Par ce que nous aimons bien toucher à tout, aujourd’hui nous vous proposons un test du nouveau Dyson Hot. Ce ventilateur chauffant annoncé début septembre est disponible à 349 euros, mais est-il efficace ?


Un design à part.

On entend souvent dire que Dyson, c’est un peu « le Apple de l’électroménager« . Ce qui n’est pas faux, car la marque anglaise a l’habitude de commercialiser de beaux produits, assez efficaces, mais à des prix plutôt élevés. Le Dyson Hot justement est la dernière trouvaille de James Dyson, l’emblématique patron de la marque. Ce ventilateur chauffant sans pales utilise la fameuse technologie Air Multiplier déjà présente dans le ventilateur AM01 sur laquelle nous reviendrons.

Mais le Dyson Hot, c’est aussi un design assez particulier tout en longueur, sorte d’ellipse aplatie, avec des dimensions de 153 x 200 x 579 mm. On pourrait penser que ce Dyson Hot est assez grand, mais en fait pas tant que ça et il s’intègre plutôt bien dans une pièce. Il n’est d’ailleurs pas très haut et pour sa fonction principale, cela aurait peut être été bien d’avoir un pied réglable afin de ne pas forcément le poser quelques part.

Pile je chauffe, face je fais de l’air.

La particularité de ce ventilateur chauffant est donc sa possibilité de chauffer l’air jusqu’à 37°C, mais aussi de faire office de ventilateur comme ses confrères série AM0X. Il s’avère donc pratique aussi bien en hiver, qu’en été. Le Dyson Hot dispose d’un thermostat, ainsi via son petit écran vous réglez votre température et il se charge de chauffer la pièce jusqu’à atteindre cette dernière, puis il se coupe automatiquement. Il redémarrera si la température baisse. Par contre petite déception, la puissance du ventilateur se règle que manuellement, on aurait pu avoir un système qui réduit celle-ci au fur et à mesure que l’air se réchauffe et inversement par exemple, un peu comme les ventilateurs d’ordinateur.

Pour la partie ventilateur classique, pas de réglage de la température possible, seule la puissance de la ventilation peut être modifiée. Le ventilateur ne fait pas d’air frais, ce n’est pas une climatisation, il se contente de brasser de l’air.

Côté bruit, le Dyson Hot ne déroge pas à la règle et s’il s’avère légèrement moins bruyant quand il fait de la chaleur, il l’est assez quand il fait de l’air tout simplement. Bon l’intensité est bien réglable, mais au maximum cela devient vite agaçant. Il y en a que cela ne dérange pas, chacun sa tolérance au bruit donc. Petite déception cependant, il n’y a pas un mode chauffage sans ventilation, cela aurait été pratique dans certains cas précis.

Le Dyson Hot est donc équipé de la technologie Air Multiplier qui consiste à accélérer l’air en passant par une ouverture circulaire, autour de l’anneau amplificateur. Cette accélération crée un jet d’air dirigé vers une rampe aérodynamique, qui oriente sa diffusion. La chaleur est alors projetée à longue portée et chauffe la pièce plus rapidement. La distribution de la chaleur dans toute la pièce se fait de manière assez homogène puisque le Dyson Hot pivote sur lui même dans un angle d’environ 90° (réglable), il peut aussi être orienté vers le haut ou le bas.

Dans les faits réels, cela se passe comme ça, si votre pièce ne fait pas plus de 10m², mais par contre la chaleur retombe assez rapidement, car il faut être clair, que le Dyson Hot n’est pas un chauffage définitif, mais plutôt un chauffage d’appoint.

Notez que le chauffage intègre une coupure automatique qui arrête son fonctionnement en cas de bascule. De même, le Dyson Hot ne chauffe pas, en fait, l’extérieur de l’appareil reste toujours froid ou tiède, mais il n’est jamais chaud et cela permet de ne pas se brûler, surtout si vous avez des enfants.

A noter aussi, la télécommande fournie bien pratique et qui s’aimante sur le dessus de l’appareil pour ne pas la perdre.

Où s’en servir alors ?

Comme dit un peu plus haut, le Dyson Hot est avant tout un chauffage d’appoint et s’il chauffe une petite pièce assez rapidement, il ne pourra être utilisé pour chauffer un appartement tout l’hiver. Dans ce test, nous avons utilisé ce Dyson Hot dans plusieurs cas :

- pour chauffer une grande pièce (18m²) : la pièce atteint une température de 25°C en 30 minutes environ alors qu’il faisait 18°C avant de l’allumer. Par contre, 30 minutes plus tard, la température est déjà retombée à 21°C.
- pour chauffer une salle de bain (5m²) : on a atteint les 25°C en moins de 10 minutes. Par contre, inutile de vous dire que sortir de sa douche avec ce ventilateur allumé n’est pas forcément une bonne idée. En effet, l’air soufflé même chaud donne froid quand on est mouillé !
- pour chauffer une pièce durant une nuit (14m²) : le thermostat était mis sur 21°C et le ventilateur s’est allumé plusieurs fois dans la nuit. Si c’est plutôt bon signe, car cela signifie qu’il fonctionne, le bruit que fait le Dyson Hot est particulièrement insupportable dès que vous dépassez la moitié de la puissance surtout quand vous dormez !

Signalons que le Dyson Hot est tout de même garanti 2 ans et que de ce côté là, il n’y a pas trop de problème avec le constructeur anglais tant ses appareils sont en général très robustes !

Enfin, côté consommation, je manque malheureusement d’infos sur ce point. Dyson nous annonce qu’il consomme moins qu’un radiateur du même type, aux alentours de 30%, mais impossible d’avoir des chiffres exacts. J’essayerai d’en savoir plus…

Conclusion

À la fois ventilateur chauffant et ventilateur classique, le Dyson Hot a de quoi séduire par son design et sa technologie. Cependant, pour 349 euros, difficile de parler d’un quelconque rapport qualité/prix. Il fait certes bien son boulot, mais le Dyson Hot s’adresse à un certain public amoureux du design et des nouvelles technologies. Le Dyson Hot est de toute façon une solution d’appoint côté chauffage, mais en aucun cas une solution définitive. Ce qui est sure par contre, c’est que le Dyson Hot ne laissera pas indifférent !