Test

[Impressions] Batman Arkham Knight – Le retour du roi de la night ?

Par Henri le

Arkham Knight, épisode censé clore la série, s’est laissé approcher pendant une bonne heure. L’occasion pour nous de mettre en lumière les nouveautés de ce premier épisode next-gen.

BAK

I/ Gotham, cette grande solitude peuplée

Cet ultime épisode se déroulera une nouvelle fois dans Gotham City, mais l’aire de jeu a été considérablement agrandie. Les développeurs du jeu ont ainsi annoncé une superficie cinq fois supérieure au deuxième épisode. La distance d’affichage nous a permis de vérifier ces dires, et la sensation d’évoluer dans une véritable métropole est plus marquée qu’avant. Les bâtiments sont beaucoup plus variés, et l’ensemble dispose d’une direction artistique plus poussée.

Gotham arbore les aspects d’une grande ville américaine, avec ses trottoirs larges, son quartier chinois, etc… Tout en conservant un charme plus européen avec la magnifique Clock Tower, des bâtisses plus anciennes. C’est vivant, sans pour autant ressembler à GTA. Nul doute que les fans du comics s’amuseront à poser, le regard froid, en contemplant l’horizon. On peut dire que Rocksteady a su magnifier ce qui était déjà un point fort des titres précédents.

BAK_Sshot056

II/ « Plus le visage est sérieux, plus le sourire est beau »

Vous l’aurez compris en lisant la première partie, cet épisode « brandé » next-gen est assez impressionnant. Un constat qui n’étonne qu’à moitié quand on voit le travail abattu par Rocksteady sur PS3/Xbox 360. Les effets de lumières sont splendides et le moteur physique a subi un lifting appréciable. Cependant, il faut préciser que le jeu tournait sur PC (et donc une grosse carte graphique) et subissait de sérieux ralentissements.

On a également pu noter du retard dans l’affichage de plusieurs textures, ainsi qu’un aliasing assez prononcé. Rien de bien alarmant, étant donné que le jeu est actuellement en alpha, et qu’il ne sortira qu’en fin d’année. Le studio étant plutôt efficace concernant l’optimisation, on imagine que le rendu final sera très convaincant. Espérons que les versions consoles ne brident pas trop ces améliorations. Mais Batman pourrait bien être un des titres les plus beaux qu’elles aient à faire tourner en 2014.

BAK_1

III / Eh mec, elle est où ma caisse ?

Ces avancées, certes agréables, ne sont finalement que le prolongement logique d’un titre porté sur une nouvelle console. Mais la grosse nouveauté d’Arkham Knight, c’est bien entendu l’arrivée de la rutilante Batmobile. Désigné par le studio, en relation directe avec DC Comics, ce monstre de l’asphalte est fidèle à sa réputation. Sorte d’hybride entre le modèle des films de Burton et Nolan, elle dispose d’un blindage quasi indestructible, qui vous permet d’exploser une bonne partie des murs et poteaux qui auront l’audace de se dresser contre vous.

En plus d’être dotée de missiles guidés, elle emprunte à KITT ou à Tornado (le cheval de Zorro) la possibilité de rejoindre son propriétaire partout où il se trouve. Même après un vol plané de 10 kilomètres. Les taxis auront du mal à faire mieux. Plus sérieusement, l’option de pouvoir conduire dynamise les trajets, même si virevolter dans les airs reste jouissif. D’autant plus que les objectifs sont désormais indiqués par un Bat-Signal bienvenu.

BAK_

Quelques zones d’ombre ?

Ce premier contact avec Arkham Knight nous donne envie d’en voir beaucoup plus, mais certaines questions nous laissent perplexes. On espère d’abord que le scénario réussira à nous accrocher comme l’avait fait Asylum, et que le retour de certains grands méchants (le pingouin par exemple) ne sonne pas trop comme une redite. Nous n’en savons pas beaucoup pour l’instant, à part que l’épouvantail et l’homme-mystère se sont emparés de la ville, en proie à un chaos complet. Vous ne pourrez donc compter que sur Oracle, la fille du Commissaire Gordon, pour vous aider (même si je parie qu’il va lui arriver des bricoles).

L’autre inquiétude provient des combats, qui n’ont pas l’air d’avoir réellement évolué. Le système Freeflow, agrémenté d’esquives, fonctionne toujours bien, mais pourrait être lassant sur la longueur. Batman peut en revanche désormais se servir de l’arme de son assaillant, jusqu’à ce qu’elle se brise. On espère que Rocksteady a gardé quelques features rafraichissantes pour les échauffourées à venir.

BAK_Sshot056 (8)

La présence de la Batmobile, et peut-être d’autres véhicules, est intéressante, mais on peut craindre que Batou devienne Superman au final. On s’étonne déjà du fait qu’il puisse quasiment voler à l’infini, alors il ne faudrait pas que ses balades urbaines ne se transforment en Carmageddon non plus. Ces choix sont évidemment axés sur la mise en scène, particulièrement réussie, mais peuvent parfois sonner un peu too much. On espère juste que le jeu conserve la noirceur de l’œuvre de Bob Kane. Mais on ne s’inquiète pas, le Chevalier Noir veille sur le studio depuis plusieurs années déjà.

