On connaissait SkullCandy pour ses casques flashy et leurs qualités audio plus que discutables, bref une énième marque qui investit plus dans son image que dans la qualité même de ses produits.

C’est là que le Rocnation Aviator apparaît un peu comme un ovni dans la gamme de SkullCandy. Déjà par son design que je trouve réussi mais surtout par ses qualités audio décrites par la communauté casquofile nomade. Intrigué par des feedbacks et motivé par son prix attractif, j’ai craqué !

Je possède actuellement pour mon écoute nomade un Akg k518Dj que je connais depuis de nombreuses années et un Sennheiser HD25-1-II qui me comble sur de très nombreux points. Mon Akg ne me séduisant plus autant qu’avant, j’ai alors commencé à prospecter pour lui trouver un remplaçant dans la même gamme de prix. Mes écoutes nomades se font principalement sur mon Hisound Studio V et sur mon Sansa Clip + rockboxé avec des fichiers lossless encodés en FLAC.

Je vous donnerai ici mes impressions globales sur le casque en le comparant à chaque fois à mon HD 25-1-ll. Je baserai ma comparaison sur différents styles : rock, métal, électro, classique, jazz, pop, et trip hop. Les écoutes s’effectueront sur mes deux baladeurs.

Pour le prix, on se situe dans une zone où il y a du choix et de la concurrence : 49€ chez les grandes surfaces Casino-Géant mais autour de 120€ chez tous les autres revendeurs. Vers chez moi j’en ai trouvé une dizaine dans le rayon casque étiqueté à 49€ (prix non promotionnel). La seule contre partie, la couleur noir est uniquement disponible.

Trêve de blabla, si on commençait !

Packaging

Généralement pour 49€ on ne s’attend pas à des miracles (ni même à 120€ malheureusement…). SkullCandy a décidément des ressources car on en a pour son argent ! Le casque est vendu dans une boite plastique dure transparente, le packaging de présentation fait bonne impression. Dans la boite, on découvre une housse de transport souple qui épouse parfaitement la forme du casque avec des petites pochettes de rangement (parfaites pour ranger mon Clip +, mon Fiio E11 et des cartes SD/µSD). Bien faite, elle respire la qualité et le souci apporté aux détails. On y trouve ensuite un petit livret explicatif sur le produit et un chiffon pour nettoyer le casque, pas forcement utiles mais appréciables.

Pour moi SkullCandy fait mouche avec son packaging !

Fabrication/design

Alors pour le design, on est clairement dans le style rétro, manque plus qu’une paire de Ray Ban, la veste en cuir et la coupe Top Gun digne de Tom Cruise !

Les détails y sont nombreux tout en étant pas trop voyants. On retrouve forcement le logo de SkullCandy juste au dessus des deux oreillettes qui reste quand même discret, mais aussi une petite plaque argentée sur l’arceau souple où Rocnation y est gravé. Le casque est globalement sobre mais il y a beaucoup de parties argentées. Elles se voient mais ne choquent pas, dépareillant ainsi avec la tendance à la surenchère de SkullCandy. Dernier point : je trouve très classe le plastique noir légèrement transparent des oreillettes qui permet de voir les transducteurs et le système de maintient de l’oreillette du casque.

Le casque respire la solidité malgré ses pièces plastiques. Reste à voir si le système de rotation des oreillettes tiendra dans le temps car j’ai noté un léger jeu sur celui-ci, mais heureusement il n’est pas en plastique.

Le fil est fin et gainé de tissu. Il est souple et semble solide. Le jack semble aussi être de bonne qualité sans être massif. Le vieillissement de la résistance est aussi à surveiller.

On trouve sur le fil du casque une commande/micro : c’est la seule partie qui ne me convainc pas. La commande est trop haute pour être pratique (hauteur de bouche) et contrairement au reste du casque, elle fait cheap et plastique. De plus cette commande est uniquement fonctionnelle avec du matériel Apple.

Confort

Pas de problème sur ce point, depuis 2h sur les oreilles aucune sensation de chauffe et de gêne. Les pads ne sont pas trop denses et enrobent bien les oreilles. Le réglage du casque est facile et convient aux grosses têtes comme aux petites. Au bout de 3h les oreilles chauffent légèrement, il ne faudra pas trop lézarder au soleil cet été !

L’arceau ne pèse pas sur le crâne comme celui du k518Dj et je le trouve plus agréable à porter que le HD25.

