L’industrie automobile veut freiner la législation sur les véhicules autonomes

Automobile

Par Olivier le

Les constructeurs automobiles américains aimeraient bien que le législateur prenne son temps avant d’autoriser les véhicules autonomes sur les routes.

Le groupe de pression Global Automakers, dans lequel on trouve bon nombre des constructeurs automobiles US, a profité d’une audience publique auprès de parlementaires pour dire tout le mal que ses membres pensaient de l’activité de la National Highway Traffic Safety Administration. L’équivalent de la Sécurité routière confondrait vitesse et précipitation, en allant trop vite pour mettre au point le cadre juridique pour les voitures autonomes.

C’est en juillet que cette administration doit rendre ses travaux, une date limite « arbitraire » alors qu’il faudrait prendre le temps de procéder à des études « robustes et approfondies ». Bref, tout cela ressemble beaucoup à une tentative, pour l’industrie traditionnelle, de gagner du temps alors que Google, Apple (peut-être) et d’autres concurrents planchent sur leurs propres véhicules autonomes.

Quant aux systèmes de type Autopilot de Tesla, ils devraient être traités selon des règles différentes des voitures sans chauffeur. De toutes manières, ces systèmes sont déjà sur les routes…

Source: Source