Test

Test : NVidia SHIELD Tablet K1

Par Pierre le

NVidia a récemment annoncé sa nouvelle tablette : la SHIELD Tablet K1. Une tablette faite par des gamers pour des gamers qui se paye le luxe de ne faire que 200 € (sans les accessoires). L’un des principaux arguments de la tablette est d’embarquer le K1 de NVidia, qui a ici choisi de ne pas mettre son processeur le plus puissant pour baisser son prix. Pour le pire ? Pas vraiment. La SHIELD Tablet K1 est l’une des meilleures tablettes du marché, tout simplement.

IMG_20151207_154714345

Meilleure tablette, car elle est la meilleure en terme de rapport qualité prix. Meilleure tablette, car elle dispose de tous les points forts apportés par NVidia, comme le HUB, le monde console ainsi que le jeux en streaming. Meilleure tablette, car c’est une excellente tablette, tout simplement.

[nextpage title= »Specs »]

Au niveau des specs, vous vous doutez que NVidia nous offre un produit très solide. Certes, nous avons un processeur K1, et non X1, pour une question de budget. Néanmoins, pour le reste, la tablette offre quelque chose d’extrêmement correct. Une expérience qui vaudra largement les 200 euros investis dans la machine.

IMG_20151207_153918208

Ecran : LCD de 8 pouces d’une définition de 1920 x 1200 pixels
Processeur : Tegra K1, quad-core cadencé à 2,2 Ghz
GPU : Kepler à 192 cœurs
RAM : 2 Go
Mémoire : 16 Go extensible
APN : 5 mégapixels
APN frontal : 5 mégapixels
Wifi : 802.11n 2×2 MIMO 2,4 GHz et 5 GHz
4G : Non
Bluetooth 4.0
Batterie : 19,75 Watt
Prise mini HDMI
Poids : 390 grammes
Dimensions : 221 x 126 x 9,2 mm
OS : Android Lollipop 5.1.1 avec MàJ Marshmallow dans les prochaines semaines

Bref, de bonnes specs qui donnent envie, surtout à ce prix. Néanmoins, les plus observateurs auront remarqué que nous n’avons là qu’une SHIELD 2014 avec quelques petits ajustements. Mais nous avons là certes un rafraîchissement, mais un rafraîchissement bienvenue !

IMG_20151207_154210575

[nextpage title= »Design »]

Concernant le design, NVidia ne change pratiquement rien dans cette édition 2015 de sa Tablet SHIELD. Nous avons toujours un look sobre qui remplit son contrat tout en ne révolutionnant pas le marché.

IMG_20151207_154835735

A l’arrière, nous avons toujours un capot noir en polycarbonate arborant un gros SHIELD metallique et l’APN caché dans un coin. Sur les tranches, nous retrouvons les boutons de volume et d’allumage ainsi que le capot pour le port micro SD. La façade, elle, fait également dans la sobriété avec une absence de boutons et la présence des deux hauts parleurs en haut et en bas de l’écran. On peut cependant regretter un écran aux bords un peu larges, mais c’est vraiment pour chipoter.

IMG_20151207_154551731

Mais la particularité du design réside dans l’un des bords de la machine. Nous avons en effet deux petites encoches prévues pour le premier accessoire de la tablette : la cover.

Cette cover, aimantée, vient se loger sur les bords de la tablette. Réalisée en trois partie, elle permet, une fois placée sur la machine, de protéger l’écran. Mais sa véritable fonction réside dans le fait qu’elle sert de support. Les trois parties, aimantées elles aussi, s’accrochent à la coque arrière. Ainsi, votre SHIELD dispose d’un support pour vous permettre de jouer tranquillou avec votre manette.

IMG_20151207_154230921

La manette, justement, est le deuxième accessoire proposé par NVidia. Un accessoire qui s’achète séparément et qui coûte tout de même la bagatelle de 60 €. Malheureusement, c’est très cher pour ce que c’est.

La manette est en effet loin, très loin des rolls du marché, à savoir les manettes Xbox One et PS4. Premièrement, elle se montre beaucoup trop massive, malgré un poids acceptable. De plus, ses boutons et ses sticks se montrent beaucoup moins travaillés que ses concurrentes. En clair, la manette SHIELD ressemble un peu aux manettes non officielles proposées pour les consoles par des constructeurs tiers, mais se montre tout de même correcte. Néanmoins, elle dispose tout de même de qualités. Nous y reviendrons lors de la section consacrée à la manette.

IMG_20151207_154416917

Notons également qu’un stylet (20 €) est également disponible pour la tablette. Néanmoins, nous ne l’avons pas eu dans notre version test.

