Test

[Test] Kirby : Planet Robobot – Oh, qu’il est beau, qu’il est beau le Robobot [3DS]

Par Corentin le

Je ne cesse de le répéter, mais Nintendo continue de boucher les trous de l’agenda en attendant la nouvelle génération de console. Et c’est cette bonne vieille 3DS (qui a soufflé ses 5 bougies cette année) qui est surtout de service cette année pour apporter quelques titres sur les étals. Après le généreux Fire Emblem Fates, c’est au tour de Kirby de tenter d’apporter du baume au cœur des possesseurs de consoles de Nintendo.

Et si à première vue Kirby : Planet Robobot peut sembler être une redite de Triple Deluxe (mêmes transformations, même moteur…), eh bien j’ai envie de vous dire que c’est très loin d’être un problème. Après tout, ce premier Kirby sur 3DS m’avait bien séduit et proposer un « Triple Deluxe 1.5 » n’est pas pour me déplaire. Voyons quand même si ce Planet Robobot parvient à être aussi pétillant que son prédécesseur.

Kirby Planet Robobot 1

[nextpage title= »Foncer Kirbille en tête »]

Kirby est mignon, Kirby est rose, mais surtout, Kirby il est tellement vénère que t’as pas envie d’être sur son passage quand il va décider de tout casser. Après que la planète Star Land a été envahie par un immense vaisseau qui a mécanisé la faune et la flore, la petite boule de guimauve décide de mettre un terme à sa sieste et de botter d’innombrables fesses pour rétablir la paix sociale dans son ter-ter. Vous avez l’impression d’avoir vu ce scénario 10 000 fois et c’est normal. Cependant, ce thème fil rouge des robots va permettre à certains ennemis traditionnels de Kirby de connaître de petites modifications. Ça peut aller du simple Waddle-dee qui se baladera dans un petit exosquelette jusqu’à Whispy Woods, habituellement bien enraciné, mais qui sera mécanisé et qui pourra poursuivre Kirby dans une phase en auto-scroll, voire dans une arène circulaire.

Kirby Planet Robobot 4

L’ambiance est donc particulière, bien plus urbaine et industrialisée que d’habitude. On se promène même dans des casinos ce qui aurait plus tendance à nous rappeler des jeux Sonic que des jeux Kirby. Il s’agit là d’une qualité qui permet de remettre un peu de fraîcheur à un univers qu’on connaît déjà par cœur. Quant à la notion de profondeur que Kirby Triple Deluxe avait introduite, elle est de retour. Kirby sera donc amené à jouer sur différentes profondeurs de champ en chevauchant des étoiles qui le feront évoluer d’avant en arrière, ce qui pourra avoir de l’importance dans la résolution de certaines énigmes. Le jeu, taquin, s’amuse même à proposer des segments où la disposition des ennemis joue avec la perception des profondeurs. Un mur de boule à pointes qui semblera infranchissable pourra laisser une ouverture béante, à condition d’avoir compris qu’un des obstacles qui semblent se dresser devant vous se trouve en réalité en arrière-plan.

L’arsenal mis à la disposition de Kirby n’a pas vraiment changé et on retrouve la plupart des pouvoirs emblématiques. Certains apparus dans Triple Deluxe sont également de retour comme la transformation « cirque » et « archer ». Toujours aussi pétée, d’ailleurs, la transfo « archer ». Mais puisqu’on parle des pouvoirs craqués, parlons deux secondes des nouveaux entrants comme « psy ». Quand Kirby absorbe un ennemi capable d’utiliser des pouvoirs psychiques, il se met à arborer une casquette « comme celle d’un certain garçon » d’après la description. Oh la la ! Clin d’œil, clin d’œil ! La boule rose peut alors littéralement utiliser une sorte de PK Thunder, soit une boule d’électricité qu’il est possible de contrôler très librement. Autre nouvelle transformation, la forme « poison » qui permet à notre héros de régurgiter des vagues de venin sur ses ennemis ou de cracher du gaz, ce qui pourra être utile dans certains niveaux où les courants d’air sont forts. Enfin, la transformation « docteur » donnera la capacité de lancer des pilules sur ses adversaires, mais aussi de faire des expériences chimiques qui provoquent aléatoirement des dégâts de glace, de feu ou de foudre. Cette forme polyvalente est intéressante pour ceux qui veulent pouvoir parer à toute éventualité d’énigme basée sur un type d’élément en particulier.

