Un mois s’est écoulé depuis la fermeture de Megaupload et de l’arrestation de son fondateur extravagant Kim Dotcom. Il vient d’être libéré sous conditionnelle grâce à un juge néo-zélandais qui a estimé que ce dernier ne risquait pas de s’enfuir. Celui-ci a déclaré qu’il était très soulagé de pouvoir rejoindre sa famille, d’après son avocat.

Mais Kim Dotcom ne va pas pour autant échapper à la justice, il lui est strictement interdit d’utiliser internet et il ne doit pas s’éloigner de plus de 80 km de sa propriété de Coastesville. Il est notamment accusé par la justice américaine d’avoir fait 175 millions de profit grâce au piratage d’œuvres protégées. Pour l’instant, lui et ses associés nient toujours les faits. Une audience devrait avoir lieu d’ici le 20 août pour statuer sur leur extradition vers les États-Unis. Affaire à suivre.