Test

Impressions : Mario Kart 3DS

Par Rédacteur Invité le

Enfin : on a finalement pu poser nos pattes sur une 3DS embarquant une version Mario Kart 3DS, l’un des futurs blockbusters de la console prévu pour débarquer en Europe d’ici la fin de l’année. Pour autant, il semble cette fois que Nintendo ait décidé d’apporter un léger vent de fraîcheur à sa série. Grand bien lui fasse !

Si la version du soft que nous avons pu tester lors de l’E3 2011 n’était pour ainsi dire pas des plus complètes (puisque limitée à l’essai de quelques circuits et montures…), elle aura toutefois eu le bon goût de nous rassurer quant à la future qualité du produit fini. Voyez plutôt : cette version 3DS, en plus d’offrir un affichage à 60fps constant (impressionnant, soit dit en passant, même si cette fluidité a sans doute du être opérée aux dépens de la qualité graphique…) embarque une prise en main qui sent certes le déjà-joué, soit à base de dérapages et d’utilisation de power-ups au bon moment, mais qui se voit agrémentée de quelques nouveautés bien pensées. A commencer par l’implantation d’une sorte de deltaplane à tous les karts, leur permettant d’atterrir en douceur lorsqu’ils sont amenés à sauter de hauteurs conséquentes. Le deltaplane en question n’a évidemment pas été amené dans un seul but esthétique, et bien utilisé (soit, en tirant parti du vent), il saura vous faire gagner quelques précieuses secondes. Et oui : vous avancez bien plus rapidement dans les airs que sur la terre ferme ! Aussi, au rayon des nouveautés, impossible de ne pas relever ces phases de jeu situées sous l’eau, nous permettant d’aller rendre une petite visite à une faune sous-marine loin de voir nous arrivée d’un bon oeil. Et puis, ce Mario Kart 3DS nous offrira également la posibilité de customiser nos montures, en partant du « squelette » en passant par les roues. A voir si cette customisation aura un réel impact sur le type de conduite à arborer, mais il semble bien qu’on puisse d’ores et déjà répondre par l’affirmative. Non vraiment, si on aurait évidemment souhaité une finition graphique un poil plus convaincante et un effet 3D un chouilla plus prononcé, il faudrait pourtant être de mauvaise foi pour taxer ce Mario Kart 3DS de resucée inutile. Verdict final dans quelques mois…

Enfin : on a finalement pu poser nos pattes sur une 3DS embarquant une version Mario Kart 3DS, l’un des futurs blockbusters de la console prévu pour débarquer en Europe d’ici la fin de l’année. Pour autant, il semble cette fois que Nintendo ait décidé d’apporter un léger vent de fraîcheur à sa série. Grand bien lui fasse !

Si la version du soft que nous avons pu tester lors de l’E3 2011 n’était pour ainsi dire pas des plus complètes (puisque limitée à l’essai de quelques circuits et montures…), elle aura toutefois eu le bon goût de nous rassurer quant à la future qualité du produit fini. Voyez plutôt : cette version 3DS, en plus d’offrir un affichage à 60fps constant (impressionnant, soit dit en passant, même si cette fluidité a sans doute du être opérée aux dépens de la qualité graphique…) embarque une prise en main qui sent certes le déjà-joué, soit à base de dérapages et d’utilisation de power-ups au bon moment, mais qui se voit agrémentée de quelques nouveautés bien pensées. A commencer par l’implantation d’une sorte de deltaplane à tous les karts, leur permettant d’atterrir en douceur lorsqu’ils sont amenés à sauter de hauteurs conséquentes. Le deltaplane en question n’a évidemment pas été amené dans un seul but esthétique, et bien utilisé (soit, en tirant parti du vent), il saura vous faire gagner quelques précieuses secondes. Et oui : vous avancez bien plus rapidement dans les airs que sur la terre ferme ! Aussi, au rayon des nouveautés, impossible de ne pas relever ces phases de jeu situées sous l’eau, nous permettant d’aller rendre une petite visite à une faune sous-marine loin de voir nous arrivée d’un bon oeil. Et puis, ce Mario Kart 3DS nous offrira également la posibilité de customiser nos montures, en partant du « squelette » en passant par les roues. A voir si cette customisation aura un réel impact sur le type de conduite à arborer, mais il semble bien qu’on puisse d’ores et déjà répondre par l’affirmative. Non vraiment, si on aurait évidemment souhaité une finition graphique un poil plus convaincante et un effet 3D un chouilla plus prononcé, il faudrait pourtant être de mauvaise foi pour taxer ce Mario Kart 3DS de resucée inutile. Verdict final dans quelques mois…