Test

[Test] Road Not Taken – Le jeu qui ne fait pas fausse route [PC]

Notre avis
8 / 10

Par Corentin le

Voici un petit jeu du petit studio Spry Fox dont la profondeur va séduire de nombreux adeptes du genre rogue like.

RoadNotTaken0

Ce qui est pratique avec le genre rogue like, c’est qu’il peut se marier avec beaucoup d’autres genres. Par exemple, rogue like + plate-forme = Spelunky. Ou alors, rogue like + action RPG = The Binding of Isaac. Ou bien encore, rogue like + jeu d’action en 2D = Risk of Rain. Je suis heureux de voir que dorénavant, je peux ajouter une petite équation à cette liste, car figurez-vous que rogue like + puzzle = Road Not Taken.

Dans Road Not Taken, on contrôle un forestier. C’est une espèce de sorcier qui peut déplacer les objets et les envoyer valdinguer à l’autre bout de l’écran grâce à son bâton magique. Projeter un objet ne lui coûte rien, mais le fait de se déplacer en en portant un consomme du mana. Si vous tombez à court de mana, c’est fini, vous mourrez. L’enjeu principal sera donc d’optimiser le placement des objets pour ne pas avoir à les porter et, au contraire, les projeter.

RoadNotTaken3

Votre mission principale est de ramener des enfants perdus dans des niveaux générés aléatoirement au bercail. Pour cela, deux solutions, soit vous les déposez à l’orée de la forêt, soit vous les envoyez dans les bras d’une des nombreuses mères qui se trouvent çà et là dans les bois. Ramenez tous les enfants et c’est la fête. Votre récompense sera grasse et vous serez célébré. Ramenez au moins la moitié des bambins et on considérera que vous aurez accompli le minimum syndical. Ramenez moins de la moitié des enfants et les villageois commenceront à vous en vouloir. Échouez une nouvelle fois à ramener au moins la moitié des chérubins et c’est la fin, vous mourrez.

Chaque session de jeu représente une année et chaque forestier que vous incarnerez officiera pendant 15 ans de carrière. Après quoi, il mourra. Oui, même si la direction artistique est extrêmement mignonne, Road Not Taken est un jeu rude, aussi rude que les hivers qui y sont dépeints. La mort est au centre du jeu, que ce soit la vôtre ou celle des enfants que vous allez laisser derrière vous.

RoadNotTaken1

Et pour l’éviter, la mort, il faut connaître les rouages de la forêt sur le bout des engelures de vos doigts. Tout d’abord, les interactions entre objets. En associant divers éléments, vous en créez d’autres. Par exemple, si vous lancez un bâton sur un autre, vous ferez un feu. Si vous lancez un esprit de flamme sur un lapin vous créerez un lapin démon. Toutes ces interactions restent consignées dans un carnet de bord qui reste le même d’une partie à l’autre. Ainsi, même si votre forestier meurt, toutes les découvertes resteront écrites dans le carnet donnant, même s’il y a permadeath, un certain sentiment de progression.

De plus, le jeu est gentil et vous donne accès aux divers équipements que vous avez trouvés dans vos parties précédentes dès la deuxième année d’une nouvelle partie, à l’exception de ceux que vous portiez lors de votre dernière mort. Par contre, les relations que vous nouerez avec les habitants, elles, devront être refaites à chaque partie. Avoir des amis, voire des amants, vous permet de recevoir des objets d’une année sur l’autre. Ils peuvent aussi débloquer certains éléments du scénario du jeu.

RoadNotTaken2

Revenons-en à la forêt. La deuxième chose qu’il faut en connaître est sa faune. Car si une bonne partie des animaux (comme les ours ou les lutins) est inoffensive, l’autre peut se révéler carrément dangereuse. Entre les loups qui vous blessent dès que vous passez à côté, les aigles qui vous téléportent aléatoirement dans le niveau en vous enlevant un peu de vie au passage et des esprits vengeurs qui vous chassent inlassablement afin de vous faire drastiquement chuter votre niveau de mana, les occasions de perdre la moitié de son énergie sur une mauvaise rencontre peuvent très vite arriver.

Par son concept novateur, Road Not Taken peut manquer de clarté dans les premières parties, mais au fil du temps, il sait montrer qu’il a en réalité énormément de profondeur à revendre. Il fait partie de ces jeux encyclopédiques qui ne révèlent leur véritable intérêt que lorsque l’on connaît le wiki du jeu par cœur. Si on met de côté certains bugs un peu trop nombreux – qui, j’en suis sûr seront patchés très vite – dont certains peuvent même avantager le joueur, la réalisation du jeu est proprette et apporte une touche de charme et de sensibilité. Une jolie surprise !

Road Not Taken est disponible sur PC, Mac et PS4 pour 15€. Il sortira également un jour sur PS Vita. Si vous avez le PlayStation Plus, profitez-en, il est gratuit !

