Test

[Test] Microsoft Surface Go 2 : une valeur sûre à petit prix

Hardware

Par Romain Vitt le

Début mai 2020, Microsoft dévoilait ses nouveaux produits de la gamme Surface. Au programme, un nouveau Surface Book 3, une Surface Pro 7 et la petite Surface Go 2, plus abordable, destinée à un public aux besoins plus basiques. Nous l’avons testée.

Il suffit de se rendre sur la page officielle de présentation de la Surface Go 2 pour comprendre à qui s’adresse ce produit. Avec cette tablette, Microsoft cible les étudiants et les consommateurs aux finances limitées dont les besoins technologiques restent basiques. Si à première vue cette nouvelle itération change peu de sa (séduisante) grande sœur, le constructeur promet tout de même un gain de puissance (jusqu’à 64% pour la version la mieux équipée) et quelques optimisations bienvenues. Surtout, la Surface Go 2 embarque Windows 10S, une version allégée plus sécurisée de Windows 10. Commercialisée de 459 euros à 829 euros, elle s’accompagne d’un clavier vendu entre 99,99 euros et 129,99 euros. Nous avons testé le modèle le plus avancé de la Surface Go 2. Découvrez notre avis complet.

Design et écran

On ne change pas une équipe qui gagne. Microsoft conserve la bonne recette de la première Surface Go et n’apporte quasiment aucune modification esthétique à cette seconde version. On retrouve donc une tablette compacte (245 x 175 mm) et légère (544 g), idéale pour la mobilité. Sa petite sur-épaisseur (8,3 mm) lui permet d’accueillir un Surface Connect (port de charge propriétaire), un USB-C, un jack 3,5 mm et un lecteur de carte microSDXC (jusqu’à 1 To).

Comme sa grande sœur, la Surface Go 2 se positionne grâce à un chevalet orientable sur environ 170°. Fidèle à lui-même, Microsoft soigne les finitions et opte pour des matériaux de qualité. Au fil des années, l’américain a su se construire une identité avec des produits de caractère, probablement les seuls à tenir la dragée haute aux iPad d’Apple. Seule ombre au tableau : sa conception presque unibody avait valu à la Surface Go une note de réparabilité catastrophique sur iFixit. Cette seconde version ne devrait pas y échapper non plus.

L’écran PixelSense Full HD (1920 x 1280 pixels) de 10,5 pouces permet de jouir d’un certain confort d’utilisation. Très lumineux il saura s’adapter à tous les environnements. Vous pourrez donc travailler en terrasse en plein soleil sans pester contre les reflets. Pensée comme un outil de productivité, la Surface Go 2 n’en demeure pas moins séduisante pour un usage multimédia. La qualité de l’écran couplée à un son Dolby Audio (2 haut-parleurs stéréo) raviront les amateurs de films, séries et/ou de jeu.

On regrette néanmoins que Microsoft n’ait pas optimisé l’intégration de la dalle. Entourée de larges bandes noires, elle nous renvoie à une époque où l’iPad Air incarnait le meilleur de ce que l’on pouvait trouver sur le marché.

Enfin, nous ne saurions vous conseiller d’adopter le clavier/trackpad compatible (Type Cover) qui se connecte grâce à un système magnétique. En réalité, on s’imagine mal utiliser la Surface Go 2 sans cet accessoire indispensable pour naviguer dans Windows 10. Malheureusement, Microsoft le facture toujours au prix fort : 99,99 euros pour le modèle en microfibre, 129,99 euros pour l’Alcantara (notre modèle de test).

Performances et interface

La gamme Surface Go n’a pas vocation à s’imposer comme une bête de course, ce rôle incombant aux Surface Pro. Néanmoins Microsoft équipe la Surface Go 2 de composants suffisamment performants pour qu’elle accomplisse son dessein. Pour une utilisation axée sur la bureautique, la consultation, le multimédia et le web, la tablette remplit parfaitement son office. Les modèles équipés de l’Intel Core M3 ( 8 /128 Go SSD) – comme celui de ce test – autorisent même la retouche photo de fichiers RAW ou des petits montages vidéo, à condition de se montrer patient et de ne pas faire tourner simultanément des dizaines de programmes lourds. On peut alors supposer – à l’instar de la Surface Go première du nom – que la version de base (avec Intel Pentium 4425Y / 4 Go de RAM / 64 Go de stockage eMMC) montrera ses limites dans les usages exigeants plus de ressources, notamment graphiques, la carte Intel UHD 615 ne faisant pas de miracle.

