Test

Impressions : Resident Evil : Revelations

Par Rédacteur Invité le

Attendu de pied ferme par les amoureux de la saga Resident Evil, ce nouvel opus sous-titré Revelations et prévu pour débouler sur 3DS se devait être l’un des mètres-étalons graphique de la bécane de Nintendo. Pari relevé ?



On avait pu le voir nous teaser encore et encore, arborant à chaque fois des graphismes nous semblant encore plus fins. Définitivement, Resident Evil : Revelations semblait bien parti pour glaner le titre de jeu 3DS le plus abouti graphiquement parlant. Et bien vous savez quoi ? Après avoir eu l’occasion de l’essayer le temps d’une session de jeu soutenue, on peut bel et bien affirmé que le soft de Capcom balaie d’un revers de main tout ce qui a pu se faire sur le plan de la finition graphique sur la dernière bécane portale en date de Nintendo. Arborant des décors somptueux et des personnages franchement bien modélisés, il détonne. Pourtant, à côté de ça, il affiche dans le même temps des mécanismes de jeu plus classiques, empruntés aux Resident Evil d’ancienne génération, où il est question de mettre en avant les énigmes, au détriment des gun-fights, d’ores et déjà annoncés comme relégués au second plan. Le studio en charge de développer le jeu ayant eu l’envie, et on les comprend, d’injecter à leur production cette ambiance pesante, où le joueur avance à tâtons, angoissé par l’idée de voir débouler un zombie d’on ne sait-où. Dans la démo que nous avons d’ailleurs pu essayer, nous avons pris les commandes d’un personnage atterri dans une chambre fermée à double tour, et qui a du dans un premier temps vider l’eau boueuse d’une baignoire pour récupérer le tournevis étalé en son fond, permettant ensuite de hacker la sécurité de la porte suscitée, en passant par un mini-jeu tirant parti de l’écran tactile de la 3DS. Vous en conviendrez, à l’ouest, rien ne semble nouveau, mais l’idée d’hériter d’un Resident Evil graphiquement au top, et teinté d’un esprit old-school dans l’âme nous aura au final émoustillés. Et puis, le fait que les développeurs aient par exemple intégré un scanner, capable d’identifier les objets planqués ici et là ainsi que la possibilité pour votre personnage de nager pourrait mine de rien bousculer les codes posés par la série depuis des années. A confirmer…

Attendu de pied ferme par les amoureux de la saga Resident Evil, ce nouvel opus sous-titré Revelations et prévu pour débouler sur 3DS se devait être l’un des mètres-étalons graphique de la bécane de Nintendo. Pari relevé ?



On avait pu le voir nous teaser encore et encore, arborant à chaque fois des graphismes nous semblant encore plus fins. Définitivement, Resident Evil : Revelations semblait bien parti pour glaner le titre de jeu 3DS le plus abouti graphiquement parlant. Et bien vous savez quoi ? Après avoir eu l’occasion de l’essayer le temps d’une session de jeu soutenue, on peut bel et bien affirmé que le soft de Capcom balaie d’un revers de main tout ce qui a pu se faire sur le plan de la finition graphique sur la dernière bécane portale en date de Nintendo. Arborant des décors somptueux et des personnages franchement bien modélisés, il détonne. Pourtant, à côté de ça, il affiche dans le même temps des mécanismes de jeu plus classiques, empruntés aux Resident Evil d’ancienne génération, où il est question de mettre en avant les énigmes, au détriment des gun-fights, d’ores et déjà annoncés comme relégués au second plan. Le studio en charge de développer le jeu ayant eu l’envie, et on les comprend, d’injecter à leur production cette ambiance pesante, où le joueur avance à tâtons, angoissé par l’idée de voir débouler un zombie d’on ne sait-où. Dans la démo que nous avons d’ailleurs pu essayer, nous avons pris les commandes d’un personnage atterri dans une chambre fermée à double tour, et qui a du dans un premier temps vider l’eau boueuse d’une baignoire pour récupérer le tournevis étalé en son fond, permettant ensuite de hacker la sécurité de la porte suscitée, en passant par un mini-jeu tirant parti de l’écran tactile de la 3DS. Vous en conviendrez, à l’ouest, rien ne semble nouveau, mais l’idée d’hériter d’un Resident Evil graphiquement au top, et teinté d’un esprit old-school dans l’âme nous aura au final émoustillés. Et puis, le fait que les développeurs aient par exemple intégré un scanner, capable d’identifier les objets planqués ici et là ainsi que la possibilité pour votre personnage de nager pourrait mine de rien bousculer les codes posés par la série depuis des années. A confirmer…