Test

Test : 42 Jeux indémodables (DS)

Par JDGa le

Bonjour ! Alors aujourd’hui, j’ai testé pour vous ce superbe produit… Hein ? Ah pardon, j’ai laissé le télé-achat allumé. J’ai toujours cru que les testeurs étaient tous des vendus, jusqu’au jour o๠j’ai vu des 4/20 ou des 10/20 donnés à  des titres « majeurs ». Des daubes quoi. Maintenant, c’est mon tour de vous dire ce que valent les 42 jeux indémodables de Nintendo sur sa nouvelle console fétiche, la DS. Ouais, je serai objectif, vous en faites pas. J’ai payé ce jeu avec mes propres sous gagnés durement tous les soirs sur les quais St… Passons. Ce qui pousse à  acheter ce jeu, c’est bien sûr la possibilité de jouer à  pleins de petits jeux sympathiques via la Wi-Fi Connection de Nintendo. Il restait à  voir cependant si des embûches n’allaient pas survenir en route, celles qu’on n’attend pas généralement. C’est parti mon kiki !

Bonjour ! Alors aujourd’hui, j’ai testé pour vous ce superbe produit… Hein ? Ah pardon, j’ai laissé le télé-achat allumé. J’ai toujours cru que les testeurs étaient tous des vendus, jusqu’au jour o๠j’ai vu des 4/20 ou des 10/20 donnés à  des titres « majeurs ». Des daubes quoi. Maintenant, c’est mon tour de vous dire ce que valent les 42 jeux indémodables de Nintendo sur sa nouvelle console fétiche, la DS. Ouais, je serai objectif, vous en faites pas. J’ai payé ce jeu avec mes propres sous gagnés durement tous les soirs sur les quais St… Passons.

Ce qui pousse à  acheter ce jeu, c’est bien sûr la possibilité de jouer à  pleins de petits jeux sympathiques via la Wi-Fi Connection de Nintendo. Il restait à  voir cependant si des embûches n’allaient pas survenir en route, celles qu’on n’attend pas généralement. C’est parti mon kiki !

Oh oui touche moi!
Le jeu, la navigation à  travers les menus et les différents modes de jeu (un joueur, multijoueur et options) se fait au stylet, ce qui est très agréable et toujours aussi intuitif. Avant tout, il vous faudra créer votre profil avec un avatar à  choisir qui apparaà®tra toujours avec votre pseudo. De nombreux avatars sont disponibles, allant des animaux jusqu’aux émoticà´nes en passant par des fleurs ou des aliments. Un peu niais, mais bon, ce n’est pas le plus important.

Pleins de jeux, mais sans les boà®tes
Le plus important, le vrai, débute avec le mode un joueur qui vous propose 3 modes de jeux : mode libre, mode tampon et le mode mission. Le premier de ces 3 est, comme vous vous en doutez, un mode o๠vous jouez aux jeux que vous souhaitez sans contraintes. A vous de choisir les règles, le nombre de joueurs ou encore le « design » du jeu auquel vous souhaitez jouer et c’est parti. Aux premiers abords, on ne reconnaà®t pas beaucoup de jeux si ce n’est les fléchettes (parfaitement réalisées, au passage) et le bowling.

Gnéééé c’est quoi ce truc !?
En fait, beaucoup de ces jeux sont largement connus de votre culture mais ne possèdent pas les noms connus, bizarrement. Ainsi, le poker se prénomme « cinq cartes » tandis que dans l’explication du jeu le nom de « poker » est utilisé à  plusieurs reprises, allez comprendre. Ces règles sont d’ailleurs parfaitement claires, la présence d’indices et d’astuces en cours de jeu vous permettront de comprendre d’avantage le fonctionnement des jeux que vous ne connaissiez pas avant (on découvre d’ailleurs quelques perles Japonaises 🙂 ). Vous pouvez bien évidement les désactivés une fois que vous vous êtes aguerris. Quelques jeux doivent cependant être débloqués en y jouant lors du mode tampon.

