Test

Test du Surface Book Performance Base : le luxe selon Microsoft

Impressions au quotidien et dans les jeux

Notre avis
8 / 10
Ordinateurs

Par Gaël Weiss le

Le Surface Book que nous avons eu en test est la version Performance Base, qui est sortie il y a quelques semaines en France. Nous le disions en introduction, il s’agit d’une version un peu plus puissante. Si le processeur n’a pas changé (il s’agit toujours d’un Intel Core i7 6600 U, de sixième génération, cadencé à 2,6 GHz), Microsoft a en revanche intégré une nouvelle carte graphique dédiée à son PC, une GeForce 965M de chez Nvidia.

Une carte graphique qui permet de lancer quelques jeux vidéo

Cet ajout fait désormais du Surface Book un PC capable de faire tourner correctement quelques jeux vidéo. Ne vous attendez toutefois pas à des performances incroyables. J’ai lancé deux jeux : le très beau Dark Souls 3 et Overwatch, qui, selon mes collègues, « tourne parfaitement sur une calculette ». Dans sa définition native, il est quasiment impossible de jouer au premier, qui peine à tourner correctement à 20 images par secondes. Il est alors nécessaire de baisser la résolution à du 1080p pour que Dark Souls 3 parvienne péniblement à du 40-50 images par seconde. Jouable mais pas optimal. Concernant Overwatch, le jeu tourne à 40-50 FPS dans sa résolution native et parvient à atteindre les 60 images par secondes en 1080p.

Durant ces quelques tests, on comprend toutefois très vite que le Surface Book n’est pas fait pour le jeu. Au bout d’une demi-heure, l’écran – qui embarque le processeur – devient brûlant et la base commence à souffler assez bruyamment. Autre mauvais point pour le jeu vidéo, étant donné qu’il faut souvent changer la résolution des jeux, de grosses bandes noires apparaissent en haut et en bas de l’écran.

Mais, je le répète, Microsoft n’a pas conçu le Surface Book pour jouer, mais plutôt pour les activités de productivité. Et, à ce titre, il y a vraiment peu de choses à redire à l’appareil. Windows 10 (dans sa version Pro) est installé sans aucun logiciel supplémentaire (pas même Office), la fluidité est constamment au rendez-vous et son grand écran se révèle au quotidien vraiment confortable pour travailler. Ajoutez à cela un clavier de grande qualité et un trackpad précis et l’on tient ici un excellent PC portable.

Finalement, le seul défaut que je trouverai sur cette tablette provient surtout du faible nombre de ports présents sur les tranches de la tablette et surtout de son port mini-Display Port, que je trouve bien peu pratique. Quitte à faire un appareil grand public haut de gamme, pourquoi ne pas avoir inclus un port HDMI, bien plus courant ?

Dernier bon point de la tablette : son autonomie. Avec cette version Performance Base, Microsoft a légèrement augmenté la capacité de sa batterie. Le PC est désormais capable de tenir une bonne journée (de travail, pas de jeux vidéo) sans avoir besoin d’être rechargé. On le disait un peu plus haut, ce n’est pas du tout le cas lorsque l’écran est détaché. En mode tablette, comptez au mieux trois heures d’autonomie. C’est mieux que rien.

Notre avis

Le Surface Book est un appareil qu’il est très difficile de ne pas aimer. Son design - certes tranché - ne laisse personne indifférent. Mais Microsoft a tellement soigné ses finitions qu’il est quasiment impossible de le prendre en défaut. Quant à ses performances, elles sont désormais plus qu’honorables pour ce genre d’appareil à la limite du PC portable et de l’ultrabook : pas vraiment idéal pour jouer, mais parfait pour faire un peu de montage et surtout être tranquille un bon moment avec des applications de productivité.

Microsoft signe donc sûrement l’un des meilleurs ordinateurs portables de l’année. Mais à quel prix ! Vendu à partir de 2600 euros en France, il serait difficile de vous le conseiller si vous êtes du genre à rechercher avant tout le rapport qualité-prix. D’autant plus que la concurrence sur ce créneau est désormais féroce, que ce soit du côté de Razer, de Gigabyte voire même d’Apple. Un ordinateur de luxe et luxueux, mais uniquement réservé à ceux qui en ont les moyens.

8 / 10