Le jeu sera disponible sur PS4, Xbox One et PC dans le courant de l’année.

Arkham Knight, épisode censé clore la série, s’est laissé approcher pendant une bonne heure. L’occasion pour nous de mettre en lumière les nouveautés de ce premier épisode next-gen.

BAK

I/ Gotham, cette grande solitude peuplée

Cet ultime épisode se déroulera une nouvelle fois dans Gotham City, mais l’aire de jeu a été considérablement agrandie. Les développeurs du jeu ont ainsi annoncé une superficie cinq fois supérieure au deuxième épisode. La distance d’affichage nous a permis de vérifier ces dires, et la sensation d’évoluer dans une véritable métropole est plus marquée qu’avant. Les bâtiments sont beaucoup plus variés, et l’ensemble dispose d’une direction artistique plus poussée.

Gotham arbore les aspects d’une grande ville américaine, avec ses trottoirs larges, son quartier chinois, etc… Tout en conservant un charme plus européen avec la magnifique Clock Tower, des bâtisses plus anciennes. C’est vivant, sans pour autant ressembler à GTA. Nul doute que les fans du comics s’amuseront à poser, le regard froid, en contemplant l’horizon. On peut dire que Rocksteady a su magnifier ce qui était déjà un point fort des titres précédents.

BAK_Sshot056

II/ « Plus le visage est sérieux, plus le sourire est beau »

Vous l’aurez compris en lisant la première partie, cet épisode « brandé » next-gen est assez impressionnant. Un constat qui n’étonne qu’à moitié quand on voit le travail abattu par Rocksteady sur PS3/Xbox 360. Les effets de lumières sont splendides et le moteur physique a subi un lifting appréciable. Cependant, il faut préciser que le jeu tournait sur PC (et donc une grosse carte graphique) et subissait de sérieux ralentissements.

On a également pu noter du retard dans l’affichage de plusieurs textures, ainsi qu’un aliasing assez prononcé. Rien de bien alarmant, étant donné que le jeu est actuellement en alpha, et qu’il ne sortira qu’en fin d’année. Le studio étant plutôt efficace concernant l’optimisation, on imagine que le rendu final sera très convaincant. Espérons que les versions consoles ne brident pas trop ces améliorations. Mais Batman pourrait bien être un des titres les plus beaux qu’elles aient à faire tourner en 2014.

BAK_1

III / Eh mec, elle est où ma caisse ?

Ces avancées, certes agréables, ne sont finalement que le prolongement logique d’un titre porté sur une nouvelle console. Mais la grosse nouveauté d’Arkham Knight, c’est bien entendu l’arrivée de la rutilante Batmobile. Désigné par le studio, en relation directe avec DC Comics, ce monstre de l’asphalte est fidèle à sa réputation. Sorte d’hybride entre le modèle des films de Burton et Nolan, elle dispose d’un blindage quasi indestructible, qui vous permet d’exploser une bonne partie des murs et poteaux qui auront l’audace de se dresser contre vous.

En plus d’être dotée de missiles guidés, elle emprunte à KITT ou à Tornado (le cheval de Zorro) la possibilité de rejoindre son propriétaire partout où il se trouve. Même après un vol plané de 10 kilomètres. Les taxis auront du mal à faire mieux. Plus sérieusement, l’option de pouvoir conduire dynamise les trajets, même si virevolter dans les airs reste jouissif. D’autant plus que les objectifs sont désormais indiqués par un Bat-Signal bienvenu.

BAK_

Quelques zones d’ombre ?

Ce premier contact avec Arkham Knight nous donne envie d’en voir beaucoup plus, mais certaines questions nous laissent perplexes. On espère d’abord que le scénario réussira à nous accrocher comme l’avait fait Asylum, et que le retour de certains grands méchants (le pingouin par exemple) ne sonne pas trop comme une redite. Nous n’en savons pas beaucoup pour l’instant, à part que l’épouvantail et l’homme-mystère se sont emparés de la ville, en proie à un chaos complet. Vous ne pourrez donc compter que sur Oracle, la fille du Commissaire Gordon, pour vous aider (même si je parie qu’il va lui arriver des bricoles).

L’autre inquiétude provient des combats, qui n’ont pas l’air d’avoir réellement évolué. Le système Freeflow, agrémenté d’esquives, fonctionne toujours bien, mais pourrait être lassant sur la longueur. Batman peut en revanche désormais se servir de l’arme de son assaillant, jusqu’à ce qu’elle se brise. On espère que Rocksteady a gardé quelques features rafraichissantes pour les échauffourées à venir.

BAK_Sshot056 (8)

La présence de la Batmobile, et peut-être d’autres véhicules, est intéressante, mais on peut craindre que Batou devienne Superman au final. On s’étonne déjà du fait qu’il puisse quasiment voler à l’infini, alors il ne faudrait pas que ses balades urbaines ne se transforment en Carmageddon non plus. Ces choix sont évidemment axés sur la mise en scène, particulièrement réussie, mais peuvent parfois sonner un peu too much. On espère juste que le jeu conserve la noirceur de l’œuvre de Bob Kane. Mais on ne s’inquiète pas, le Chevalier Noir veille sur le studio depuis plusieurs années déjà.

Le jeu sera disponible sur PS4, Xbox One et PC dans le courant de l’année.