Kirby Planet Robobot 2

C’est traditionnel dans la série, il ne suffira pas de tout casser pour trouver tous les secrets du jeu (même si on en meurt d’envie). Il faudra sélectionner avec soin les éléments que l’on veut détruire et ceux que l’on souhaite préserver afin de modeler le level design comme on le souhaite. Les niveaux sont parsemés de petits puzzles qui demanderont plus de réflexion que de bourrinage et qui seront sanctionnés d’un autocollant à collectionner, d’un power-up, d’une vie ou d’un cube. Ces derniers sont importants, car ils devront être collectés en nombre suffisant pour accéder au boss de chaque monde. Tous les récupérer donnera également accès à des niveaux supplémentaires. En somme, ils ont exactement le même rôle que les gemmes dans Triple Deluxe.

Kirby Planet Robobot 3

[nextpage title= »Domo Arigato Mr. Roboboto »]

Les robots ne sont pas là uniquement pour décorer et Kirby a évidemment droit au sien. Il s’agit même de la fonctionnalité principale du titre. Par moment, il sera possible d’entrer dans une sorte d’exosquelette qui permettra au protagoniste de mettre d’énormes patates à ses adversaires. Le poids de la machine causera aussi des dégâts de chute relativement importants. Que vous attaquiez de front ou en sautant, il est assez jouissif de bastonner tout le monde et ces phases en mecha donnent un ressenti assez jouissif. Le revers de la médaille, c’est que contrairement à Kirby, l’exosquelette n’est pas capable de voler indéfiniment. Il possède cependant un double saut et peut se maintenir dans les airs pendant quelques secondes grâce à un jet-pack. Attendez-vous quand même à tomber dans quelques trous, chose qui arrive extrêmement rarement dans les jeux Kirby.

Kirby Planet Robobot 5

En revanche, la force de frappe apportée par le robot ne servira pas qu’à faire plus de dégâts à son environnement proche. Certains gros blocs ne pourront être déplacés que grâce à la puissance mécanique de son armure, ce qui permettra d’atteindre des zones normalement inaccessibles. Cependant, il ne s’agira pas de la seule tâche qui incombera à Mecha-Kirby. Il devra aussi pousser des camions, visser et dévisser d’énormes structures, serrer et desserrer d’immenses écrous, activer de gigantesques leviers pour manipuler des grues ou des mécanismes, entre autres choses tout aussi manuelles. Il est très intéressant de constater qu’Hal Laboratory a préféré faire dans la subtilité avec le robot. Le premier réflexe qu’auraient eu beaucoup de studios aurait très certainement été d’en faire un power-up uniquement axé sur l’action.

Et les surprises qu’offre cette armure ne s’arrêtent pas là, car il existe une version « mécha » pour la plupart des transformations disponibles. En absorbant les ennemis qui donnent habituellement le pouvoir « trancheur », Mecha-Kirby obtiendra deux énormes scies circulaires qu’il pourra utiliser pour couper de grosses chaînes. Le pouvoir « roue » qui change habituellement Kirby en pneu fonçant à toute allure transformera le robot en voiture fonçant à tombeau ouvert, mais qui peut aussi passer d’un plan à l’autre d’une simple pression de stick. Notons également le pouvoir « jet » (octroyant habituellement un jet-pack supersonique à Kirby) qui transforme le robot en avion de combat à l’occasion de phases de shoot’em up ponctuelles et qui apportent un peu de variété.

Kirby Planet Robobot 6

Notre avis

Ce Kirby est une redite. C’est même un gros recyclage. Mais contrairement à d’autres titres que Nintendo a pu sortir récemment, l’exercice a été fait dans l’idée d’offrir une expérience comparable, mais différente. L’ajout du robot fonctionne bien et il s’agit d’une alternative bien plus intéressante que la transformation en Kirby Méganova de Triple Deluxe qui consistait surtout à tout aspirer sans trop réfléchir. Ici, même en robot, même surpuissant, les muscles sont parfois obligés de laisser la place aux neurones pour résoudre des puzzles intelligents. Avec un peu de fraîcheur en moins, mais un peu de subtilité en plus, ce Kirby : Planet Robobot se hisse aisément au niveau de Triple Deluxe qui était déjà un épatant petit jeu de plateforme.

8 / 10