Test

Impressions : Nikon D700

Tests et Impressions

Par Anh Phan le

Après un mois de juin fait de rumeurs, c’est au 1er juillet que Nikon a officialisé son D700. Pour l’annonce officielle et les caractéristiques, je vous renvoie ICI ou ICI sur le site officiel. 2008 est synonyme d’offensive pour Nikon, on l’avait déjà vu avec le D3 et le D300, et je vous avouerai que je n’imaginais pas Nikon attaquer cette année le marché du Canon EOS 5D, pourtant, c’est ce que représente le D700, la réponse à ce fabuleux mais vieillissant 5D et surtout, il représente tout ce que tous les Canonistes rêvent d’avoir avec un éventuel EOS 5D Mark II. Oui, il reste encore quelques points sur lesquels Canon pourra faire mieux comme la résolution du capteur ou la visée à 100%, mais honnêtement, Nikon propose avec ce D700 un appareil qui a quasiment tout pour lui et pourra sans nul doute satisfaire les plus exigeants.

Pour le coup, je remercie Nikon de m’avoir prêté pendant une semaine le D700 pour quelques tests, sans doute pour transformer le Canoniste que je suis en Nikoniste, mais bon, c’était sympa. De même, ce ne sont que des impressions d’un PhotoGeek, je ne suis pas entré dans les détails, les mires et autres, tout simplement parce que d’autres savent le faire et bien mieux ! De plus, même si ce que j’avais entre les mains étaient quasi définitif, je tiens à préciser que c’était quand même un modèle de pré-série.

Bon, trève de bavardages, on passe aux impressions, au photos lives de la bête, sa comparaison avec un Nikon D300 (Merci Christ), et je voudrai aussi vous faire aller ICI sur Lense.fr où Lâm livre ses impressions lors d’une semaine en photo-reportage.

Je tiens à rappeler que le D700 est un Full Frame ou Plein Format, du coup, il vaut mieux utiliser des objectifs de qualité pour sublimer le tout 😛 Il est compatible avec le format DX (crop de 1,5x) mais la résolution de l’image passera à 5,1 Mégapixels. Dans la réalité, ce n’est qu’un crop dans votre viseur. En effet, en spécifiant dans vos paramètres que vous utilisez un objectif DX, un rectangle apparaîtra dans votre viseur, synonyme de ce que vous aurez au final ! Et là, vous aller me demander ce qui se passe si vous ne spécifiez rien, et bien, on va appeler ça du vignettage à l’état pur 😉 Voyez par vous-même.

Pour mes impressions, Nikon ne s’est pas embêté et c’est avec le fabuleux Nikkor 24-70mm F2.8 que j’ai “dû” tester le D700, dure la vie, hein ? Dans tous les cas, le couple avec le D700 n’est pas des plus légers et des plus courts, comptez quelques chose comme 2kg et du coup, certains petits sacs que j’utilisais avec le Canon EOS 40D + EF-S 17-55mm F2.8 IS n’étaient plus assez grand pour accueillir le D700 … Ce n’est pas trop grave en soi mais quand même ! Sinon, pour la partie découverte, le D700 vous propose un gabarit assez proche du D300, les différences se situeront au niveau de la trappe à CF, le viseur bien évidemment, et l’ajout d’un bouton Info.

Commençons par le viseur, c’est celui en fait du D3, il est très agréable à l’utilisation, lumineux et tout et tout. L’oeil épouse parfaitement et même s’il ne propose que 95% de champ de vision et non plus les 100%, c’est du tout bon, il suffit de le savoir lors du cadrage. Alors pourquoi ne plus proposer les 100% comme sur le D300 et le D700 ? Tout simplement parce qu’avec la taille du boîtier, Nikon a réussi à placer un système anti-poussière sur le capteur Full Frame mais aussi un flash, ce qui rogne un peu en terme de place. On retrouve les 51 collimateurs dont 15 en croisés et inutile de vous dire qu’on retrouve toute la réactivité des D3 et D300.

