Test

Test : Halo 3 (Xbox 360)

Par JDGa le

On y est ! La folie Halo 3 s'est emparée de la planète. Attendue par des millions de fans depuis 3 ans, cette mouture narre la conclusion des aventures de Master Chief aux prises avec les Covenants. Mais le jeu est-il à  la hauteur des attentes? Que de choses ont changé depuis Halo 2 au réveil de Master Chief dans une forêt terrienne avec sa nouvelle armure, l'Arbiter est à  ses cà´tés. Désormais unis contre les Covenants et surtout le Prophète qui orchestre cette folie meurtrière (houhou ! Vive les gros méchants), les deux héros devront faire front commun aussi pour éliminer les Floods apparus lors du second opus, et en plus retrouver Cortana, disparue (mais c’est vrai sa ! Elle est o๠cortana ?). Merci à  Cortec pour ce test !

On y est ! La folie Halo 3 s’est emparée de la planète. Attendue par des millions de fans depuis 3 ans, cette mouture narre la conclusion des aventures de Master Chief aux prises avec les Covenants. Mais le jeu est-il à  la hauteur des attentes?

Que de choses ont changé depuis Halo 2 au réveil de Master Chief dans une forêt terrienne avec sa nouvelle armure, l’Arbiter est à  ses cà´tés. Désormais unis contre les Covenants et surtout le Prophète qui orchestre cette folie meurtrière (houhou ! Vive les gros méchants), les deux héros devront faire front commun aussi pour éliminer les Floods apparus lors du second opus, et en plus retrouver Cortana, disparue (mais c’est vrai sa ! Elle est o๠cortana ?).

Merci à  Cortec pour ce test !


Vu l’attente, le mode solo doit se montrer à  la hauteur. Au cours des 9 niveaux, qui vous entraineront à  chaque fois dans un décor différent, vous devrez abattre les ennemis par dizaines. Par rapport à  Halo 2, la progression est plus linéaire. Fini ces grands moments d’égarement o๠l’on évolue dans des immenses espaces sans toujours savoir quoi faire, et c’est tant mieux. Par contre, les 9 niveaux sont intenses… Piouff… Certes, mais manquent quand même de scènes vraiment marquantes (sauf à  l’arrivée des scorpions géant ! J’adore ce passage ^^ ). De plus, les niveaux s’avalent très facilement en mode normal. Le mode héroà¯que rehausse le challenge, mais c’est surtout le mode légendaire qui comblera les fans (joie 😀 ). Le moindre impact fait baisser dangereusement la jauge de bouclier du Master et hors de question de foncer dans le tas, rester en retrait est le meilleur moyen de vaincre. Par contre face aux Floods et quel que soit le niveau, vous devrez courir dans tous les sens en permanence pour éviter leurs attaques en puissance o๠ces myriades d’ennemis passeront les derniers instants de leur existence, à  rusher sur vous.
Mais on aurait quand même voulu en voir plus, pour couronner la fin de cette aventure le grandiose eut été de mise. L’aventure solo de Halo 3 déà§oit au niveau de la longueur .

Du cà´té des évolutions, bien sûr tout est en mieux. D’abord l’Intelligence Artificielle (IA) est meilleure que dans les précédents opus. Les ennemis contournent, se cachent et agissent de manière coordonnée pour vous débusquer. Ici, rien à  redire. Les alliés ont bénéficié aussi de ce surplus d’intelligence (peut être un peu trop) et pourront vous faire gagner de précieux instants lorsque le bouclier de votre armure sera au plus bas afin de le recharger. Leurs tirs sont précis et vous pourrez compter sur eux dans les modes de difficulté élevée pour qu’ils vous facilitent le travail. Mais l’IA n’est pas encore parfaite et on peut les voir mourir en se jetant bêtement contre trop d’ennemis ou en ne se mettant pas à  couvert.

Cà´té armes et véhicules, joie ^^, tant du cà´té humain que Covenants. Les nouveautés mises à  disposition sont à  la hauteur et innovent énormément, comme la moto Covenants avec sa roue avant énorme qui écrase tout sur son passage. Bien sûr, les armes des précédents épisodes sont toujours de mise, mais les nouvelles renforcent totalement la tactique de jeu et permettent, suivant leur efficacité, de les utiliser en fonction des ennemis.
Le gameplay, s’il était déjà  excellent dans les précédents épisodes, est ici encore renforcé. Le contrà´le est tout simplement parfait et extrêmement bien calibré. Tout répond à  la perfection, jamais un mouvement de caméra ne vient gà¢cher l’action; du très grand art!

Techniquement, Halo 3 est un très beau jeu sur la 360. Certaines textures, comme le sol en forêt, sont magnifiques et le jeu en haute définition affiche une finesse parfois incroyable. Mais Halo 3 n’atteint pas encore la magnificence d’un Gears of War. Par contre, ce choix graphique « plus simple » permet d’afficher des dizaines d’ennemis sans que la console ralentisse ou ne montre le moindre signe d’essoufflement ce qui est un point non négligeable car les batailles sont épiques à  souhait ! j’ai remarqué aussi la présence de clipping, lors des phases de Warthog en pleine nature, mais rien de gênant.

Si le mode solo s’avère un peu décevant, le multi comblera toutes les attentes. Tout simplement parfait, les nombreux modes à  disposition permettent de se faire le jeu en solo à  plusieurs, très utile en mode légendaire. Les cartes multijoueurs répondent aux attentes, les parties s’enchaà®nent avec frénésie. Halo 2 avait révolutionné le Xbox Live, Halo 3 reprend le meilleur et en rajoute énormément. La durée de vie du soft est infinie, le multijoueur s’avérant « presque » parfait, propulsant Halo 3 comme meilleur jeu en multi sur le Xbox Live.