J’m’en tamponne de ton jeu
Ce mode doit son nom aux tampons que vous allez récolter tout au long de votre partie. Vous jouerez ainsi à  tous les jeux disponibles dans un ordre donné. Par défaut, le mode facile sera activé car les modes de difficultés « normal » et « difficile » ne seront débloqués qu’une fois complété le premier mode, qui est facile, donc. Les règles sont imposées par l’ordinateur et il vous faudra obtenir 3 tampons par jeu pour le valider. Vous obtiendrez des tampons selon votre résultat au dit-jeu. Ainsi, une victoire vous rapportera 3 tampons et vous passerez directement au jeu suivant tandis qu’une seconde place ne vous fera gagner que 2 tampons, si vous finissez 3ème ou plus : 1 tampon.

O๠qu’il est le Game Over ???
C’est sur ce point que réside la force du mode, vous ne resterez jamais longtemps bloqué à  un jeu (sauf le solitaire o๠il faut absolument le terminer, ce qui vous prendra pas mal de temps si vous êtes une belle quiche comme moi). On apprend ainsi à  jouer à  des jeux quasi-inconnus (Texas Hold’em : le jeu de poker de Patriiiiiiick Bruel ! J’ai enfin compris l’intérêt de cette émission TV) tout en vous permettant de progresser dans le jeu. Le dernier mode du solo, le mode mission, vous proposera divers challenges afin de débloquer de nouveaux avatars… Et si vous terminez tout le mode mission, vous aurez le droit à  un nouveau thème musical, Wouhou !

J’vais t’mettre ta raclée aux dominos tu vas voir
La force suprême de ce jeu, enfin, de ce rassemblement de jeux, c’est bien sûr le mode multijoueur. A plusieurs en local avec une seule cartouche (jusquâ€™à  8 joueurs) ou seul contre le monde entier sur internet : c’est génial. Le syndrome du « allez on s’en refait une » vous fait totalement oublié le temps qui passe malgré l’horloge présente en haut de l’écran et qui est toujours visible… Vous pourrez d’ailleurs envoyé un des 42 jeux à  vos amis (en local) pour qu’ils puissent y jouer, faà§on démo, contre un ordinateur. Par contre, et c’est bien là  l’handicap du jeu, lorsque vous jouez contre des inconnus sur internet le nombre de parties est parfois prédéfini ce qui peut être très décourageant ! Le poker –par exemple- à§a va une dizaine de parties, mais lorsque l’on doit en faire 30 d’affilées, à§a devient carrément rasant. On notera la présence d’un classement mondial pour chaque jeu, ce qui est assez sympa.

Graphismes : Ba… Vous voyez les mêmes images que moi, l’intérêt n’est pas là  mais à§a ne gêne pas le jeu.

Son : A moins que vous débloquiez un thème musical, ce sera celle de la vidéo à  longueur de temps, ce qui risque d’agacer un peu.

Jouabilité : Le stylet rend les choses faciles tout en vous demandant pas mal d’entraà®nement pour le billard, les fléchettes ou le bowling afin d’y arriver parfaitement à  chaque fois. Comme en vrai, en somme.

Durée de vie : Potentiellement infinie avec le multijoueur, c’est le genre de jeu « Météos » o๠l’on aime revenir de temps en temps se faire une petite partie, ne serait-ce que pour les dames ou les échecs, un poker…

Accessibilité : Touch ! Generations oblige, la navigation est simplissime entre les menus de même que pour la lecture des différentes règles de jeu. Clairement affiché pour les non-joueurs. Oui, même votre petite soeur.