Du côté des ISO, on retrouve donc le capteur du D3 avec le processeur Expeed, ça va de 200 à 6400 ISO, et en mode étendu de 100 à 25600 ISO. Et c’est là qu’on voit l’avantage d’un capteur Full Frame, toutes les photos jusqu’en 6400 ISO sont totalement exploitables, mais vraiment là. Le bruit est parfaitement géré et c’est un bonheur. Du coup, plus besoin de trépied. Lors d’une sortie à l’Hôtel de Ville de Paris, sans trépied, je jonglais entre 1600 ISO et 3200 ISO et les photos etaient bonnes, je vous renvoie vers la galerie en fin d’article pour les quelques photos prises en mode Ôzizo 😉

Le bouton à trappe pour le port CF du D300 a été remplacé par un bouton info qui est vraiment pratique puisqu’il pallit en fait l’absence du second écran monochrome du D3. En effet, par simple pression vous avez non seulement l’équivalent de l’écran de dessus mais aussi accès aux fonctions les plus utilisées et ça vous évite ainsi de passer par les menus.

Pour ce qui est des accessoires, le D700 est compatible avec ceux du D300 comme la poignée grip MB-D10 qui vous proposera une vitesse de 8 fps contre 5 fps sans. Bon, ça ne rivalise pas avec le D3 mais c’est largement suffisant ! L’écran est le même que le D300 et c’est un vrai bonheur à l’utilisation, la finesse du VGA vous permettra de zoomer sur des parties bien spécifiques et surtout, voir si vos photos sont réussies ou non.

Pour la partie image, la balance des blancs s’en est toujours bien sorti et je n’ai noté aucune fausse note, par contre, je ne suis pas non plus ZE expert de la photographie et je laisserai les futurs tests avec mires et tout et tout vous le démontrer. En parlant d’image, je trouve toujours les couleurs de Nikon plus froides par rapport à Canon. Et contrairement à son ennemi de toujours qui vire au rouge/rose, chez Nikon, en intérieur, c’est un peu trop jaune.

Pour le flash, je ne m’en suis pas trop servi, il dépannera si vous ne voulez pas monter en ISO mais rien ne vaudra un bon flash cobra.

En conclusion, au jour d’aujourd’hui, le D700 représente ce que devrait être le successeur du Canon EOS 5D, à savoir un Full Frame accessible (je me comprends) et le plus homogène pour un pro. Je me mets justement à la place des photographes professionnels, avoir l’équivalent d’un D3 mais avec la portabilité d’un D300 et un prix bien moindre, ce n’est pas mal du tout, non ? En parlant de D300, un couple D700/D700 ou D700/D300 et vous voilà parez à toutes les situations. Reste la question de certaines Canonistes, on switch ou pas ? La conférence annuelle de Canon avec ses nouveautés est fixée au 26 août, on en est plus très loin alors quelque part patientez, mais c’est un poil frustrant quand on sait que les D700 commencent à arriver en boutique cette semaine … Pour ma part, je crois que je vais switcher, mais pas totalement, j’ai des objectifs Canon que je n’ai pas eu envie de revendre et qui attendent patiemment le successeur de l’EOS 5D. Et n’oubliez pas, qui dit Full Frame dit objectif de grande qualité !

Je suis conscient de ne pas tout couvrir, il y a tellement de chose à dire mais je ne suis encore qu’à mes balbutiements dans le monde de Nikon. Du coup, n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires, j’essaierai d’y répondre au mieux.

J’espère l’avoir plus longtemps durant cet été histoire de vraiment en faire des tests et non tester/découvrir en une semaine ! En attendant, je vous propose évidemment le reste des photos lives de la bête, la comparaison avec le D300 et enfin une petite galerie maison. Je vous rappelle aussi les impressions de Lâm sur Lense.fr ICI lors de sa semaine de découverte en reportage.

Et si on le comparait à un D300 ? On notera qu’il est quand même un peu plus gros, et donc, ce n’est pas tout à fait le même boitier.