La Surface Go 2 carbure à Windows 10S, une version allégée de l’OS de Microsoft promettant de faire « ce que vous voulez en toute protection tout en étant toujours plus performant ». À son lancement, le mode S présentait un inconvénient important : seuls les logiciels du Microsoft Store pouvaient fonctionner. Bonne nouvelle, l’utilisateur peut désormais désactiver le mode S ponctuellement pour installer ses programmes à l’envie. Un petit rien qui fait toute la différence. Ainsi, vous jouirez de l’étendue de la logithèque de Windows tout en profitant d’un système léger et fluide. What else ?

Autonomie et recharge

Microsoft n’indique pas la capacité de la batterie de la Surface Go 2 mais promet jusqu’à 10 heures d’autonomie en utilisation normale. Le concept de normalité étant tout relatif, nous imaginons que le constructeur fait ici référence à une utilisation modérée. Comme sa grande soeur, la Surface Go 2 ne tient pas vraiment ses promesses. Tablez plutôt sur une autonomie de 4 heures pour une utilisation intensive, 5 heures pour un usage modéré et jusqu’à 6 heures en simple consultation. Rien d’extraordinaire donc, mais suffisant pour assurer l’essentiel sur une journée de travail.

Côté recharge, Microsoft persiste et signe avec Surface Connect, sa connectique propriétaire héritée des premières Surface. Le constructeur entend permettre aux propriétaires des anciens modèles d’utiliser leurs vieux chargeurs. Un argument qui s’entend, mais difficile à avaler en 2020, à l’heure où l’USB-C est privilégié sur la plupart des tablettes, y compris celles d’Apple (c’est dire). On aurait donc préféré que Microsoft troque cette connectique d’un autre temps contre un ou deux USB-C supplémentaires, histoire de pouvoir connecter plusieurs périphériques simultanément tout en rechargeant la bête. Ce choix est d’autant plus étrange que l’unique USB-C intégré à la Surface Go 2 permet bien de recharger la tablette. Quoi qu’il en soit, comptez 2h à 2h30 pour une charge complète.

Où acheter la Surface Go 2 ?

La Surface Go est d’ores et déjà disponible en France à partir de 459 euros (Intel Pentium 4425Y, 4 Go de RAM, 64 Go de mémoire eMMC, WiFi). La meilleure configuration (Intel M3, 8 Go de RAM, 128 Go de stockage SSD, 4G LTE) coûte 829 euros. Le clavier avec trackpad est vendu séparément à 99,99 euros (microfibre) ou 129,99 euros (Alcantara). Le Surface Pen, lui, est facturé 109,99 euros.

Notre avis

Avec la Surface Go 2 Microsoft améliore par petites touches un premier modèle déjà convaincant. Toujours aussi élégant et compact, ce 2-en-1 se montre plus performant que son prédécesseur et embarque une version allégée de Windows 10 assurant une expérience plus fluide tout en disposant d’une logithèque complète. Si les utilisateurs les plus exigeants devront se tourner vers les configurations plus musclées, le modèle standard devrait convenir aux lycéens, étudiants ou aux consommateurs aux besoins basiques. Seul vrai regret : la Surface Go 2 seule ne présente que peu d’intérêt sans son clavier/trackpad toujours facturé en supplément et assez coûteux.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Compacte et élégante
  • Écran réussi
  • Bonne qualité audio
  • Légèreté de Windows 10S
  • Prix abordable
  • Bordures larges
  • Clavier/Trackpad indispensable mais vendu séparément
  • Reconnaissance faciale hasardeuse
  • Autonomie moyenne
  • Port de charge propriétaire