[nextpage title= »Utilisation »]

La tablette SHIELD édition 2015 ne bouscule pas réellement l’expérience apportée par la précédente version. Nous avons toujours un Android stock avec une légère surcouche NVidia dédiée aux jeux vidéo.

Ici NVidia nous sert Android Lollipop, mais nous promet de faire passer sa machine sous Marshmallow dans les prochains mois. Au final, mise à part les applications supplémentaires fournies avec la machine, il n’y a pas grand-chose à ajouter sur l’expérience utilisateur. Tout tourne parfaitement et se montre satisfaisant à l’usage. En vérité, avant d’être une bonne tablette dédiée au jeux, la SHIELD est avant tout une bonne tablette qui satisfera même les non gamers.

Screenshot_2015-12-07-15-47-37

Concernant les applications, NVidia apporte plusieurs choses. Pour ce qui ne concerne pas le jeu vidéo, nous avons NVidia Dabbler. Cette application est simplement un bloc note qui ne fonctionne qu’avec le stylet. Et c’est tout. Les autres applis sont elles dédiées aux gamers.

La première application gamer dont nous allons parler est Contrôleur SHIELD qui… permet simplement de connecter la manette en Bluetooth. La deuxième intéressante est le mode console. Celle-ci a pour vous de vous permettre de connecter votre SHIELD à un plus grand écran. Deux modes sont disponibles : le mode miroir et le mode simple. Le premier diffusera l’image sur la tablette et le téléviseur tandis que l’autre éteindra l’écran du terminal. Notons que pour utiliser cette application, vous aurez besoin d’un câble HDMI.

IMG_20151207_154123118

Mais la principale application de cette NVidia SHIELD, c’est bien le NVidia HUB, qui est en réalité le point névralgique de toute votre ludothèque de la tablette. En effet, c’est par le biais de cette application que vous pourrez jouer aux jeux sur votre chère SHIELD. Bien entendu, vous avez le Play Store, évidemment disponible sur la machine, mais c’est bien ici que NVidia veut vous proposer de tout contrôler. Nous avons donc la boutique avec des jeux Android gourmands mais aussi exclusifs à la SHIELD (Half Life 2, Portal, Doom 3), un onglet actualité, un onglet GeForce Experience qui vous permet de jouer en streaming depuis votre PC, mais également le service GeForce Now.

Ce service, qui coûte 10 € par mois (trois premiers mois gratuits), vous permet de jouer à de gros jeux en streaming directement sur les serveurs de NVidia. Néanmoins, il faut noter une boutique peu garnie. Nous y reviendrons.

Screenshot_2015-12-07-15-48-01

Bref, la SHIELD 2015, alias SHIELD K1, ne révolutionne pas vraiment la gamme. Ce qui est proposé ici est en effet est déjà disponible sur la version 2014. Néanmoins, NVidia propose tout de même une expérience de jeu amélioré par rapport à l’ancien modèle, nous y reviendrons plus tard.

[nextpage title= »Ecran et son »]

Concernant l’écran, NVidia fait dans le classique. Nous retrouvons un écran 8 pouces doté d’une définition de 1920×1200 pixels, ce qui se montre tout à fait correct pour un écran de cette taille. Notons que le ratio écran/façade est d’environ 66%, ce qui peut paraître peu. Un faible ratio qui s’explique notamment par les bords assez larges de l’écran, bien loin de la compétition des constructeurs qui veulent tous nous offrir des écrans borderless. Une autre raison est la présence des hauts parleurs en façade. Ces derniers se situent à gauche et à droite de l’écran (en mode paysage) et prennent quelques centimètres. Néanmoins, cette perte de place a été faite pour le bien de vos oreilles.

IMG_20151207_154848983_HDR

En effet, concernant le son, c’est un sans faute de la part de NVidia. Les hauts-parleurs en façade ont déjà prouvé leur efficacité par le passé. Ici, c’est pareil. En jeu (si vous ne jouez pas avec un casque, bien sûr), le son sera parfaitement réparti lors de vos parties. Avec l’aide de la cover, les hauts-parleurs vont feront directement face. De plus, le son émis par le terminal se montre de qualité, du moins pour un terminal de ce type.

Bref, NVidia continue de faire dans le classique. Alors que d’autres constructeurs veulent à tout prix innover au niveau du design, la firme américaine reste sur des valeurs sûres. En même temps, nous ne demandions rien d’autre.

