Test

Test du Xiaomi Mi 9 : un (presque) flaghsip à moins de 500 euros

Photo

Smartphone

Par Camille Suard le

Commençons par le triple module photo plaqué à l’arrière de l’appareil. Le principal capteur et ses 48 Mégapixels (divisé par 4 avec la technique du pixel bining) est un Sony IMX586, accompagné d’un objectif ouvrant à f/1,8. Les photos s’en sortent bien, surtout pour un smartphone de cet ordre de prix c’est assez bluffant. Les clichés bénéficient d’assez de lumière pour rendre appréciable l’expérience. Si vous trouvez que les couleurs sont un peu moins vives que sur un OnePlus 6T par exemple, l’activation de l’intelligence artificielle peut corriger le tir ! Attention tout de même, si vous souhaitez avoir un rendu très détaillé avec des effets de texture plus proches du réel, sélectionnez le mode 48 Mégapixels dans les paramètres du logiciel photo. Le mode portrait quant à lui a un peu de mal à toujours bien détourer les personnes photographiées.

Le second capteur très-grand-angle de 16 Mégapixels et son objectif ouvrant à f/2.2 surprend. Bien souvent, on observe une grosse perte de qualité et de très lourde déformation optiques sur les bords latéraux des clichés usant de ce mode. Ici, non seulement les photos conservent un nombre non négligeable de détails et de couleurs, mais elles ne souffrent pas trop d’un effet fish eye. La troisième et dernière caméra dorsale offre un zoom optique x2. Avec 12 Mégapixels et un objectif ouvrant à f/2,2, on peut réaliser des photos plus que correctes avec une perte de détail vraiment moindre.

En basses lumières le traitement logiciel vient quelque peu réduire le nombre de détails et les différents effets de textures. Cela se remarque surtout dans les scènes en intérieur. Mais sous les lumières de la ville, il est possible de réaliser des clichés convaincants, avec n’importe lequel des trois capteurs photo. Le mode nuit vient apporter un peu d’éclairage sans pour autant vraiment dénaturer les clichés.

L’APN frontal de 20 Mégapixels réussi à produire des autoportraits de qualité et profite aussi d’un mode bokeh pour créer l’illusion de flou en arrière plan. Il est possible de jouer avec le logiciel pour agrandir ou diminuer cet effet.