Avec une enveloppe thermique (TDP) annoncée de 10 Watts tout au plus, les yeux se tournent naturellement vers la future génération de processeurs du constructeur Intel basée sur l’architecture Haswell. Et pourtant, le fondeur n’a pas fini de décliner ses actuels processeurs Ivy Bridge à l’univers mobile et Cnet.com indique que ces derniers pourraient être les premiers à bénéficier d’un TDP sous la barre symbolique des 17 Watts.


Les ambitions d’Intel sont à peine voilées : proposer aux OEM des puces mobiles performantes (et X86/DDR3) tout en limitant l’impact négatif sur l’autonomie des machines. De l’aveu même de Microsoft, la Surface Pro, qui embarque un processeur Intel Core i5 mobile dual core / quad thread aurait une autonomie deux fois moins importante que son homologue RT en raison de la consommation de la puce d’Intel à mettre en comparaison au Tegra de NVIDIA intégré à la Surface RT.

Prévue pour le début de l’année prochaine, cette nouvelle itération des processeurs Ivy Bridge serait toute désignée pour les futurs ultrabooks « by Intel » ainsi que les tablettes Windows 8 Pro qui ne manqueront pas d’inonder le marché dans les mois à venir.

Après AMD, c’est au tour d’un autre acteur majeur de parler autonomie, chose qui n’est pas pour nous déplaire.