Test

Test Honor 8 Pro : Enfin un iPhone sous Android !

Android

Par Pierre le

Ce n’est pas un Honor 9 que la firme chinoise a présenté pour succéder à l’Honor 8, mais bien une version 8 Pro. Un nouveau modèle présenté il y a quelques mois dans l’Empire du Milieu sous l’appellation Honor V9 et qui dispose de toutes les cartes pour devenir un indispensable, surpassant, sur le papier, certains gros du marché et ce pour moins de 600 €.

Si l’on s’en tient uniquement à sa fiche technique, le Honor 8 Pro fait partie des meilleurs appareils du moment. Sans grandes surprises, le terminal d’Honor se montre excellent dans tous les domaines et apporte un petit plus par rapport à la concurrence : un double appareil photo hérité de l’excellent Huawei P9.

Avant de commencer, attardons-nous un peu sur la fiche technique du smartphone :

NomHonor 8 Pro
Taille de l'écran5,7 pouces
Définition de l'écran2560 x 1440 pixels (515 ppi)
Type d'écran IPS LCD
SoCKirin 960 (4x2,4 GHz Cortex-A73 & 4x1,8 GHz Cortex-A53)
GPU Mali-G71 MP8
Mémoire vive6 Go
Mémoire interne64 Go
Port micro-SDOui, jusqu'à 256 Go
Batterie4000 mAh
Appareil photo dorsalDouble capteur 12 mégapixels f/2.2
Appareil photo frontal8 mégapixels
Version d'AndroidAndroid 7.0 avec surcouche EMUI 5.1
Dimensions157 × 77,50 × 6,97 mm
Poids184 grammes
Carte SIM2 × nano-SIM et micro SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (au dos)
Connectique1 × port micro USB Type-C
Wifi 802.11ac/a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2
NFC
ColorisBleu, Noir, Or
Prix 549 euros

Une belle fiche technique pour un smartphone qui embarque un excellent processeur (le Kirin 960 de Huawei) ainsi que 6 Go de RAM au maximum. Notons également, pour la première fois chez Honor, l’apparition d’un écran dit 2K du plus bel effet.

En théorie, l’Honor 8 Pro a toutes les cartes en main pour réussir. Sans trop de surprises, le smartphone est excellent à l’utilisation.

[nextpage title=”Design et écran”]

On peut résumer le design de cet Honor 8 Pro avec cette simple phrase : il s’agit d’un iPhone 7 en plus beau.

A gauche l’iPhone 7, à droite le Honor 8 Pro

Adoptant la même logique de design que l’Honor 8 classique, la version Pro change pourtant totalement de cap en offrant une coque non pas en verre, mais en aluminium unibody. Ajoutons à cela des formes plus arrondies vous obtenez un clone de l’iPhone 7. Notons que l’Honor 8 Pro dispose également de bandes d’antennes plus visibles… comme l’iPhone 6.

Au premier coup d’œil, il est en effet difficile de différencier les deux terminaux, tant ils sont proches dans leur finition. Néanmoins, Honor a ajouté quelques petites choses, comme un capteur d’empreintes au dos ainsi que le double capteur photo qui ne ressort pas du châssis.

Comme sur l’iPhone 7, donc, la prise en main se montre extrêmement agréable avec ces bords arrondis, qui accueillent également les boutons physiques, et son poids (184 grammes) habilement réparti sur toute la surface du smartphone.

Contrairement à l’iPhone 7, nous retrouvons une prise USB Type-C, mais également un port Jack, placés tous deux sur la tranche inférieure du terminal. Une tranche inférieure qui accueille également les haut-parleurs. Il ne reste plus grand-chose à placer sur la tranche supérieure, qui est ainsi vierge de tous ports.

La façade est elle moins inspirée, plus classique, avec une seule fantaisie : le logo Honor en dessous de l’écran.

Dans les faits, le 8 Pro se dote donc d’un design haut de gamme, surpassant ainsi l’iPhone sur son propre terrain. Les mauvaises langues diront qu’Honor s’est un peu trop inspiré d’Apple pour son design, les autres y verront un smartphone chic, beau et bien fini. Seule petite ombre au tableau : il n’est pas étanche à l’eau.

Un écran qui ravit les yeux

Concernant l’écran, Honor s’est surpassé pour son 8 Pro, offrant une dalle IPS LCD de grande qualité. Nous avons donc un écran de 5,7 pouces qui recouvre 73 % de la façade. Certes, on se sent un peu à l’étroit après avoir testé le Xiaomi Mi Mix, mais le ratio reste tout à fait acceptable et dans la moyenne des smartphones actuels.

Ce qui impressionne, c’est bien l’écran 2K du smartphone (2560 x 1440 pixels) qui rend l’utilisation beaucoup plus agréable pour les yeux, à défaut d’avoir une réelle utilité. Un écran 2K doté d’un angle de vision plus que correct et de couleurs fidèles.

Ajoutons à cela l’aspect 2,5 D de cet écran qui, s’il ne change pas fondamentalement l’expérience, la rend plus agréable sous les doigts et devant les yeux.

Un bel écran qui, s’il se montre assez grand avec ses 5,7 pouces, est utilisable à une main avec la manipulation adéquate sur l’inteface EMUI. Dans l’ensemble, ce Honor 8 Pro est donc une grande réussite et commet un sans-faute. Mais qu’en est-il dans la vie de tous les jours ?

