Hier, la première image de The Fifth Estate a été dévoilée. Actuellement en tournage, le long-métrage est un pari de Dreamworks, qui compte surfer sur la notoriété de Wikileaks et de Julian Assange. Mais ce dernier, qui est interprété par Benedict Cumberbatch dans le film, n’apprécie pas vraiment l’initiative du studio et qualifie le film de « propagande ».

wikileaks-650x344

C’est lors d’une convention à Oxford, où il participait via vidéo conférence depuis l’ambassade d’Equateur, qu’Assange s’est exprimé sur le film. Il affirme avoir obtenu une copie du script et a pu juger de l’histoire. Selon lui, le film n’est que mensonges et propagande et beaucoup de faits qui y seront narrés ne sont que pure invention.

Assange a notamment évoqué la première scène du film, qui se situe dans un complexe nucléaire iranien. Le film suggère donc que le pays développe bien sa propre arme nucléaire et que cette histoire est fausse et n’a rien à voir avec Wikileaks. Il affirme que le scénario jette de l’huile sur le feu dans les relations internationales et que Wikileaks y est clairement lié si l’on en croit le script.

Assange a qualifié le film « d’attaque de propagande contre Wikileaks et son staff ». C’est dit. Nous pourrons nous faire une idée de cette « propagande » lors de la sortie du film en octobre prochain.