[nextpage title= »Jeux »]

Nous arrivons au gros morceau de ce test : la partie jeux. Première remarque, la tablette à elle seule ne vaut pas réellement le détour. Pour en profiter pleinement, il est en effet conseillé de craquer pour la cover ainsi que pour la manette. La tablette ne coûte que 200 dollars, ce qui est peu à la vue du produit concerné. Néanmoins, pour l’exploiter à 100%, NVidia nous oblige presque à investir dans une cover à 30 € et dans une manette à 60 € (ce qui est incroyablement cher pour une manette, mais passons). Pour utiliser la tablette SHIELD K1 comme elle a été pensée, il faudra débourser 290 €, ce qui est tout de suite moins cool. Mais à ce prix là, vous possédez tout simplement la meilleure tablette gamer du marché, et elle coûte encore moins cher que les tablettes équivalentes.

IMG_20151207_154714345

Concernant les jeux, donc, il est inutile de dire que tous les jeux sur le Play Store fonctionnent parfaitement, au max. Sur les gros jeux comme GTA ou The Walking Dead. Pas de problème. Mais le principal intérêt de la machine est de pouvoir se procurer de gros jeux introuvables sur les autres machines de ce type. L’exemple phare est bien entendu Half-Life 2. En effet, NVidia et la firme de Lord Gaben ont collaboré pour porter les aventures de Gordon Freeman sur les SHIELD, mais également Portal. Notons également la présence de Doom 3 sur le store. Certes, ces jeux sont datés, aujourd’hui, mais il est toujours plaisant d’y remettre ses grosses papattes dessus, encore plus sur tablette.

Et concernant ces jeux, c’est un sans faute. Manette SHIELD en main (obligatoire pour lancer le jeu), les jeux tournent parfaitement. Half-Life 2, par exemple, tourne comme un charme. Notons tout de même quelques baisses de framerate, notamment lors des niveaux où il y a de l’eau. Mais rien de bien affolant et rien qui ne pourri l’expérience de jeu.

Screenshot_2015-12-01-16-06-40

Le processeur K1 fait des merveilles. Néanmoins, il faut noter une certaine chauffe que l’on perçoit en mettant la main sur le dos de la machine. Une chauffe qui n’est absolument pas gênante, puisque le but ici est de jouer à distance, manette en main avec la tablette tenue par la cover. Bref, une chauffe que vous percevrez seulement en reprenant la manette après une longue session de jeu.

Il est également possible de jouer en streaming sur les serveurs de NVidia avec GeForce Now. Une expérience payante (10 € par mois) qui vous donne accès à tout le catalogue. Si votre connexion le permet (fibre obligatoire), vous pouvez jouer à Arkham City, à The Witcher 2 ou Alan Wake, directement sur votre tablette. Cependant, GeForce Now a encore beaucoup de faiblesses. Il est possible de jouer à des jeux plus récents… à condition de les posséder sur PC. De plus, le service de streaming se montre assez peu garni. Nous voulons bien comprendre que NVidia n’ait pas la bibliothèque de Steam, néanmoins à 10 € par mois, cela fait tout de même un peu cher. En espérant que les choses bougent rapidement.

Screenshot_2015-12-01-16-13-48

La dernière fonctionnalité gaming de la SHIELD est la possibilité de jouer à vos jeux PC, tant que celui-ci est allumé et que votre GeForce Experience soit lancé. Ainsi, en voyage ou même aux toilettes (bah quoi ?), vous pouvez jouer à vos jeux streamées directement depuis chez vous, à condition d’avoir une connexion internet. Le tout fonctionne parfaitement et ça, c’est bien. Par exemple, faire tourner un Elite Dangerous sur votre tablette est assez jouissif. Néanmoins, tous les jeux ne sont pas forcément adaptés à une utilisation manette (comme Elite, au hasard) et peu maniables depuis votre tablette. Mais pour un FPS ou un jeu d’action, par exemple, ça le fait.

Screenshot_2015-12-07-16-06-23

IMG_20151207_160610219

Dernier point sur l’aspect nomade de la machine. Une tablette, surtout de 8 pouces, peut être transportée partout. Parfait si vous souhaitez partir en voyage avec votre machine pour accéder à vos données ou pour jouer dans le métro à des jeux uniquement tactile. Mais voilà, pour profiter des atouts de la machine, il faut la manette. Et celle-ci est plus grosse que la tablette. Pour ce qui est de la place, on repasse. Néanmoins, vous pouvez toujours trouver une petite place dans votre sac pour la manette, c’est à vous de voir. Mais quel plaisir de jouer à la manette à Half-Life 2 pendant un long trajet de TGV sous les yeux ébahis des autres passagers ! True Story.

Bref, malgré quelques petits défauts (notamment le GeForce Now loin d’être ultime et une tablette en kit), la SHIELD Tablet K1 est tout simplement la meilleure tablette de jeu du marché, tout simplement. On attend de voir comment Nvidia va continuer à améliorer l’expérience dans l’avenir.