Conclusion : Je sais que certains ne lisent que les conclusions des tests parce qu’ils sont pressés alors je ne dirai rien :-p . Je plaisante, si vous avez une DS et des potes qui ont une DS, achetez-le sans hésiter. A 30€, ce jeu qui-n’en-est-pas-un est vraiment un bon investissement pour passer de bons moments avec ses potes. Si vous n’avez pas de DS, ce n’est pas le hit de l’année qui vous en fera acheter une, le solitaire de votre pc ou les quelques jeux gratuits sur internet suffisent même si le soft de Nintendo ne se résume pas à  cela.

Note : 6,5/10

Un grand MERCI à  NeoAngel, et donc au Journal du Gamer, qui m’ont permis de passer une nuit dehors en moins pour me payer ce jeu 🙂
Bonjour ! Alors aujourd’hui, j’ai testé pour vous ce superbe produit… Hein ? Ah pardon, j’ai laissé le télé-achat allumé. J’ai toujours cru que les testeurs étaient tous des vendus, jusqu’au jour o๠j’ai vu des 4/20 ou des 10/20 donnés à  des titres « majeurs ». Des daubes quoi. Maintenant, c’est mon tour de vous dire ce que valent les 42 jeux indémodables de Nintendo sur sa nouvelle console fétiche, la DS. Ouais, je serai objectif, vous en faites pas. J’ai payé ce jeu avec mes propres sous gagnés durement tous les soirs sur les quais St… Passons.

Ce qui pousse à  acheter ce jeu, c’est bien sûr la possibilité de jouer à  pleins de petits jeux sympathiques via la Wi-Fi Connection de Nintendo. Il restait à  voir cependant si des embûches n’allaient pas survenir en route, celles qu’on n’attend pas généralement. C’est parti mon kiki !

Oh oui touche moi!
Le jeu, la navigation à  travers les menus et les différents modes de jeu (un joueur, multijoueur et options) se fait au stylet, ce qui est très agréable et toujours aussi intuitif. Avant tout, il vous faudra créer votre profil avec un avatar à  choisir qui apparaà®tra toujours avec votre pseudo. De nombreux avatars sont disponibles, allant des animaux jusqu’aux émoticà´nes en passant par des fleurs ou des aliments. Un peu niais, mais bon, ce n’est pas le plus important.

Pleins de jeux, mais sans les boà®tes
Le plus important, le vrai, débute avec le mode un joueur qui vous propose 3 modes de jeux : mode libre, mode tampon et le mode mission. Le premier de ces 3 est, comme vous vous en doutez, un mode o๠vous jouez aux jeux que vous souhaitez sans contraintes. A vous de choisir les règles, le nombre de joueurs ou encore le « design » du jeu auquel vous souhaitez jouer et c’est parti. Aux premiers abords, on ne reconnaà®t pas beaucoup de jeux si ce n’est les fléchettes (parfaitement réalisées, au passage) et le bowling.

Gnéééé c’est quoi ce truc !?
En fait, beaucoup de ces jeux sont largement connus de votre culture mais ne possèdent pas les noms connus, bizarrement. Ainsi, le poker se prénomme « cinq cartes » tandis que dans l’explication du jeu le nom de « poker » est utilisé à  plusieurs reprises, allez comprendre. Ces règles sont d’ailleurs parfaitement claires, la présence d’indices et d’astuces en cours de jeu vous permettront de comprendre d’avantage le fonctionnement des jeux que vous ne connaissiez pas avant (on découvre d’ailleurs quelques perles Japonaises 🙂 ). Vous pouvez bien évidement les désactivés une fois que vous vous êtes aguerris. Quelques jeux doivent cependant être débloqués en y jouant lors du mode tampon.

J’m’en tamponne de ton jeu
Ce mode doit son nom aux tampons que vous allez récolter tout au long de votre partie. Vous jouerez ainsi à  tous les jeux disponibles dans un ordre donné. Par défaut, le mode facile sera activé car les modes de difficultés « normal » et « difficile » ne seront débloqués qu’une fois complété le premier mode, qui est facile, donc. Les règles sont imposées par l’ordinateur et il vous faudra obtenir 3 tampons par jeu pour le valider. Vous obtiendrez des tampons selon votre résultat au dit-jeu. Ainsi, une victoire vous rapportera 3 tampons et vous passerez directement au jeu suivant tandis qu’une seconde place ne vous fera gagner que 2 tampons, si vous finissez 3ème ou plus : 1 tampon.