Isolation

L’isolation n’est pas le point fort de ce casque. L’utilisation du casque dans les transports bruyants n’est pas recommandé car l’isolation face au bruit environnant est faible mais le casque ne leak pas du tout. Le k518Dj et le HD25 sont incomparablement mieux sur ce point.

Le son

Ce n’est pas comme si c’était le plus important, mais je vais en parler un peu quand même !

En musique

The Hives – Tick Tick Boom

L’Aviator balance une bonne patate, les guitares sont bien présentes ! La tête commence déjà à remuer ! La signature globale semble neutre avec des basses/bas medium et des aigües un peu en avant mais sans agressivité sur ce morceau. La seule chose qui me gène, c’est qu’il manque d’articulation entre les instruments ; il est difficile en effet de bien se concentrer sur un instrument pour en profiter. De plus, la scène sonore est bien directe et très centrée sur la droite et la gauche de notre tête.

Pour le HD25, on entend tout de suite qu’il a plus de medium, sa signature me semble plus équilibrée que celle de l’Aviator, les aigus y sont plus doux. Je remarque aussi que la section rythmique du morceau perd en rondeur/chaleur pour gagner en dynamisme. Là je trouve ce que j’aime, chaque instrument bien défini dans le mix générale : avec l’Aviator on est en 2D avec le HD25 on découvre la 3D. La scène sonore est légèrement plus profonde mais sur ce genre de titre, le mixage du morceau ne joue pas sur la profondeur de scène. Et pour finir quel dynamisme !

Sur ce morceau pour moi l’Aviator fait office de jeune foufou et le hd25 respire la maitrise !

August Burns Red – Poor Millionaire

J’ai choisi ce morceau car c’est du métalcore avec des parties très chargées avec de bons breakdowns rythmiques.

Dans ce morceau l’Aviator est en zone de turbulence. Il a des difficultés pour restituer des morceaux chargés, cela est dû à sa légère générosité dans les basses qui le rend moins percutant et moins incisif. Certes, sur les breakdowns rythmiques ça ajoute du corps mais qui se paye par une musique qui perd en détails et en articulations. Le spectre me procure exactement les mêmes sensations que sur la musique de The Hives

Le HD25 est connu pour être une référence pour le style « métallurgique ». Dès l’intro le HD25 prend le taureau par les [strike]Korn[/strike] cornes ! Les toms en imposent par leurs sons incisifs et le détail de leurs tessitures. Le HD25 nous livre un son sans fioriture, tout y trouve sa place. Les détails et subtilités des différents instruments sont bien là mais surtout elles sont audibles là où l’Aviator marmonne dans sa barbe, l’HD25 nous surprend par sa diction.

Le HD25 offre une prestation au dessus de celle de l’Aviator, bref si vous aimez les cheveux longs, la barbe et la bière votre idylle se fera avec le hd25 !

Skrillex – Bangarang

L’Aviator nous met une bonne fessée qui réveille dès les premiers sons ! Même si je le trouve à la limite de l’agressivité sur les aigus. Les basses amènent une belle rondeur qui donne du corps à l’ensemble. Pour moi, il fait mouche sur de la musique électronique. Le gros son sans en faire trop, tout en gardant un spectre globalement équilibré.

Le HD25 sonne plus dans les mediums, il en résulte un son légèrement plus dark. Certes il a de la patate, les sons ont plus de relief qu’avec l’Aviator mais mon cœur balance pour ce dernier, le hd25 sonne légèrement plus timide, plus maitrisé.

On entre clairement dans le domaine de l’Aviator, j’ai la nette impression qu’il est dans son élément dans les styles énergiques et modernes où la musique est peu chargée.

Michael Bublé – Feeling Good

Ce morceau à besoin d’espace pour se libérer pleinement et, pour moi, l’Aviator en manque. Le son est globalement propre, la batterie ronde, les cuivres bien gras, les violons légèrement en retrait. Je regrette un peu que la voix soit au même niveau sonore que la section du bas du spectre du morceau. Les détails sont là et l’écoute reste agréable.

L’HD25 rend vraiment hommage à la voix de ce chanteur. Plus de profondeur, plus de détails, je m’aperçois que l’Aviator avait posé un léger voile sur sa voix. Quel son ! L’HD25 est très immersif, on sent une légère réverbération qui appuie cette impression de profondeur qu’offre ce casque. On se trouve en face du big band dans une salle de concert, chacun des pupitres s’entend distinctement, tout est équilibré et à sa place, je suis vraiment surpris par la sensation de relief des différents instruments. L’Aviator nous livre un son vraiment centré sur les oreilles droite et gauche alors que l’HD25 lui prend tout l’espace, on situe vraiment le chanteur au centre et la répartition des pupitres sur 180° allant de l’oreille gauche vers la droite.