Voici un petit jeu du petit studio Spry Fox dont la profondeur va séduire de nombreux adeptes du genre rogue like.

RoadNotTaken0

Ce qui est pratique avec le genre rogue like, c’est qu’il peut se marier avec beaucoup d’autres genres. Par exemple, rogue like + plate-forme = Spelunky. Ou alors, rogue like + action RPG = The Binding of Isaac. Ou bien encore, rogue like + jeu d’action en 2D = Risk of Rain. Je suis heureux de voir que dorénavant, je peux ajouter une petite équation à cette liste, car figurez-vous que rogue like + puzzle = Road Not Taken.

Dans Road Not Taken, on contrôle un forestier. C’est une espèce de sorcier qui peut déplacer les objets et les envoyer valdinguer à l’autre bout de l’écran grâce à son bâton magique. Projeter un objet ne lui coûte rien, mais le fait de se déplacer en en portant un consomme du mana. Si vous tombez à court de mana, c’est fini, vous mourrez. L’enjeu principal sera donc d’optimiser le placement des objets pour ne pas avoir à les porter et, au contraire, les projeter.

RoadNotTaken3

Votre mission principale est de ramener des enfants perdus dans des niveaux générés aléatoirement au bercail. Pour cela, deux solutions, soit vous les déposez à l’orée de la forêt, soit vous les envoyez dans les bras d’une des nombreuses mères qui se trouvent çà et là dans les bois. Ramenez tous les enfants et c’est la fête. Votre récompense sera grasse et vous serez célébré. Ramenez au moins la moitié des bambins et on considérera que vous aurez accompli le minimum syndical. Ramenez moins de la moitié des enfants et les villageois commenceront à vous en vouloir. Échouez une nouvelle fois à ramener au moins la moitié des chérubins et c’est la fin, vous mourrez.

Chaque session de jeu représente une année et chaque forestier que vous incarnerez officiera pendant 15 ans de carrière. Après quoi, il mourra. Oui, même si la direction artistique est extrêmement mignonne, Road Not Taken est un jeu rude, aussi rude que les hivers qui y sont dépeints. La mort est au centre du jeu, que ce soit la vôtre ou celle des enfants que vous allez laisser derrière vous.

RoadNotTaken1

Et pour l’éviter, la mort, il faut connaître les rouages de la forêt sur le bout des engelures de vos doigts. Tout d’abord, les interactions entre objets. En associant divers éléments, vous en créez d’autres. Par exemple, si vous lancez un bâton sur un autre, vous ferez un feu. Si vous lancez un esprit de flamme sur un lapin vous créerez un lapin démon. Toutes ces interactions restent consignées dans un carnet de bord qui reste le même d’une partie à l’autre. Ainsi, même si votre forestier meurt, toutes les découvertes resteront écrites dans le carnet donnant, même s’il y a permadeath, un certain sentiment de progression.

De plus, le jeu est gentil et vous donne accès aux divers équipements que vous avez trouvés dans vos parties précédentes dès la deuxième année d’une nouvelle partie, à l’exception de ceux que vous portiez lors de votre dernière mort. Par contre, les relations que vous nouerez avec les habitants, elles, devront être refaites à chaque partie. Avoir des amis, voire des amants, vous permet de recevoir des objets d’une année sur l’autre. Ils peuvent aussi débloquer certains éléments du scénario du jeu.

RoadNotTaken2

Revenons-en à la forêt. La deuxième chose qu’il faut en connaître est sa faune. Car si une bonne partie des animaux (comme les ours ou les lutins) est inoffensive, l’autre peut se révéler carrément dangereuse. Entre les loups qui vous blessent dès que vous passez à côté, les aigles qui vous téléportent aléatoirement dans le niveau en vous enlevant un peu de vie au passage et des esprits vengeurs qui vous chassent inlassablement afin de vous faire drastiquement chuter votre niveau de mana, les occasions de perdre la moitié de son énergie sur une mauvaise rencontre peuvent très vite arriver.

Par son concept novateur, Road Not Taken peut manquer de clarté dans les premières parties, mais au fil du temps, il sait montrer qu’il a en réalité énormément de profondeur à revendre. Il fait partie de ces jeux encyclopédiques qui ne révèlent leur véritable intérêt que lorsque l’on connaît le wiki du jeu par cœur. Si on met de côté certains bugs un peu trop nombreux – qui, j’en suis sûr seront patchés très vite – dont certains peuvent même avantager le joueur, la réalisation du jeu est proprette et apporte une touche de charme et de sensibilité. Une jolie surprise !

Road Not Taken est disponible sur PC, Mac et PS4 pour 15€. Il sortira également un jour sur PS Vita. Si vous avez le PlayStation Plus, profitez-en, il est gratuit !

Notre avis

Très frais !

8 / 10