[nextpage title=”Performance et logiciel”]

Comme d’habitude, Honor nous met la surcouche de la maison mère dans son smartphone. Ici, nous avons donc EMUI 5.1 posé sur un Android 7.0 Nougat agréable. Nous n’allons pas nous étendre sur la surcouche et sur son utilisation, nous l’avons déjà fait longuement dans les précédents tests (comme ici).

Une surcouche toujours agréable, personnalisable et utile dans ses applications (comme l’application explorateur ou HiCare). À l’utilisation, il n’y a pas grand-chose de particulier à noter, le smartphone tournant parfaitement, sans ralentissement aucun.

Notons que Honor a également décidé de poser un pied dans la réalité virtuelle avec ce 8 Pro. Une incursion très timide qui se limite à une application dédiée ainsi qu’à un casque à monter soi-même à partir de la boîte.


L’application Google (Jaunt VR), justement, n’est là que pour montrer ce qu’est la réalité virtuelle aux profanes et n’est pas folichonne. Au moins, Honor assume ce côté démo technique avec un casque en carton peu pratique et fragile, au contraire d’Alcatel qui vend un casque VR pour exactement la même chose. Ça ne sert à rien, ça vous amusera trois minutes et ça fait acte de présence.

Des performances qui viennent titiller les plus gros

L’Honor 8 Pro est un smartphone haut de gamme. Ce n’est pas parce qu’il vaut 200 à 300 € de moins que les ténors du marché qu’il ne peut pas leur tenir la dragée haute. Un fait pas forcément évident à comprendre pour un profane, mais ce tableau vient prouver que l’Honor 8 Pro en dans le ventre.

 Honor 8 ProLG G6One Plus 3TSamsung Galaxy S8
SoCKirin 960Snapdragon 821Snapdragon 821Exynos 8895
Antutu139 761 146 239150 116171 639
PC Mark6 0955 1215 5705 273
3D Mark Ice Storm Unlimited 27 65929 62030 36932 055
GFX Bench Manhattan (On screen/Off screen, en FPS)31 / 3929 / 4249 / 4860 / 120
GFX Bench T-Rex (On screen/Off screen, en FPS)58 / 8555 / 9659 / 9254 / 64

Alors certes, le smartphone chinois ne tient pas la mesure face à l’énorme Exynos 8895 du Galaxy S8, mais ses résultats bruts ne le ridiculisent pas non plus, venant le placer au coude à coude avec le LG G6 ou le OnePlus 3T.

Ces données font du Honor 8 Pro l’un des smartphones les plus puissants du marché, venant facilement se placer dans le top 10 actuel, et ce grâce notamment à son processeur Huawei Kirin 960 (le même que sur le P10) ainsi que ses 6 Go de RAM.

[nextpage title=”Autonomie, photographie et conclusion”]

L’autonomie, le talon d’Achille du smartphone

Jusque là, le tableau offert par l’Honor 8 Pro frôle la perfection. Il fallait bien que quelque chose vienne entacher tout ça, et nous y sommes : la batterie.

Le smartphone nous offre une énorme batterie de 4000 mAh, contrebalancée par un écran gourmand d’une définition de 2560 x 1440 pixels. Le résultat est une autonomie dans la tranche basse de la moyenne actuelle. Loin d’être catastrophique, elle ne ravit pas non plus. À la fin d’une journée moyennement chargée, votre smartphone tournera à 25, 30 % de batterie restante. De quoi tenir une grosse journée (en jouant, en regardant des vidéos) mais certainement pas deux jours.

Pour contrebalancer cette faiblesse, Honor offre plusieurs solutions. HiCare, tout d’abord, qui vous prévient dès qu’une application consomme trop d’énergie et qui vous propose de la fermer. Honor propose également un grand classique de la téléphonie : le mode basse consommation quand vous passez en dessous des 20 % de batterie, afin de tenir jusqu’à ce que vous puissiez approcher une prise électrique. Enfin, Honor offre une recharge rapide à son smartphone avec la technologie Huawei Quick Charge, qui permet ainsi de recharger votre smartphone de 0 à 60 % en une demi-heure montre en main.

Un appareil photo d’enfer

Honor reprend ici l’excellent appareil photo du Huawei P9, un double capteur de 12 mégapixels. Un capteur prend une photo couleur, tandis que l’autre prend un cliché en noir et blanc. Au final, les clichés se montrent propres, en couleur ou non, et toujours très nets et fidèles aux couleurs d’origine.

Un APN qui excelle en extérieur

En intérieur

Et qui n’a aucun mal à faire le point sur des sujets mouvants

L’appareil permet également de jongler entre le mode normal et grand-angle, comme sur le G6. Néanmoins, la chose se montre moins agréable, plus artificielle que sur le smartphone de LG. Plus artificiel, mais également plus ajustable, puisqu’il est possible de régler ouverture.

L’application photo de Huawei propose également d’autres petites choses, comme un mode 3D Creator qui vous permet de créer des sortes de Mii à partir d’une photo ou le mode Monochrome pour utiliser nativement l’appareil photo en noir et blanc.

Comme d’habitude, EMUI nous sert la traditionnelle application photo qui vous permet de modifier une photo en profondeur après coup ou de choisir un filtre.

[nextpage title=”Galerie photo”]

Notre avis

Beau, puissant, agréable, bon en photo... Difficile de trouver un point faible à cet Honor 8 Pro, tant le constructeur a mis tout son savoir-faire dans le produit. On pourrait lui reprocher une autonomie en deçà des attentes, mais ce point noir ne vient pas vraiment ternir un tableau plus que réussi. Honor nous livre ici son meilleur produit, qui est l'un des terminaux les plus intéressants du marché.

NB : La note globale n'est pas une moyenne des autres notes.

9 / 10