Test

Test : HP iPAQ rx5935

Après avoir testé le PDA-Phone iPAQ rw6815, attaquons nous au GPS-PDA que nous vous avions présenté en vidéo ici. Désolé si ce test est publié extrêmement tard....

Après avoir testé le PDA-Phone iPAQ rw6815, attaquons nous au GPS-PDA que nous vous avions présenté en vidéo ici. Désolé si ce test est publié extrêmement tard….

Voici donc pour commencer la boîte de l’appareil :

Sans plus s’attarder sur les détails cosmétiques de la boite, passons au produit lui-même : ce iPAQ est un descendant direct des anciens Pocket PC de Hewlett-Packard mais il a subi quelques améliorations.

La boîte du produit est des plus complètes (double câble USB, pochette, etc) :


Voici l’iPAQ sur son support voiture. L’ensemble est sobre et s’accorde avec la plupart des planches de bord.


Le bon point de ce modèle est qu’il correspond aussi bien à une utilisation automobile que piétonne. Perso j’aurais adoré un support vélo 🙂 L’autonomie est excellente grâce à une batterie 1700 mAh (6 heures d’utilisation GPS continue)


Sur le côté droit, une extension carte SD, le bouton reset et un bouton dictaphone


Sur le côté gauche, port USB, prise antenne optionnelle et sortie vidéo sont au menu.


L’arrière n’a rien de fantastique, juste un cache batterie mais après tout on ne lui demande pas plus que ça.


Le premier lancement de TomTom 6 permet de choisir sa langue , le produit peut donc être distribué de façon internationale : pratique pour HP.


La photo date un peu (comme le test…) mais on peut voir les deux iPAQ HP à côté de mon ancien e61. La taille de l’écran du iPAQ rx5935 démontre sa vocation GPS.


Point plus qu’appréciable et une bonne idée du constructeur : l’iPAQ est fourni avec une pochette. Pour des gens maniaques comme moi qui détestent les rayures ou la poussière ça fait plaisir !


Revoici l’iPAQ sur son support (dont je n’ai pas enlevé le code barre 😉 ).

Nos conclusions :

A l’utilisation cet iPAQ se révèle pratique notamment car il fonctionne sous Windows Mobile et permet donc de profiter des applications du système (même si personnellement je ne suis pas fana de WM). Son grand écran tactile 3,5″ de 320×240 a une excellente lisibilité (à moins d’être réellement exposé plein soleil bien sûr).

Au toucher l’appareil est un peu plastique mais ce n’est pas gênant outre-mesure.

Taillé pour la navigation en voiture avec TomTom 6, son processeur Samsung 400 Mhz et tous ses boutons programmables, l’iPAQ en a sous le capot et c’est sans compter sur ses 2 Go de mémoire internet extensibles ainsi que la possibilité de passer l’écran du mode portrait au mode paysage (pour utiliser l’iPAQ comme on le faisait d’ordinaire sur les anciens “Pocket PC”).

Le seul point faible de ce modèle est son accroche GPS qui est de piètre qualité à cause du capteur SiRFstarIII qui ne semble pas avoir une bonne antenne embarquée. Mais une fois le fix-gps acquis tout va bien 🙂

Où l’acheter : Disponible pour 400 € à la Fnac en cartographie Europe

Après avoir testé le PDA-Phone iPAQ rw6815, attaquons nous au GPS-PDA que nous vous avions présenté en vidéo ici. Désolé si ce test est publié extrêmement tard….

Voici donc pour commencer la boîte de l’appareil :

Sans plus s’attarder sur les détails cosmétiques de la boite, passons au produit lui-même : ce iPAQ est un descendant direct des anciens Pocket PC de Hewlett-Packard mais il a subi quelques améliorations.

La boîte du produit est des plus complètes (double câble USB, pochette, etc) :


Voici l’iPAQ sur son support voiture. L’ensemble est sobre et s’accorde avec la plupart des planches de bord.


Le bon point de ce modèle est qu’il correspond aussi bien à une utilisation automobile que piétonne. Perso j’aurais adoré un support vélo 🙂 L’autonomie est excellente grâce à une batterie 1700 mAh (6 heures d’utilisation GPS continue)


Sur le côté droit, une extension carte SD, le bouton reset et un bouton dictaphone


Sur le côté gauche, port USB, prise antenne optionnelle et sortie vidéo sont au menu.


L’arrière n’a rien de fantastique, juste un cache batterie mais après tout on ne lui demande pas plus que ça.


Le premier lancement de TomTom 6 permet de choisir sa langue , le produit peut donc être distribué de façon internationale : pratique pour HP.


La photo date un peu (comme le test…) mais on peut voir les deux iPAQ HP à côté de mon ancien e61. La taille de l’écran du iPAQ rx5935 démontre sa vocation GPS.


Point plus qu’appréciable et une bonne idée du constructeur : l’iPAQ est fourni avec une pochette. Pour des gens maniaques comme moi qui détestent les rayures ou la poussière ça fait plaisir !


Revoici l’iPAQ sur son support (dont je n’ai pas enlevé le code barre 😉 ).

Nos conclusions :

A l’utilisation cet iPAQ se révèle pratique notamment car il fonctionne sous Windows Mobile et permet donc de profiter des applications du système (même si personnellement je ne suis pas fana de WM). Son grand écran tactile 3,5″ de 320×240 a une excellente lisibilité (à moins d’être réellement exposé plein soleil bien sûr).

Au toucher l’appareil est un peu plastique mais ce n’est pas gênant outre-mesure.

Taillé pour la navigation en voiture avec TomTom 6, son processeur Samsung 400 Mhz et tous ses boutons programmables, l’iPAQ en a sous le capot et c’est sans compter sur ses 2 Go de mémoire internet extensibles ainsi que la possibilité de passer l’écran du mode portrait au mode paysage (pour utiliser l’iPAQ comme on le faisait d’ordinaire sur les anciens “Pocket PC”).

Le seul point faible de ce modèle est son accroche GPS qui est de piètre qualité à cause du capteur SiRFstarIII qui ne semble pas avoir une bonne antenne embarquée. Mais une fois le fix-gps acquis tout va bien 🙂

Où l’acheter : Disponible pour 400 € à la Fnac en cartographie Europe