[nextpage title= »Manette »]

Passons maintenant à un autre gros morceau du test : la manette. Une bonne manette conçue par NVidia, qui ne vaut malheureusement pas son prix.

Car oui, le gros défaut de la manette, c’est son prix. Il faudra débourser 60€ pour cette manette Bluetooth, soit autant qu’une manette PS4 ou qu’une manette Xbox One. Et le SHIELD Contoller est une bonne manette, mais tout de même loin de la qualité que les manettes Sony et Microsoft.

IMG_20151207_154416917

Première chose, elle ne fait pas cheap. Car c’est bien là le risque avec une nouvelle manette. Par exemple, le Steam Controller souffre de cet aspect… mais pas le SHIELD Controller. NVidia a assuré en nous offrant un produit, certes moins soigné que les manettes consoles, mais tout de même solide.

Celle-ci se montre tout de même assez grosse, la faute notamment à la batterie intégrée ainsi qu’à un pavé tactile situé sous les deux sticks. Pour le reste, nous avons une même disposition de bouton que la manettes PS4 (deux sticks en bas) et le même mappage des boutons que sur Xbox One (ABXY). Derrière, nous retrouvons deux gâchettes et au centre les trois boutons propres à Android. Le bouton central, sensitif, vous permet de connecter à la tablette et d’accéder au SHIELD HUB lorsqu’elle est couplée à la SHIELD.

IMG_20151207_154442541

Pour le reste, la prise en main se montre agréable, la manette étant légère comparée à sa taille. Les sticks offrent un peu de résistance et ont été parfaitement conçus. Parfait pour jouer aux FPS, par exemple. Deux gros défauts à constater, cependant. La croix directionnelle qui est loin d’être au top ainsi que le bruit des boutons. La manette fait tout de même un bruit d’enfer lorsqu’on la manipule. Un peu dommage.

IMG_20151207_154536117

Bref, NVidia nous sert une très bonne manette, quasi-obligatoire pour ceux voulant profiter à fond de leur SHIELD. Néanmoins à ce prix là, disons que le constructeur abuse un peu. Pourquoi vendre une tablette et une manette séparément, surtout si cher ? Certes, ça fait baisser le prix de l’ardoise tactile, mais il aurait tout de même été plus juste et respectueux de vendre le tout à… je sais pas, moi, 230 € ? Mais c’est la loi du marché, les amis…

[nextpage title= »Autonomie »]

Concernant l’autonomie, Nvidia assure en nous offrant une tablette qui tient la route dans ce domaine. Nous avions peur que la batterie fonde comme neige au soleil quand nous la prenions en jeu. Mais ce n’est pas le cas.

IMG_20151207_154702663

Vous vous souvenez quand je vous aie dit que j’avais joué à Half Life 2 dans le train ? Eh bien en deux heures et demi de jeu, la tablette n’a perdu que 30 % de batterie, ce qui est presque un exploit, tant le jeu est gourmand pour un tel processeur.

Pour les jeux Android, c’est pareil. La batterie tient le choc et se montre parfaite pour une utilisation nomade.

IMG_20151207_154323109

Le seul talon d’Achille de la tablette, c’est le streaming. En utilisant GeForce Now ou le streaming depuis un PC, la batterie se vide deux fois plus rapidement qu’à l’habitude. Mais pas de panique, vous pouvez jouer trois à quatre heures avant de voir la barre entrer dans le rouge.

Bref, NVidia nous sert une bonne autonomie avec sa K1, preuve que la tablette a été peaufinée sur tous les plans.

[nextpage title= »Benchmarks »]

Pour la route, vous prendrez bien une petite séance de benchmarks ?

Au menu, nous avons Antutu Benchmark, Epic Citadel et 3D Mark.

Screenshot_2015-11-30-12-28-18
Screenshot_2015-11-30-12-27-58

Screenshot_2015-12-07-12-35-19

Screenshot_2015-12-07-15-58-57Screenshot_2015-12-07-15-59-08

Allez, pour finir, voici la galerie photo.

Notre avis

La NVidia SHIELD Tablet K1 est sans conteste la meilleure tablette gaming du marché. Épaulée par un processeur solide, doté d'une autonomie plus que convenable et disposant de toutes les fonctionnalités (et les jeux) NVidia, elle s'impose comme la meilleur tablette de jeu en performance et en termes de rapport qualité prix. Seul regret, l'aspect achat en kit de la machine. Car pour profiter au maximum de l'expérience, il faut non seulement la machine (200 €), mais également la manette (60 €) et la cover (30€), ce qui fait 290 € au total. Oui, par rapport au prix de départ de la machine, c'est cher. Mais quand on y réfléchit, cela reste un prix convenable comparé aux tablettes semblables du marché.

9 / 10