L’HD25 me livre une prestation immersive et détaillée, alors que l’Aviator même si il est agréable à écouter reste un cran en-dessous.

Wax Taylor – Dragon Chasers

Du bon trip hop à la française, l’Aviator y confirme son léger penchant pour les basses, peut -être des traces d’ADN de Jay Z dans les transducteurs, qui sait ? La section rythmique y est très présente sans empiéter sur le reste et se joins à la voix douce et volatile de la chanteuse au premier plan de cette musique. La musique étant très aéré, de nombreux détails sont restitués par l’Aviator. En résumé, tout y est ! L’Aviator est vraiment à son aise sur cette musique !

Dés que la musique commence avec le HD25 sur les oreilles, le riff de guitare est légèrement plus en avant, équilibrant tout de suite les instruments entre eux. Basses et aigus y sont plus discrets avec une légère mise en avant des mediums. La musique en sort plus sombre, plus immersive. La scène est toujours légèrement plus profonde que celle de l’Aviator.

Concrètement les deux casques m’ont séduit sur cette musique tout les deux délivrant une interprétation différente, mais chacune très agréable avec un grain particulier.

La signature

Le spectre

L’Aviator nous sert, à mon gout, une signature globalement équilibrée favorisant un peu les basses et les aigus, mettant en avant certains instruments. Mais je lui préfère quand même le spectre du HD25 plus équilibré avec légèrement plus de mediums, des basses plus tendues et des aigus plus doux que l’Aviator.

Détails

Pour l’Aviator, les détails des musiques sont présents mais le son n’est pas assez défini . Chaque instrument pris individuellement est bien, mais lorsqu’il est replacé dans l’ensemble, ça pêche. Là où le HD25 réussit à garder tous les reliefs de chaque instrument l’Aviator nous rend une copie plate, due au manque de profondeur de la scène sonore qu’il restitue. L’HD25 me donne vraiment cette sensation d’amplitude sur chaque instrument par rapport à l’Aviator.

Scène sonore/aération

L’Aviator, lui, nous livre une prestation je dirais « in da face ». Sur du rock comme The Black Keys, l’énergie est là mais on cherche une profondeur de scène qui se fait timide. Pour moi avec l’HD25. On est dans la salle de concert, avec l’Aviator on est au pied de la scène. La scène sonore nous englobe vraiment avec le HD25, chaque instrument trouvant sa place. Avec l’Aviator le son nous englobe moins, l’écoute est plus séparée entre la droite et la gauche et situer les instruments devient difficile même sur les petits ensembles.

Dynamique

On est là encore dans les terres du HD25, quelle patate ! Les basses tendues de ce casque me donnent l’impression d’être en train d’assister au concert, voire j’ai la même sensation que lorsque que je joue en groupe. L’Aviator lui est moins dynamique, le son global semble le même de partout et les basses sont plus rondes, une sensation de mollesse apparaît sur de nombreuses musiques même si le casque compense avec une scène sonore plus directe.

Conclusion

J’ai comparé l’Aviator et le HD25 comme deux casques de la même gamme de prix 120€ pour l’un et 135€ pour l’autre. Pour moi le HD25 reste bien au dessus dans de nombreux styles par son dynamisme, sa réponse, sa clarté et son isolation mais l’Aviator n’est pas en reste.

On peut apprécier le prix auquel on peut le trouver, c’est-à-dire à 50€ dans les Géant-Casino : un des meilleurs rapports qualité/prix que j’ai pu essayer en nomade, laissant l’Akg k518Dj derrière avec sa signature plus basseuse. Un son neutre avec quelques particularités propres au casque, le tout servi avec un packaging, un design et un confort plus qu’agréables !

En résumé, l’Aviator a changé l’image que j’avais de cette marque en sortant cet excellent produit, maintenant je ferai plus attention à leur future gamme !

J’aime :
- Le design et le packaging
- Le confort
- La polyvalence générale
- Le son globalement équilibré
- Excellent sur du rock modern, de la musique électronique et du trip hop
- Le prix !

Les limites :
- La commande/micro
- Manque de relief entre les instruments
- Légèrement porté sur le bas medium, les basses et les aigus
- Scène trop étroite et trop peu profonde
- Moins bon sur des musiques chargées
- L’isolation

Test réalisé par Hugo Brincard alias Ony du site Tellementnomade. Si un terme ou une expression vous semble obscur le Lexique de test de Tellement Nomade est là !