Et la petite galerie, disponible aussi ICI sur Flickr

Après un mois de juin fait de rumeurs, c’est au 1er juillet que Nikon a officialisé son D700. Pour l’annonce officielle et les caractéristiques, je vous renvoie ICI ou ICI sur le site officiel. 2008 est synonyme d’offensive pour Nikon, on l’avait déjà vu avec le D3 et le D300, et je vous avouerai que je n’imaginais pas Nikon attaquer cette année le marché du Canon EOS 5D, pourtant, c’est ce que représente le D700, la réponse à ce fabuleux mais vieillissant 5D et surtout, il représente tout ce que tous les Canonistes rêvent d’avoir avec un éventuel EOS 5D Mark II. Oui, il reste encore quelques points sur lesquels Canon pourra faire mieux comme la résolution du capteur ou la visée à 100%, mais honnêtement, Nikon propose avec ce D700 un appareil qui a quasiment tout pour lui et pourra sans nul doute satisfaire les plus exigeants.

Pour le coup, je remercie Nikon de m’avoir prêté pendant une semaine le D700 pour quelques tests, sans doute pour transformer le Canoniste que je suis en Nikoniste, mais bon, c’était sympa. De même, ce ne sont que des impressions d’un PhotoGeek, je ne suis pas entré dans les détails, les mires et autres, tout simplement parce que d’autres savent le faire et bien mieux ! De plus, même si ce que j’avais entre les mains étaient quasi définitif, je tiens à préciser que c’était quand même un modèle de pré-série.

Bon, trève de bavardages, on passe aux impressions, au photos lives de la bête, sa comparaison avec un Nikon D300 (Merci Christ), et je voudrai aussi vous faire aller ICI sur Lense.fr où Lâm livre ses impressions lors d’une semaine en photo-reportage.

Je tiens à rappeler que le D700 est un Full Frame ou Plein Format, du coup, il vaut mieux utiliser des objectifs de qualité pour sublimer le tout 😛 Il est compatible avec le format DX (crop de 1,5x) mais la résolution de l’image passera à 5,1 Mégapixels. Dans la réalité, ce n’est qu’un crop dans votre viseur. En effet, en spécifiant dans vos paramètres que vous utilisez un objectif DX, un rectangle apparaîtra dans votre viseur, synonyme de ce que vous aurez au final ! Et là, vous aller me demander ce qui se passe si vous ne spécifiez rien, et bien, on va appeler ça du vignettage à l’état pur 😉 Voyez par vous-même.

Pour mes impressions, Nikon ne s’est pas embêté et c’est avec le fabuleux Nikkor 24-70mm F2.8 que j’ai “dû” tester le D700, dure la vie, hein ? Dans tous les cas, le couple avec le D700 n’est pas des plus légers et des plus courts, comptez quelques chose comme 2kg et du coup, certains petits sacs que j’utilisais avec le Canon EOS 40D + EF-S 17-55mm F2.8 IS n’étaient plus assez grand pour accueillir le D700 … Ce n’est pas trop grave en soi mais quand même ! Sinon, pour la partie découverte, le D700 vous propose un gabarit assez proche du D300, les différences se situeront au niveau de la trappe à CF, le viseur bien évidemment, et l’ajout d’un bouton Info.

Commençons par le viseur, c’est celui en fait du D3, il est très agréable à l’utilisation, lumineux et tout et tout. L’oeil épouse parfaitement et même s’il ne propose que 95% de champ de vision et non plus les 100%, c’est du tout bon, il suffit de le savoir lors du cadrage. Alors pourquoi ne plus proposer les 100% comme sur le D300 et le D700 ? Tout simplement parce qu’avec la taille du boîtier, Nikon a réussi à placer un système anti-poussière sur le capteur Full Frame mais aussi un flash, ce qui rogne un peu en terme de place. On retrouve les 51 collimateurs dont 15 en croisés et inutile de vous dire qu’on retrouve toute la réactivité des D3 et D300.

