Test

[Test] Mario Golf: World Tour – Le jeu de golf PAR-fait ? [3DS]

Par Corentin le

On avait pas vu de Mario Golf depuis l’épisode Game Cube. Dix ans plus tard, que vaut ce nouvel épisode de la série ?

MGWT

Mario Golf est une drôle de licence qui a eu deux traitements différents en fonction des plateformes. Les Mario Golf sur console de salon (N64 et GameCube) étaient de simples jeux de golf typés arcade là où les jeux sur portables intégraient des éléments de RPG fort sympathiques.

Devant ce Mario Golf: World Tour, on était donc en droit de s’attendre à un solo très solide à base de personnalisation de personnage et d’épreuves à remporter dans tous les coins du château.

Si le premier aspect est à peu près au rendez-vous (il y a quand même de nombreux équipements à débloquer), on sent quand même que Camelot est un peu passé à côté du sujet sur l’aspect solo du titre.

MGWT3

On commence donc ce mode avec son Mii, déambulant dans le château du club, dont il va falloir conquérir chacun des championnats. On passe bien entendu par les différents practices, indispensable étape pour tout débutant, vient ensuite le parcours d’entraînement pour déterminer son handicap, le premier tournoi (qui le prend en compte dans son résultat), puis le premier championnat (dont le résultat se calcule sans).

Il y a trois championnats, et une fois qu’on les a remportés, on a l’impression que c’est fini, qu’il n’y a plus grand-chose à accomplir dans ce mode solo. En vrai, il y a bien des choses à faire, mais, je ne sais pas, elles sont planquées dans des endroits étranges du jeu.

Il y a bien un défi « Un drive, un putt » qui est caché dans un recoin sombre du club, mais pour tout le reste, il faut aller dans l’onglet « Partie Rapide » du menu principal du jeu. C’est absolument contre-intuitif.

Et là, il y a de nombreux challenges qui attendront les joueurs les plus ardus : pièces à attraper en faisant un PAR, cerceaux à traverser en respectant cette même condition, défi en match-play contre une IA, etc. C’est de cette façon qu’il sera possible de débloquer de nombreux parcours de 9 trous supplémentaires.

On se demande juste pourquoi tous ces défis ont été mis dans le Mode « Partie Rapide », ils auraient eu toute leur place dans le mode histoire avec un brin de scénarisation.

MGWT4

Sinon pour ce qui est du gameplay en lui-même, bah, ça reste du golf, quoi. Donc des barres qu’il faut arrêter au bon moment et des estimations en fonction du vent, du dénivelé et de la pente. Le jeu propose également deux swings : un swing manuel, pour les pros, qui comprend la gestion des effets et un swing automatique, qui permet d’éviter 90% des gaffes. C’est joli, lisible et très agréable à jouer. La voix du commentateur est horripilante. Les musiques un peu insipides, mais l’avantage du son, c’est qu’il peut se couper.

Maintenant, il faudra voir ce que vaut le jeu sur son mode online. De nombreuses épreuves régulièrement mises à jour sont prévues et devrait permettre de gonfler la durée de vie du titre.

Notons aussi que ce jeu marquera le tout premier season pass proposé par Nintendo. Trois DLC, qui seront proposés à l’achat plus tard, permettront d’obtenir des personnages, des tenues et des parcours supplémentaires. Nintendo s’aligne donc sur les stratégies de ses concurrents. Ce qui est triste. Je suis sûr qu’on aurait très bien vécu sans.

MGWT2

Mario Golf: World Tour est propret, mais manque parfois de cohérence dans ce qu’il propose. Loin d’être la référence du genre, il reste un très bon petit jeu de golf qui saura vous occuper si vous appréciez ce sport sans avoir à vous prendre la tête.

Mario Golf: World Tour sortira le 2 mai prochain sur 3DS. Ça se trouve autour des 35 euros.

On avait pas vu de Mario Golf depuis l’épisode Game Cube. Dix ans plus tard, que vaut ce nouvel épisode de la série ?

MGWT

Mario Golf est une drôle de licence qui a eu deux traitements différents en fonction des plateformes. Les Mario Golf sur console de salon (N64 et GameCube) étaient de simples jeux de golf typés arcade là où les jeux sur portables intégraient des éléments de RPG fort sympathiques.

Devant ce Mario Golf: World Tour, on était donc en droit de s’attendre à un solo très solide à base de personnalisation de personnage et d’épreuves à remporter dans tous les coins du château.

Si le premier aspect est à peu près au rendez-vous (il y a quand même de nombreux équipements à débloquer), on sent quand même que Camelot est un peu passé à côté du sujet sur l’aspect solo du titre.

MGWT3

On commence donc ce mode avec son Mii, déambulant dans le château du club, dont il va falloir conquérir chacun des championnats. On passe bien entendu par les différents practices, indispensable étape pour tout débutant, vient ensuite le parcours d’entraînement pour déterminer son handicap, le premier tournoi (qui le prend en compte dans son résultat), puis le premier championnat (dont le résultat se calcule sans).

Il y a trois championnats, et une fois qu’on les a remportés, on a l’impression que c’est fini, qu’il n’y a plus grand-chose à accomplir dans ce mode solo. En vrai, il y a bien des choses à faire, mais, je ne sais pas, elles sont planquées dans des endroits étranges du jeu.

Il y a bien un défi « Un drive, un putt » qui est caché dans un recoin sombre du club, mais pour tout le reste, il faut aller dans l’onglet « Partie Rapide » du menu principal du jeu. C’est absolument contre-intuitif.

Et là, il y a de nombreux challenges qui attendront les joueurs les plus ardus : pièces à attraper en faisant un PAR, cerceaux à traverser en respectant cette même condition, défi en match-play contre une IA, etc. C’est de cette façon qu’il sera possible de débloquer de nombreux parcours de 9 trous supplémentaires.

On se demande juste pourquoi tous ces défis ont été mis dans le Mode « Partie Rapide », ils auraient eu toute leur place dans le mode histoire avec un brin de scénarisation.

MGWT4

Sinon pour ce qui est du gameplay en lui-même, bah, ça reste du golf, quoi. Donc des barres qu’il faut arrêter au bon moment et des estimations en fonction du vent, du dénivelé et de la pente. Le jeu propose également deux swings : un swing manuel, pour les pros, qui comprend la gestion des effets et un swing automatique, qui permet d’éviter 90% des gaffes. C’est joli, lisible et très agréable à jouer. La voix du commentateur est horripilante. Les musiques un peu insipides, mais l’avantage du son, c’est qu’il peut se couper.

Maintenant, il faudra voir ce que vaut le jeu sur son mode online. De nombreuses épreuves régulièrement mises à jour sont prévues et devrait permettre de gonfler la durée de vie du titre.

Notons aussi que ce jeu marquera le tout premier season pass proposé par Nintendo. Trois DLC, qui seront proposés à l’achat plus tard, permettront d’obtenir des personnages, des tenues et des parcours supplémentaires. Nintendo s’aligne donc sur les stratégies de ses concurrents. Ce qui est triste. Je suis sûr qu’on aurait très bien vécu sans.

MGWT2

Mario Golf: World Tour est propret, mais manque parfois de cohérence dans ce qu’il propose. Loin d’être la référence du genre, il reste un très bon petit jeu de golf qui saura vous occuper si vous appréciez ce sport sans avoir à vous prendre la tête.

Mario Golf: World Tour sortira le 2 mai prochain sur 3DS. Ça se trouve autour des 35 euros.

Notre avis

Sympa-TEE-que

7 / 10
stopwatch 6 min.
Test : Toshiba Kira