Au final, Halo 3 tient presque ses promesses, malgré un mode solo trop court. Heureusement, le multijoueur rattrape avantageusement le tout et hisse Halo 3 au rang de meilleur jeux sur le Live.

Note Cortec : 9/10

Notes NeoAngel :

  • Solo : 7/10 (trop classique)
  • Multijoueur : 8,5/10
On y est ! La folie Halo 3 s’est emparée de la planète. Attendue par des millions de fans depuis 3 ans, cette mouture narre la conclusion des aventures de Master Chief aux prises avec les Covenants. Mais le jeu est-il à  la hauteur des attentes?

Que de choses ont changé depuis Halo 2 au réveil de Master Chief dans une forêt terrienne avec sa nouvelle armure, l’Arbiter est à  ses cà´tés. Désormais unis contre les Covenants et surtout le Prophète qui orchestre cette folie meurtrière (houhou ! Vive les gros méchants), les deux héros devront faire front commun aussi pour éliminer les Floods apparus lors du second opus, et en plus retrouver Cortana, disparue (mais c’est vrai sa ! Elle est o๠cortana ?).

Merci à  Cortec pour ce test !


Vu l’attente, le mode solo doit se montrer à  la hauteur. Au cours des 9 niveaux, qui vous entraineront à  chaque fois dans un décor différent, vous devrez abattre les ennemis par dizaines. Par rapport à  Halo 2, la progression est plus linéaire. Fini ces grands moments d’égarement o๠l’on évolue dans des immenses espaces sans toujours savoir quoi faire, et c’est tant mieux. Par contre, les 9 niveaux sont intenses… Piouff… Certes, mais manquent quand même de scènes vraiment marquantes (sauf à  l’arrivée des scorpions géant ! J’adore ce passage ^^ ). De plus, les niveaux s’avalent très facilement en mode normal. Le mode héroà¯que rehausse le challenge, mais c’est surtout le mode légendaire qui comblera les fans (joie 😀 ). Le moindre impact fait baisser dangereusement la jauge de bouclier du Master et hors de question de foncer dans le tas, rester en retrait est le meilleur moyen de vaincre. Par contre face aux Floods et quel que soit le niveau, vous devrez courir dans tous les sens en permanence pour éviter leurs attaques en puissance o๠ces myriades d’ennemis passeront les derniers instants de leur existence, à  rusher sur vous.
Mais on aurait quand même voulu en voir plus, pour couronner la fin de cette aventure le grandiose eut été de mise. L’aventure solo de Halo 3 déà§oit au niveau de la longueur .

Du cà´té des évolutions, bien sûr tout est en mieux. D’abord l’Intelligence Artificielle (IA) est meilleure que dans les précédents opus. Les ennemis contournent, se cachent et agissent de manière coordonnée pour vous débusquer. Ici, rien à  redire. Les alliés ont bénéficié aussi de ce surplus d’intelligence (peut être un peu trop) et pourront vous faire gagner de précieux instants lorsque le bouclier de votre armure sera au plus bas afin de le recharger. Leurs tirs sont précis et vous pourrez compter sur eux dans les modes de difficulté élevée pour qu’ils vous facilitent le travail. Mais l’IA n’est pas encore parfaite et on peut les voir mourir en se jetant bêtement contre trop d’ennemis ou en ne se mettant pas à  couvert.

Cà´té armes et véhicules, joie ^^, tant du cà´té humain que Covenants. Les nouveautés mises à  disposition sont à  la hauteur et innovent énormément, comme la moto Covenants avec sa roue avant énorme qui écrase tout sur son passage. Bien sûr, les armes des précédents épisodes sont toujours de mise, mais les nouvelles renforcent totalement la tactique de jeu et permettent, suivant leur efficacité, de les utiliser en fonction des ennemis.
Le gameplay, s’il était déjà  excellent dans les précédents épisodes, est ici encore renforcé. Le contrà´le est tout simplement parfait et extrêmement bien calibré. Tout répond à  la perfection, jamais un mouvement de caméra ne vient gà¢cher l’action; du très grand art!

Techniquement, Halo 3 est un très beau jeu sur la 360. Certaines textures, comme le sol en forêt, sont magnifiques et le jeu en haute définition affiche une finesse parfois incroyable. Mais Halo 3 n’atteint pas encore la magnificence d’un Gears of War. Par contre, ce choix graphique « plus simple » permet d’afficher des dizaines d’ennemis sans que la console ralentisse ou ne montre le moindre signe d’essoufflement ce qui est un point non négligeable car les batailles sont épiques à  souhait ! j’ai remarqué aussi la présence de clipping, lors des phases de Warthog en pleine nature, mais rien de gênant.

Si le mode solo s’avère un peu décevant, le multi comblera toutes les attentes. Tout simplement parfait, les nombreux modes à  disposition permettent de se faire le jeu en solo à  plusieurs, très utile en mode légendaire. Les cartes multijoueurs répondent aux attentes, les parties s’enchaà®nent avec frénésie. Halo 2 avait révolutionné le Xbox Live, Halo 3 reprend le meilleur et en rajoute énormément. La durée de vie du soft est infinie, le multijoueur s’avérant « presque » parfait, propulsant Halo 3 comme meilleur jeu en multi sur le Xbox Live.

Au final, Halo 3 tient presque ses promesses, malgré un mode solo trop court. Heureusement, le multijoueur rattrape avantageusement le tout et hisse Halo 3 au rang de meilleur jeux sur le Live.

Note Cortec : 9/10

Notes NeoAngel :

  • Solo : 7/10 (trop classique)
  • Multijoueur : 8,5/10