Du côté des ISO, on retrouve donc le capteur du D3 avec le processeur Expeed, ça va de 200 à 6400 ISO, et en mode étendu de 100 à 25600 ISO. Et c’est là qu’on voit l’avantage d’un capteur Full Frame, toutes les photos jusqu’en 6400 ISO sont totalement exploitables, mais vraiment là. Le bruit est parfaitement géré et c’est un bonheur. Du coup, plus besoin de trépied. Lors d’une sortie à l’Hôtel de Ville de Paris, sans trépied, je jonglais entre 1600 ISO et 3200 ISO et les photos etaient bonnes, je vous renvoie vers la galerie en fin d’article pour les quelques photos prises en mode Ôzizo 😉

Le bouton à trappe pour le port CF du D300 a été remplacé par un bouton info qui est vraiment pratique puisqu’il pallit en fait l’absence du second écran monochrome du D3. En effet, par simple pression vous avez non seulement l’équivalent de l’écran de dessus mais aussi accès aux fonctions les plus utilisées et ça vous évite ainsi de passer par les menus.

Pour ce qui est des accessoires, le D700 est compatible avec ceux du D300 comme la poignée grip MB-D10 qui vous proposera une vitesse de 8 fps contre 5 fps sans. Bon, ça ne rivalise pas avec le D3 mais c’est largement suffisant ! L’écran est le même que le D300 et c’est un vrai bonheur à l’utilisation, la finesse du VGA vous permettra de zoomer sur des parties bien spécifiques et surtout, voir si vos photos sont réussies ou non.

Pour la partie image, la balance des blancs s’en est toujours bien sorti et je n’ai noté aucune fausse note, par contre, je ne suis pas non plus ZE expert de la photographie et je laisserai les futurs tests avec mires et tout et tout vous le démontrer. En parlant d’image, je trouve toujours les couleurs de Nikon plus froides par rapport à Canon. Et contrairement à son ennemi de toujours qui vire au rouge/rose, chez Nikon, en intérieur, c’est un peu trop jaune.

Pour le flash, je ne m’en suis pas trop servi, il dépannera si vous ne voulez pas monter en ISO mais rien ne vaudra un bon flash cobra.

En conclusion, au jour d’aujourd’hui, le D700 représente ce que devrait être le successeur du Canon EOS 5D, à savoir un Full Frame accessible (je me comprends) et le plus homogène pour un pro. Je me mets justement à la place des photographes professionnels, avoir l’équivalent d’un D3 mais avec la portabilité d’un D300 et un prix bien moindre, ce n’est pas mal du tout, non ? En parlant de D300, un couple D700/D700 ou D700/D300 et vous voilà parez à toutes les situations. Reste la question de certaines Canonistes, on switch ou pas ? La conférence annuelle de Canon avec ses nouveautés est fixée au 26 août, on en est plus très loin alors quelque part patientez, mais c’est un poil frustrant quand on sait que les D700 commencent à arriver en boutique cette semaine … Pour ma part, je crois que je vais switcher, mais pas totalement, j’ai des objectifs Canon que je n’ai pas eu envie de revendre et qui attendent patiemment le successeur de l’EOS 5D. Et n’oubliez pas, qui dit Full Frame dit objectif de grande qualité !

Je suis conscient de ne pas tout couvrir, il y a tellement de chose à dire mais je ne suis encore qu’à mes balbutiements dans le monde de Nikon. Du coup, n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires, j’essaierai d’y répondre au mieux.

J’espère l’avoir plus longtemps durant cet été histoire de vraiment en faire des tests et non tester/découvrir en une semaine ! En attendant, je vous propose évidemment le reste des photos lives de la bête, la comparaison avec le D300 et enfin une petite galerie maison. Je vous rappelle aussi les impressions de Lâm sur Lense.fr ICI lors de sa semaine de découverte en reportage.

Et si on le comparait à un D300 ? On notera qu’il est quand même un peu plus gros, et donc, ce n’est pas tout à fait le même boitier.

Et la petite galerie, disponible aussi ICI sur Flickr