Test

Test : Spider-Man : Le Règne des Ombres (Xbox 360)

Par drik le

L’homme-araignée réussit toujours à attirer les foules. Pourtant, ses dernières apparitions sur nos consoles n’ont pas toutes été des plus réussies. De quoi aller jusqu’à faire douter certains fans, dirons nous… Voyons si Peter Parker s’en sort mieux dans ce nouvel opus. Et cette fois, Venom s’en prend à la fois aux civils et aux […]

L’homme-araignée réussit toujours à attirer les foules. Pourtant, ses dernières apparitions sur nos consoles n’ont pas toutes été des plus réussies. De quoi aller jusqu’à faire douter certains fans, dirons nous… Voyons si Peter Parker s’en sort mieux dans ce nouvel opus.

Et cette fois, Venom s’en prend à la fois aux civils et aux super-héros de passage en ville, offrant ainsi un Manhattan plongé dans le chaos ambiant. Pas le temps de réfléchir, il faut agir au plus vite ! Ce qui n’empêche pas l’histoire de se révéler plutôt bien ficelée, et en tout cas de proposer quelques cross-over intéressants, que ce soit avec d’autres super-héros ou avec quelques vilains tous issus de l’univers Marvel, comme Luke Cage, Wolverine ou bien encore La Chatte Noire. Et votre façon d’agir avec eux aura un impact direct sur l’histoire, puisque certains, héros comme vilains pourront par la suite vous aider à atteindre vos objectifs. Mais pour ça, il faudra choisir son camp. D’ailleurs l’homme-araignée, contaminé par Venom dès le début de la partie, pourra revêtir son costume noir sur demande, et agir en bien ou en mal. Une jauge est même là pour vous indiquer de quel côté vous avez tendance à pencher. Original…

En pratique, chaque costume permettra donc d’effectuer des actions différentes, et le joueur pourra choisir de répartir ses points de compétences aussi bien sur les capacités liées à l’une ou l’autre des deux tenues. Un système qui fait preuve d’originalité, et qui, mêlé à un gameplay assez dynamique, fait de ce Spider-Man un jeu bien plus plaisant que ses ainés : on se déplace avec aisance dans les rues de la ville, on tisse sa toile, on grimpe sur les immeubles, et on combat ses ennemis, le tout avec une grande fluidité. Le jeu parfait ? Malheureusement non. Cet épisode souffre quand même de quelques défauts. Si les graphismes ne sont pas désagréables, on aurait pu s’attendre à un peu mieux. Ce sont surtout les textures des décors qui pêchent un peu. Trop basiques, elles donnent un visuel d’ensemble un peu triste. De même que pour les doublages français, qui sont tout simplement désagréables à entendre.

Au final, on ne peut donc pas dire que Spider-Man : Le Règne des Ombres s’en sorte mal. Sous certains aspects, notamment au niveau de l’histoire, il ravira certains fans, mais se montrera moins accessible aux non initiés, qui du coup remarqueront un peu plus les petits ratés. Un jeu qui ne fera donc pas l’unanimité, mais loin d’être dénué de charme.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Un gameplay très dynamique
  • Un vaste environnement ouvert
  • La possibilité de changer de costume
  • Des combos à débloquer
  • Les –

  • Une VF qui fait mal aux oreilles
  • Des graphismes un peu limite
  • Un peu répétitif
  • Pas toujours accessible pour les néophytes
  • L’homme-araignée réussit toujours à attirer les foules. Pourtant, ses dernières apparitions sur nos consoles n’ont pas toutes été des plus réussies. De quoi aller jusqu’à faire douter certains fans, dirons nous… Voyons si Peter Parker s’en sort mieux dans ce nouvel opus.

    Et cette fois, Venom s’en prend à la fois aux civils et aux super-héros de passage en ville, offrant ainsi un Manhattan plongé dans le chaos ambiant. Pas le temps de réfléchir, il faut agir au plus vite ! Ce qui n’empêche pas l’histoire de se révéler plutôt bien ficelée, et en tout cas de proposer quelques cross-over intéressants, que ce soit avec d’autres super-héros ou avec quelques vilains tous issus de l’univers Marvel, comme Luke Cage, Wolverine ou bien encore La Chatte Noire. Et votre façon d’agir avec eux aura un impact direct sur l’histoire, puisque certains, héros comme vilains pourront par la suite vous aider à atteindre vos objectifs. Mais pour ça, il faudra choisir son camp. D’ailleurs l’homme-araignée, contaminé par Venom dès le début de la partie, pourra revêtir son costume noir sur demande, et agir en bien ou en mal. Une jauge est même là pour vous indiquer de quel côté vous avez tendance à pencher. Original…

    En pratique, chaque costume permettra donc d’effectuer des actions différentes, et le joueur pourra choisir de répartir ses points de compétences aussi bien sur les capacités liées à l’une ou l’autre des deux tenues. Un système qui fait preuve d’originalité, et qui, mêlé à un gameplay assez dynamique, fait de ce Spider-Man un jeu bien plus plaisant que ses ainés : on se déplace avec aisance dans les rues de la ville, on tisse sa toile, on grimpe sur les immeubles, et on combat ses ennemis, le tout avec une grande fluidité. Le jeu parfait ? Malheureusement non. Cet épisode souffre quand même de quelques défauts. Si les graphismes ne sont pas désagréables, on aurait pu s’attendre à un peu mieux. Ce sont surtout les textures des décors qui pêchent un peu. Trop basiques, elles donnent un visuel d’ensemble un peu triste. De même que pour les doublages français, qui sont tout simplement désagréables à entendre.

    Au final, on ne peut donc pas dire que Spider-Man : Le Règne des Ombres s’en sorte mal. Sous certains aspects, notamment au niveau de l’histoire, il ravira certains fans, mais se montrera moins accessible aux non initiés, qui du coup remarqueront un peu plus les petits ratés. Un jeu qui ne fera donc pas l’unanimité, mais loin d’être dénué de charme.

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Un gameplay très dynamique
  • Un vaste environnement ouvert
  • La possibilité de changer de costume
  • Des combos à débloquer
  • Les –

  • Une VF qui fait mal aux oreilles
  • Des graphismes un peu limite
  • Un peu répétitif
  • Pas toujours accessible pour les néophytes