Test

Test : Mario et Sonic aux jeux Olympiques de Londres 2012

Par Caroline le

C’est l’occasion de sortir votre plus beau jogging car les jeux olympiques de Londres ont déjà commencé chez Mario et Sonic ! Nintendo et SEGA se sont mis d’accord pour se frotter ensemble aux épreuves sportives les plus célèbres du monde. Simple opportunité marketing pour les deux éditeurs et les JO ou futur party game de vos soirées les plus sportives ?


Sprint londonien

Dans ce titre qui s’annonçait rudement casual, les deux éditeurs ont réellement essayé de diversifier au mieux les activités. Vous aurez ainsi la possibilité de réaliser des matchs simples, ou d’arpenter le mode Londres en folie à travers le timing de votre choix. Vous découvrirez pas moins de 12 épreuves Olympiques dans le menu match simple : de l’équitation à l’épreuve de tir en passant par la natation synchronisée, on peut clairement affirmer qu’il y a de quoi faire. Rajoutez à cela 10 épreuves rêves, vous obtenez 22 disciplines en tout. Si vous vous attendiez à un autre Mario Party dans le mode Londres en folie, vous n’aviez pas tout à fait tort. Car ni les cases, ni les dés n’existent dans ce mode. Vous dirigez le personnage de votre choix dans les rues de Londres à l’aide de votre pad directionnel. Sur votre chemin, vous croisez d’autres figures emblématiques de Mario et de Sonic comme Koopa qui vous proposerons des défis, semblables à des mini-games, afin de vous procurer des vignettes. Ce sont elles qui vous permettront de remporter la partie. Le nombre de vignettes à atteindre varie en fonction de la longueur de la partie que vous avez choisi. Un système qui change un peu des autres party game mais qui semble élaboré pour des enfants. C’est vrai que quand on doit coller sa vignette dans son cahier, on a un peu l’impression de repartir en maternelle…

A vos Wiimotes, prêts ? Restez assis !

Si le jeu prône la diversité des disciplines et des mini-games, certains de ceux-ci manquent cruellement de peps. On se retrouve parfois assis pour jouer à des épreuves, comme le volleyball, qui mériterait pourtant de faire bouger son corps. Il en va de même pour l’équitation : on aurait aimé se croire sur un cheval, plutôt que de se sentir inactif sur son canapé. Pourtant, les poses à réaliser en natation synchronisée et en GRS sont amusantes et exploitent à merveille le système de la Wiimote. Petite note pour ceux qui n’auraient pas de Nunchuk : Nintendo et SEGA ont pensé à vous (en s’adonnant à des arrangements plus ou moins habiles), ce qui vous permettra de profiter du jeu malgré tout. Quant aux épreuves rêves, vous passerez également plus de temps dans votre canapé à tenir votre Wiimote comme une manette que de vous agiter devant votre téléviseur. Mais ces jeux restent assez divertissants dans l’ensemble et vous permettent de passer un bon moment en famille, surtout à 4. Malgré cela, on note tout de même des petites imperfections sur certains jeux lorsqu’on y joue en multi. Il n’y a rien de plus frustrant et de statique que de faire jouer les personnes à tour de rôle. Une fois encore, cela ne s’applique pas à tous les jeux, mais il aurait été judicieux d’intégrer un split screen, inexistant dans le rafting de rêve notamment. Côté scoring, on peut affirmer que le système est assez précis et propose de réaliser des combos : ce qui pimente un peu le tout. Si le gameplay reste plat dans certaines épreuves alors qu’il est extrêmement bien élaboré dans d’autres, les jeux sont appréciables par leur sens olympique du record. Et même si le mode Londres en folie est bien pensé, on préférera se mesurer à son prochain dans le mode match simple.

Quelques pensées pour les fans ?

C’est au cours de vos aventures sportives que vous retrouvez des allusions aux deux licences comme un niveau du premier Sonic Adventure, un célèbre parcours de Mario Kart et mieux encore : des thèmes musicaux ! En achevant des défis, on gagne des tickets à gratter où l’on est plus souvent perdant que gagnant. Mais comme la nature vidéoludique est bien faite, il est possible de les échanger contre des lots. C’est de cette façon que vous pourrez vos procurer les sons qui vous ont accompagné sur Super Mario 64, ou encore dans Sonic Adventure 2 (« Live and learn ! »). Il est également possible d’obtenir des tenues pour vos Mii : costume de Koopa, de Charmy, tout y est ! Enfin, petite surprise pour un jeu Wii, comptez 99 achievements à réaliser. Une fois exécutés, ils vous permettront de gagner encore (et toujours) des tenues.Il faut l’avouer, incarner Tails ou Bowser dans une épreuve de canoë, c’est tellement loufoque que ça en devient amusant. En bref, si le jeu donne plus l’impression d’avoir été conçu pour les familles comme dans les publicités pour Wii, Nintendo et SEGA n’ont pas laissé les fans de côté.

Ce nouveau party game ne vous permettra peut-être pas de vous éclater à fond avec vos amis, mais il plaira grandement aux familles qui ont déjà fait le tour de Wii Sports et assimilés qui donnent la banane. Bien que plusieurs disciplines soient molles et nous fassent bailler, Mario et Sonic aux jeux Olympiques de Londres 2012 demeure varié, et réussi parfois à surprendre. Enfin, on se passera de commenter les graphismes des backgrounds qui piquent les yeux : les premiers plans sont corrects, compte tenu des capacités graphiques qu’offre la Wii. Mais sinon…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

C’est l’occasion de sortir votre plus beau jogging car les jeux olympiques de Londres ont déjà commencé chez Mario et Sonic ! Nintendo et SEGA se sont mis d’accord pour se frotter ensemble aux épreuves sportives les plus célèbres du monde. Simple opportunité marketing pour les deux éditeurs et les JO ou futur party game de vos soirées les plus sportives ?


