Internet.org, l’initiative de Facebook pour connecter le monde entier, a une nouvelle carte à jouer. En plus des drones et de la flotte de satellites qui permettront de couvrir des populations qui n’ont normalement pas accès au web, Internet.org va utiliser un réseau d’ondes millimétriques.

Ce type de réseau a le vent en poupe. Il sera par exemple déployé à Boston par l’opérateur Starry dès l’été, et Fujitsu compte aussi utiliser cette technologie pour offrir, d’ici à 2020, un réseau capable d’un débit de 56 Gbps (!). Internet.org veut atteindre les 4 milliards de personnes connectées.

Les ondes millimétriques empruntent les bandes de fréquence comprises entre 30 et 300 GHz, qui sont capables comme on le voit d’atteindre des débits très élevés. Autre avantage qui découle naturellement de l’emploi de ces ondes, elles ne nécessitent pas de travaux de voirie. En revanche, il est nécessaire que le réseau soit développé pour qu’elles apportent tous leurs bienfaits.

C’est pourquoi Facebook a imaginé un système maillé combinant de nombreux points d’accès connectés entre eux, l’objectif étant d’accroitre la couverture — c’est du moins l’idée d’un des brevets déposés par Facebook. Un autre brevet décrit l’adaptation dynamique des capacités du réseau selon les besoins et la qualité de ce réseau.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction