Test

[Test] Huawei Mate 30 Pro : une réussite, même sans Google

Notre avis
9 / 10
Android

Par Anh Phan le

Même sans les services Google, le Huawei Mate 30 Pro est un des smartphones les plus prometteurs de cette année. On l’a testé et oui, c’est un smartphone des plus réussis.

A la surprise générale vue les relations compliquées avec le gouvernement américain, Huawei a quand même officialisé fin septembre son nouveau smartphone haut de gamme à destination des fans de nouvelles technologies avec le Mate 30 Pro. Si le smartphone arrive bien armé d’Android 10, il est dépourvu des services Google.

Aujourd’hui encore, à la publication de ce test, on ne sait pas encore quand le Huawei Mate 30 Pro sera commercialisé ni comment. Et c’est bien dommage. On utilise le smartphone depuis plus d’une semaine et c’est une vraie réussite. Huawei France a bien confirmé que le Mate 30 Pro sera commercialisé d’ici la fin de l’année, il ne reste qu’un mois et demi en gros. On sait que le versions commercialisées seront vraisemblablement privées des services Google. Pour notre smartphone, il s’agit de la version chinoise sur laquelle on a ajouté les services Google !

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Huawei Mate 30 Pro vous propose :

 Mate 30 Pro
Écran- AMOLED de 6,53 pouces
- Définition 1176x2400
- Format 18,4:9
- HDR10+
- Gorilla Glass 6
- DCI-P3
- Encoche
Design- Contour en aluminium
- Dos en verre
- IP68
SoC et GPU- Processeur Kirin 990
- GPU Mali-G76 MP12
- Gravure en 7nm
Mémoire- 12 Go de RAM
- 256 Go ou 512 Go stockage
- Port mémoire NM-Card jusqu'à 1To
Coloris- Aura Glow
- Aura Black
Appareil photo- Triple appareils photo, le principal avec un capteur couleur RYYB de 40 Mégapixels, l’ultra grand angle avec un capteur 3:2 RGGB de 40 Mégapixels et le téléphoto avec un capteur de 8 Mégapixels
- Objectif grand angle SuperSpectrum de 27mm avec une ouverture de F/1.6
- Objectif ultra grand angle de 18mm avec une ouverture de F/1.8
- Objectif téléphoto 3x de 125mm avec une ouverture de F/2.4
- Capteur TOF
- Stabilisation optique sur l’appareil photo principal et le téléphoto
- Traitement Leica
- Zoom : optique 3x et hybride 5x
- AF Hybride combinant AF Laser, détection de contraste et détection de phase
- Flash LED Dual-Tone
- Reconnaissance de Scène via Intelligence artificielle
- Enregistrement de vidéos jusqu’en 1080p/60 et 4K(2160p)/30

- Capteur frontal de 32 MP
- Ouverture f/2.0
- Reconnaissance des visages 2D
- HDR automatique
- Capture vidéo frontal en UltraHD à 30fps
Audio- Haut-parleur mono
- Pas de prise jack 3,5mm
Batterie- Batterie de 4500 mAh
- Huawei SuperCharge 2.0 40W
- Recharge Sans-Fil 27W
- Recharge Inversée (Sans-Fil et Filaire)
Connectivité- Reconnaissance Faciale 3D
- Lecteur d'empreintes optique sous l'écran
- Bluetooth 5.0
- WiFi 6
- 2x nano-SIM
- 4G LTE
- 5G en option
Logiciel- Android 10
- EMUI 10
Taille et Poids- 162,3 x 77,2 x 7,9 mm
- 196g
Prix1109 € (256Go)
1209 € (512Go)
Date de disponibilité 2019

Le packaging est classique et sans surprise : on retrouve un chargeur USB SuperCharge 2.0 40W, un câble USB Type-C vers Type-A, des notices pour une première prise en main et des écouteurs/kits mains-libres USB-C. Dans la version chinoise que nous avons testée, on retrouve une coque de protection de base. Et comme c’est un écran incurvé, pas de protection d’écran pré-installée sur le smartphone.

Pour son prix, comptez officiellement à partir 1109€ et c’est à peu près le prix auquel vous pouvez le trouver sur les sites d’import comme notre partenaire GearBest par exemple.

Le Design

Le Huawei Mate 30 Pro propose une taille et un encombrement assez similaires au P30 Pro. La finition est toujours aussi excellente et si vous avez encore des doutes sur la qualité, on peut vous assurer que le smartphone remplit bien les conditions pour être catalogué comme un smartphone Premium. Parce que le Mate 30 vise un public plus technophile que photographe, il propose un design général plus anguleux, cela se voit au niveau des coins du smartphone.

On reviendra plus tard sur l’écran mais les bords d’écrans latéraux sont inexistants, c’est super impressionnant. On pensait avoir atteint un certain niveau avec les Samsung Galaxy Note 10/10+, Huawei est encore allé plus loin. D’ailleurs, les bords n’existant pas, il n’y a pas de boutons de volume. Quant au bouton de veille/déverrouillage, il fait plus partie du dos que de la tranche comme on avait l’habitude de voir sur le P30 Pro par exemple. Pour les bords haut et bas, ils sont quasiment de même taille et on retrouve bien évidemment l’encoche, comme sur le Mate 20 Pro puisque le Mate 30 Pro propose la reconnaissance faciale 3D, en plus d’un capteur d’empreintes sous l’écran.