O๠qu’il est le Game Over ???
C’est sur ce point que réside la force du mode, vous ne resterez jamais longtemps bloqué à  un jeu (sauf le solitaire o๠il faut absolument le terminer, ce qui vous prendra pas mal de temps si vous êtes une belle quiche comme moi). On apprend ainsi à  jouer à  des jeux quasi-inconnus (Texas Hold’em : le jeu de poker de Patriiiiiiick Bruel ! J’ai enfin compris l’intérêt de cette émission TV) tout en vous permettant de progresser dans le jeu. Le dernier mode du solo, le mode mission, vous proposera divers challenges afin de débloquer de nouveaux avatars… Et si vous terminez tout le mode mission, vous aurez le droit à  un nouveau thème musical, Wouhou !

J’vais t’mettre ta raclée aux dominos tu vas voir
La force suprême de ce jeu, enfin, de ce rassemblement de jeux, c’est bien sûr le mode multijoueur. A plusieurs en local avec une seule cartouche (jusquâ€™à  8 joueurs) ou seul contre le monde entier sur internet : c’est génial. Le syndrome du « allez on s’en refait une » vous fait totalement oublié le temps qui passe malgré l’horloge présente en haut de l’écran et qui est toujours visible… Vous pourrez d’ailleurs envoyé un des 42 jeux à  vos amis (en local) pour qu’ils puissent y jouer, faà§on démo, contre un ordinateur. Par contre, et c’est bien là  l’handicap du jeu, lorsque vous jouez contre des inconnus sur internet le nombre de parties est parfois prédéfini ce qui peut être très décourageant ! Le poker –par exemple- à§a va une dizaine de parties, mais lorsque l’on doit en faire 30 d’affilées, à§a devient carrément rasant. On notera la présence d’un classement mondial pour chaque jeu, ce qui est assez sympa.

Graphismes : Ba… Vous voyez les mêmes images que moi, l’intérêt n’est pas là  mais à§a ne gêne pas le jeu.

Son : A moins que vous débloquiez un thème musical, ce sera celle de la vidéo à  longueur de temps, ce qui risque d’agacer un peu.

Jouabilité : Le stylet rend les choses faciles tout en vous demandant pas mal d’entraà®nement pour le billard, les fléchettes ou le bowling afin d’y arriver parfaitement à  chaque fois. Comme en vrai, en somme.

Durée de vie : Potentiellement infinie avec le multijoueur, c’est le genre de jeu « Météos » o๠l’on aime revenir de temps en temps se faire une petite partie, ne serait-ce que pour les dames ou les échecs, un poker…

Accessibilité : Touch ! Generations oblige, la navigation est simplissime entre les menus de même que pour la lecture des différentes règles de jeu. Clairement affiché pour les non-joueurs. Oui, même votre petite soeur.

Conclusion : Je sais que certains ne lisent que les conclusions des tests parce qu’ils sont pressés alors je ne dirai rien :-p . Je plaisante, si vous avez une DS et des potes qui ont une DS, achetez-le sans hésiter. A 30€, ce jeu qui-n’en-est-pas-un est vraiment un bon investissement pour passer de bons moments avec ses potes. Si vous n’avez pas de DS, ce n’est pas le hit de l’année qui vous en fera acheter une, le solitaire de votre pc ou les quelques jeux gratuits sur internet suffisent même si le soft de Nintendo ne se résume pas à  cela.

Note : 6,5/10

Un grand MERCI à  NeoAngel, et donc au Journal du Gamer, qui m’ont permis de passer une nuit dehors en moins pour me payer ce jeu 🙂