« La Surface Pro est un PC » a fièrement annoncé hier Olivier Ribet, le directeur Surface & Windows France, lors de la soirée de lancement du nouvel – et finalement premier – ordinateur fabriqué par Microsoft. Nous les prenons au mot. Comme vous le savez sûrement, la Surface Pro est la descendante de la Surface RT, la fameuse tablette made in Microsoft.

Contrairement à la version RT qui embarque une puce ARM et donc Windows RT, le modèle pro utilise un processeur Intel x86 et peut donc faire tourner une version complète de Windows 8. Ce qui permet d’y installer la totalité des logiciels existant pour l’OS de Microsoft. La promesse est donc de retrouver sur une tablette tactile l’expérience que l’on aurait sur un PC traditionnel.

Surface Pro_TouchCover_Noir

Caractéristiques techniques

Pour ce faire Redmond s’est évertué à intégrer tout le matériel nécessaire. Dans le détail cela donne un processeur Intel Ivy Bridge Core i5 à 1,7 GHz (2,6 en mode turbo) à deux cœurs (4 fils), 4 Go de RAM, et la HD 4000 pour s’occuper de la partie graphique.

L’affichage se fait sur 10,6 pouces avec une définition de 1920 x 1080 ce qui donne une résolution d’environ 207 ppi. Cette diagonale et ces caractéristiques techniques imposent des dimensions de 27,46 x 17,30 x 1,35 cm pour un poids de 960 grammes. On trouve également deux caméras à l’avant et à l’arrière, ainsi qu’un port USB 3.0 et une sortie DisplayPort.

L’appareil sera vendu en version 64 ou 128 Go (extensibles via MicroSDXC) avec un stylet (nous y reviendrons), il intègre bien sûr une connectivité Wi-Fi b/g/n (mais pas de 3G) Bluetooth, etc… D’après ce que nous a confié l’équipe de Microsoft, il faut s’attendre à une autonomie divisée par 2 par rapport à la version RT, soit environ 5h.

DSC02256

Design

Fondamentalement, le design du modèle Pro ne diffère pas du modèle RT, il reprend son châssis en « VaporMG », un alliage à base de magnésium, qui donne tout de suite un sentiment haut de gamme et est très agréable sous les doigts. La seule différence notable à l’œil est en fait l’ajout d’une grille, enfin d’une fine ouverture d’aération tout autour de l’appareil. Nécessaire à la dissipation de la chaleur produite par le processeur, elle reste assez discrète.

On retrouve une nouvelle fois le pied intégré qui n’a pas subi de modification par rapport à la version RT. Il est à première vue suffisamment solide, on retrouve également la marque de fabrique Microsoft et son clavier tactile vendu séparément, il existera également un modèle mécanique : le Type Cover.

DSC02244

Utilisation/Performances

Difficile de se faire une idée bien précise des performances compte tenu du peu de temps que nous avons passé avec, mais la chose est assez prometteuse puisque nous n’avons rencontré aucun ralentissement ou plantage. Les applications se lançaient assez vites comme Photoshop par exemple.

Car oui, c’est un PC, il est tout à fait possible d’installer sur sa tablette l’ensemble de sa logithèque : jouer à Battlefield 3 sur la surface, c’est possible. En théorie, car il faudra attendre d’avoir un exemplaire plus longtemps pour juger véritablement des capacités de la surface Pro.

DSC02259

Comme nous le disions un peu plus haut, Redmond livre avec son « ordinateur au format tablette » un stylet développé avec Wacom. Le partenariat permet de transformer sa Surface en tablette graphique avec toutes ses fonctionnalités habituelles comme la reconnaissance de plusieurs niveaux de pression par exemple. Cela sera sans doute très utile aux amateurs, moins aux autres puisque qu’il n’est peu voire pas utilisable en dehors des applications prévues à cet effet.

DSC02249

Une prise en main prometteuse

Au final, cette première prise en main est assez séduisante, le soin tout particulier que Microsoft a apporté à sa tablette laisse présager de bonnes choses pour l’avenir. Les finitions sont à en faire baver plus d’un et la versatilité permise par Windows 8 Pro donne toutes ses chances au produit.

Nous n’irons pas jusqu’à dire qu’elle pourra remplacer totalement les ordinateurs d’un foyer, mais elle semble idéale en tant que machine d’appoint qui ne se limite pas au Store Windows RT et son manque cruel d’application (seulement 70 000 a l’heure actuelle selon la société). Il nous tarde donc vraiment de vous proposer un test complet pour confirmer cela.

DSC02242

Prix et Dispo

La Surface Pro sera disponible à partir dès le vendredi 17 mai chez la plupart des revendeurs habituels, au prix de 879 euros en version 64 Go et 979 en 128 Go. À noter que pour fêter le lancement de sa machine Microsoft prévoit des offres promotionnelles « surprises » demain et après-demain. Il faudra ajouter 119 et 129 euros pour les claviers tactiles et mécaniques, respectivement.