jeu de tennis, Top Spin sur Xbox, et il devint le meilleur jeu de tennis avec une jouabilité plus complète tout en gardant une grande accessibilité et avec l’apport des coups risqués tant appréciés. C’est d’ailleurs Top Spin qui m’avait fait acheté une Xbox à  l’époque.

Pam revient donc avec Top Spin 2 sur Xbox 360 pour un nouveau set. Comme tout jeu de sport qui se respecte vous retrouverez le mode Exhibition en simple ou en double, Tournoi, Carrière, Xbox Live. Je ne vais pas m’attarder sur les modes Exhibition et Tournoi. Le mode Carrière, quand à  lui a été grandement amélioré, vous allez devoir mener votre avatar à  la victoire et atteindre la place n°1 du classement RACE (aka ATP), plus d’une dizaine de caractéristiques de dix étoiles chacuns vont définir votre avatar et ces différents caractéristiques vont évoluer en fonction de votre entraà®nement mais aussi des tournois et des victoires puisque ces caractéristiques peuvent évoluer en transformant vos étoiles en étoiles d’argent ou d’or pour bien accentuer l’unicité de votre avatar, même sur la Live. Comme dans Fight Night 3, vous allez devoir bien choisir votre entraà®neur en fonction de ce que vous voulez améliorer. Ces séances d’entraà®nements sont éparpillés en plusieurs mini-jeux tels que le casse-brique ou le jeu de quilles, le tout dans le but d’améliorer vos étoiles.

Au niveau des joueurs, vous retrouverez pas moins de 24 joueurs et joueuses dont R.Federer, M.Sharapova, L. Hewitt, S.Grosjean, A.Mauresmo et bien d’autres encore. Alors quelles sont les changement apportés depuis sa première version sur Xbox ?

Et bien, Top Spin 2 n’est plus un jeu d’arcade mais une vraie simulation, on perd clairement l’accessibilité du premier épisode, il va vous falloir passer par une phase d’apprentissage même si vous masterisez le premier épisode mais une fois que tout est maà®trisé, je vous avouerai que à§a le fait carrément ! On retrouve donc les quatres coups de base, à  savoir le coup normal, le coupé, le top spin et le lob. Contrairement au premier épisode, excepté le coup normal qui ne sortira jamais, si vous donnez trop de direction, la balle pourra sortir ! Oui oui, on oublie les croisés spinnés de Kuerten ou Grosjean dans Top Spin. A cà´té de ces coups de bases, vous avez les coups avancés qui s’activent en appuyant auparavant sur la gachette L et qui vont vous permettre de faire des coups plus tranchés. Et enfin, vous avez toujours les coups risqués qui s’activent maintenant en maintenant la gachette R et un des quatres boutons. Avec le coup normal, à§a vous donnera un coup puissant, avec le coup spinné, à§a vous donnera un coup très croisé et rapide, avec le lob, à§a vous donnera un lob très rapide et enfin avec le coup slicé, à§a vous donnera un amorti. A noter que la jauge de risque varie en fonction de l’arrivée de la balle.

Tous ces coups vont vous permettre de dévélopper tous types de jeu et les possibilités sont multiples. Au niveau de l’IA, tant que vous maitriserez pas les coups, vous allez avoir l’impression que l’ordinateur est un surdoué mais une fois compris, on trouve vite les défaillances de l’IA. Mais avec le Xbox Live, tout change puisqu’affronter d’autres humains est un vrai régal, vous pourrez choisir entre une partie sans classement avec votre avatar ou une des stars de tennis ou une partie avec classement et vous jouerez obligatoirement avec votre avatar donc le mode Carrière est indispensable si vous voulez être sur le Live.

Mais là  o๠le bas blesse, c’est au niveau des graphismes, ce n’est pas laid mais ce n’est pas next-gen non plus, quand on voit la qualité de Fight Night 3 ou NBA Live 2006, on pouvait s’attendre à  mieux, limite si le jeu aurait été sur Xbox, cela n’aurait pas surpris. Même les stars de tennis ne sont pas spécialement bien modélisés, francheement, c’est décevant parce qu’on s’attendait à  beaucoup mieux. Les décors sont certes plus vastes et totalement en 3D, par là , je veux dire qu’il n’y a plus de murs invisibles. Voilà  à  part cette petite déception, le reste est parfait tant au niveau de la jouabilité que du son qui ne prendra son ampleur que sur du 5.1. En effet, en 2.1, le jeu n’est pas des plus percutants mais en 5.1, avec le caisson et le surround, à§a change du tout au tout.

Graphismes : C’est joli sans plus, dommage.

Animation : C’est fluide et rapide.

Jouabilité : On touche à  la simulation, et pour les fans de tennis, c’est un vrai plaisir.

Durée de vie : Le mode Carrière est long, très long, et entre potes, à§a le fait toujours sans oublier le Xbox Live.

Son : Percutant en 5.1, un peu terne en 2.1. Quand à  la musique, elle se fait assez discrète.

Multijoueurs : Un pur bonheur, j’adooooore. Les points Xbox Live sont assez difficiles à  débloquer.

Conclusion : Malgré des graphismes non next-gen, ce jeu est un vrai bonheur pour peu que vous passiez un peu de temps pour vous habituer. Et la richesse de cette nouvelle jouabilité vous feront petit à  petit oublier le premier épidode.

Note : 8/10