Sprint londonien

Dans ce titre qui s’annonçait rudement casual, les deux éditeurs ont réellement essayé de diversifier au mieux les activités. Vous aurez ainsi la possibilité de réaliser des matchs simples, ou d’arpenter le mode Londres en folie à travers le timing de votre choix. Vous découvrirez pas moins de 12 épreuves Olympiques dans le menu match simple : de l’équitation à l’épreuve de tir en passant par la natation synchronisée, on peut clairement affirmer qu’il y a de quoi faire. Rajoutez à cela 10 épreuves rêves, vous obtenez 22 disciplines en tout. Si vous vous attendiez à un autre Mario Party dans le mode Londres en folie, vous n’aviez pas tout à fait tort. Car ni les cases, ni les dés n’existent dans ce mode. Vous dirigez le personnage de votre choix dans les rues de Londres à l’aide de votre pad directionnel. Sur votre chemin, vous croisez d’autres figures emblématiques de Mario et de Sonic comme Koopa qui vous proposerons des défis, semblables à des mini-games, afin de vous procurer des vignettes. Ce sont elles qui vous permettront de remporter la partie. Le nombre de vignettes à atteindre varie en fonction de la longueur de la partie que vous avez choisi. Un système qui change un peu des autres party game mais qui semble élaboré pour des enfants. C’est vrai que quand on doit coller sa vignette dans son cahier, on a un peu l’impression de repartir en maternelle…

A vos Wiimotes, prêts ? Restez assis !

Si le jeu prône la diversité des disciplines et des mini-games, certains de ceux-ci manquent cruellement de peps. On se retrouve parfois assis pour jouer à des épreuves, comme le volleyball, qui mériterait pourtant de faire bouger son corps. Il en va de même pour l’équitation : on aurait aimé se croire sur un cheval, plutôt que de se sentir inactif sur son canapé. Pourtant, les poses à réaliser en natation synchronisée et en GRS sont amusantes et exploitent à merveille le système de la Wiimote. Petite note pour ceux qui n’auraient pas de Nunchuk : Nintendo et SEGA ont pensé à vous (en s’adonnant à des arrangements plus ou moins habiles), ce qui vous permettra de profiter du jeu malgré tout. Quant aux épreuves rêves, vous passerez également plus de temps dans votre canapé à tenir votre Wiimote comme une manette que de vous agiter devant votre téléviseur. Mais ces jeux restent assez divertissants dans l’ensemble et vous permettent de passer un bon moment en famille, surtout à 4. Malgré cela, on note tout de même des petites imperfections sur certains jeux lorsqu’on y joue en multi. Il n’y a rien de plus frustrant et de statique que de faire jouer les personnes à tour de rôle. Une fois encore, cela ne s’applique pas à tous les jeux, mais il aurait été judicieux d’intégrer un split screen, inexistant dans le rafting de rêve notamment. Côté scoring, on peut affirmer que le système est assez précis et propose de réaliser des combos : ce qui pimente un peu le tout. Si le gameplay reste plat dans certaines épreuves alors qu’il est extrêmement bien élaboré dans d’autres, les jeux sont appréciables par leur sens olympique du record. Et même si le mode Londres en folie est bien pensé, on préférera se mesurer à son prochain dans le mode match simple.

Quelques pensées pour les fans ?

C’est au cours de vos aventures sportives que vous retrouvez des allusions aux deux licences comme un niveau du premier Sonic Adventure, un célèbre parcours de Mario Kart et mieux encore : des thèmes musicaux ! En achevant des défis, on gagne des tickets à gratter où l’on est plus souvent perdant que gagnant. Mais comme la nature vidéoludique est bien faite, il est possible de les échanger contre des lots. C’est de cette façon que vous pourrez vos procurer les sons qui vous ont accompagné sur Super Mario 64, ou encore dans Sonic Adventure 2 (« Live and learn ! »). Il est également possible d’obtenir des tenues pour vos Mii : costume de Koopa, de Charmy, tout y est ! Enfin, petite surprise pour un jeu Wii, comptez 99 achievements à réaliser. Une fois exécutés, ils vous permettront de gagner encore (et toujours) des tenues.Il faut l’avouer, incarner Tails ou Bowser dans une épreuve de canoë, c’est tellement loufoque que ça en devient amusant. En bref, si le jeu donne plus l’impression d’avoir été conçu pour les familles comme dans les publicités pour Wii, Nintendo et SEGA n’ont pas laissé les fans de côté.

Ce nouveau party game ne vous permettra peut-être pas de vous éclater à fond avec vos amis, mais il plaira grandement aux familles qui ont déjà fait le tour de Wii Sports et assimilés qui donnent la banane. Bien que plusieurs disciplines soient molles et nous fassent bailler, Mario et Sonic aux jeux Olympiques de Londres 2012 demeure varié, et réussi parfois à surprendre. Enfin, on se passera de commenter les graphismes des backgrounds qui piquent les yeux : les premiers plans sont corrects, compte tenu des capacités graphiques qu’offre la Wii. Mais sinon…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

stopwatch 7 min.
Test : Anno 2070