Test

Test flash : StarFox 64 3D

Par Rédacteur Invité le

1997 : Nintendo se décida à profiter de la "puissance" de la Nintendo 64 pour offrir une suite à StarFox, l'un des softs les plus marquants de...

1997 : Nintendo se décida à profiter de la “puissance” de la Nintendo 64 pour offrir une suite à StarFox, l’un des softs les plus marquants de la Super Nes. S’il serait sans doute inopportun de revenir sur le parcours de la saga, il n’en reste pas moins qu’on ne se gênera pas pour passer au crible StarFox 64 3D, soit le remake 3DS du-dit volet suscité…



Si StarFox premier du nom (StarWing chez nous) demeure indétrônable dans le cœur de nombreux joueurs, il n’en reste pas moins que sa suite directe, atterrie sur Nintendo 64 un beau jour de 1997, fut loin de le déshonorer. Avec son gameplay aux petits oignons, permettant entre autre le mythique “barrel roll”, et répondant généralement au doigt et à l’oeil, elle aura réussi à se placer comme un shoot’em up de haut rang. Certes, teintée du sceau de Nintendo, et donc éloignée des standards de l’époque. Mais tout de même. Evidemment, son remake 3D en reprend de nombreux éléments. Il propose ainsi une fois encore une campagne solo à branchements, qui verra son évolution modifiée selon votre capacité à réaliser les objectifs qui vous seront donnés. Laissez votre coéquipier se faire canarder, et voyez votre cheminement se réduire, pour s’astreindre à la facilité. Comprenez : impossible d’accéder au gros du jeu sans cumuler le sans faute, ou presque. Aussi, en terme de réalisation graphique, l’effet brouillard que maîtrisait si bien la Nintendo 64 n’est plus. Il a finalement été remplacé par des effets visuels sympathiques, accompagnés de textures plus agréables à l’oeil, sans toutefois impressionner. Mais dans l’ensemble, on reste dans le remake basique. Exception faite de l’effet 3D bien amené (et incompatible avec le mode de contrôle au gyroscope, cela va sans dire), il ne faudra pas vous attendre à un déluge de nouveautés. Point de jeu en ligne (du local à 4 par contre…), ni même de tableau de scores mondial. Tout juste un doublage Français remis au goût du jour, mais tapant à côté, dans l’ensemble. Ne vous reste plus qu’à changer la langue de votre 3DS vers l’Anglais, pour jouir de dialogues un tant soit peu probants. Efficace donc, mais sans doute un peu trop classique dans l’âme…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un effet 3D agréable
La progression dépendante de votre efficacité sur le terrain !
Une prise en main immédiate

Les –
Pas de multijoueur !
Trop peu de nouveautés dans l’ensemble

1997 : Nintendo se décida à profiter de la “puissance” de la Nintendo 64 pour offrir une suite à StarFox, l’un des softs les plus marquants de la Super Nes. S’il serait sans doute inopportun de revenir sur le parcours de la saga, il n’en reste pas moins qu’on ne se gênera pas pour passer au crible StarFox 64 3D, soit le remake 3DS du-dit volet suscité…



Si StarFox premier du nom (StarWing chez nous) demeure indétrônable dans le cœur de nombreux joueurs, il n’en reste pas moins que sa suite directe, atterrie sur Nintendo 64 un beau jour de 1997, fut loin de le déshonorer. Avec son gameplay aux petits oignons, permettant entre autre le mythique “barrel roll”, et répondant généralement au doigt et à l’oeil, elle aura réussi à se placer comme un shoot’em up de haut rang. Certes, teintée du sceau de Nintendo, et donc éloignée des standards de l’époque. Mais tout de même. Evidemment, son remake 3D en reprend de nombreux éléments. Il propose ainsi une fois encore une campagne solo à branchements, qui verra son évolution modifiée selon votre capacité à réaliser les objectifs qui vous seront donnés. Laissez votre coéquipier se faire canarder, et voyez votre cheminement se réduire, pour s’astreindre à la facilité. Comprenez : impossible d’accéder au gros du jeu sans cumuler le sans faute, ou presque. Aussi, en terme de réalisation graphique, l’effet brouillard que maîtrisait si bien la Nintendo 64 n’est plus. Il a finalement été remplacé par des effets visuels sympathiques, accompagnés de textures plus agréables à l’oeil, sans toutefois impressionner. Mais dans l’ensemble, on reste dans le remake basique. Exception faite de l’effet 3D bien amené (et incompatible avec le mode de contrôle au gyroscope, cela va sans dire), il ne faudra pas vous attendre à un déluge de nouveautés. Point de jeu en ligne (du local à 4 par contre…), ni même de tableau de scores mondial. Tout juste un doublage Français remis au goût du jour, mais tapant à côté, dans l’ensemble. Ne vous reste plus qu’à changer la langue de votre 3DS vers l’Anglais, pour jouir de dialogues un tant soit peu probants. Efficace donc, mais sans doute un peu trop classique dans l’âme…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Un effet 3D agréable
La progression dépendante de votre efficacité sur le terrain !
Une prise en main immédiate

Les –
Pas de multijoueur !
Trop peu de nouveautés dans l’ensemble