Au dos, exit le bloc photo carré, c’est un bloc photo tout en rondeur, un peu comme ce qu’on avait vu avec le OnePlus 7T. On retrouve un bloc photo composé de trois appareils photo avec en plus un capteur TOF pour la gestion de la profondeur de champ, on y reviendra plus tard. Toujours est-il que le bloc photo est entouré d’un cercle au rendu « verre brossé » pour mieux délimiter le bloc photo du dos glossy. D’ailleurs, en parlant du dos, le revêtement glossy accueille les traces de doigts avec une facilité déconcertante. A gauche du bloc photo, on retrouve les flashs et le rappel du partenariat avec Leica. D’ailleurs, comme je vous l’avais dit un peu plus haut, on remarque très vite le bouton de veille/déverrouillage.

En revanche, petit retour en arrière puisque le Mate 30 Pro ne propose plus le système de haut-parleur par vibrations de l’écran. On a droit à un simple haut-parleur mono dans la tranche basse de l’appareil qui accueille aussi la trappe pour les 2 nano-SIM, couplé à un port NM Card. Sur la tranche du haut, petite rareté en ces temps modernes, on retrouve un port IR.

Affichage et Audio

Le Huawei Mate 30 Pro propose ainsi un impressionnant écran Horizon Display qui va jusqu’au niveau de la tranche, ce qui permet de ne pas avoir de bords d’écran latéraux. On notera également des bords d’écran haut et bas de seulement 4,2mm et 4,8mm. La dalle est de type OLED avec une diagonale 6,53 pouces avec une définition Full HD+ de 1176×2400 et donc un format 18,4:9. A l’instar du P30 Pro mais également des Samsung Galaxy Note10, le Mate 30 Pro vous proposent des bords latéraux incurvés qui vont jusqu’au dos, un peu comme le très récent Vivo Nex 3 ou encore l’écran type « Waterfall » d’Oppo. On notera que la courbure est bien plus prononcée sur le Mate 30 Pro que sur le P30 Pro, on aurait presque l’impression que ça pourrait être un angle droit.

L’écran supporte le profil DCI-P3 et réduit de -25% la lumière bleue. Parce que les bords latéraux sont inexistants sur le Mate 30 Pro, Huawei a introduit une nouvelle technologie, Side-Touch Interaction, qui permet de tapoter sur les bords pour lancer des fonctions. Typiquement, un double-tap sur un des bords lance la commande de volume et il suffit de faire glisser son pouce pour augmenter ou réduire le volume. On pourra aussi se servir des bords comme déclencheur dans l’application photo. Et enfin, on retrouve un capteur d’empreintes sous l’écran de type optique mais de nouvelle génération. Il y a une petite habitude à prendre mais on s’y est fait assez rapidement. En revanche, pour ceux qui avaient l’habitude de prendre ces captures d’écran en faisant bouton de veille + bouton de volume, eh bien, il va falloir adopter le fameux double « knock » sur l’écran que Huawei essaie d’imposer depuis tellement longtemps !

Et concernant les bords incurvés, si on n’a pas noté de problème de « toucher » comme sur certains Samsung Galaxy à bords incurvés, on a noté une sorte de vignettage sur les coins. En soi, cela nous a pas spécialement gêné au quotidien mais les puristes le noteront surement.

Par rapport au Mate 20 Pro, Huawei est revenu à une définition Full HD+ au détriment du Quad HD+. Il est vrai qu’en dehors d’un usage éventuel autour de la réalité virtuelle, il n’y avait pas trop de sens à proposer du Quad HD+. Cela consomme plus et au quotidien, à l’oeil nu, il est quasiment impossible de faire la différence. La dalle OLED est équilibrée en terme de colorimétrie, de luminosité et d’angles de vision. Si cela ne vous suffit pas, Huawei met à disposition un outil pour rectifier le tir. Sur le Mate 20 Pro, la dalle était un peu froide par défaut, ce n’est plus le cas avec le Mate 30 Pro. Les contrastes sont forts et les noirs profonds. Dans mes usages, avec du surf sur le navigateur internet et les applications photo, je n’ai jamais eu à me plaindre des couleurs ni  de la finesse d’affichage de l’écran.

Côté son, on retrouve un haut-parleur mono dans la tranche du bas du smartphone, pas de système de micro-vibrations comme sur le Mate 20 Pro. Le volume sonore est plutôt bien contenu si bien qu’avec des vidéos sur internet par exemple, le son ne sature pas trop et reste agréable. Après, c’est du mono et non de la stéréo, et comme d’habitude, ça sera plus que suffisant pour du contenu court sur internet mais ne pensez même pas à vous faire une série ou un film sans une enceinte externe ou des écouteurs. On notera enfin que non, il n’y a plus de prise jack et qu’il faudra passer par de l’USB-C ou le Bluetooth pour connecter un périphérique audio externe.

EMUI 10, Android 10 et les Services Google

Le Huawei Mate 30 Pro est livré avec Android 10 ainsi qu’une surcouche Emotion UI 10. On l’avait déjà vu lors de la prise en main d’EMUI 10 en août dernier, Huawei a fait d’énormes efforts pour se détacher de plus en plus d’une interface trop similaire pour certains à iOS. Et du coup, pour peu qu’on active un peu le tiroir d’applications, l’expérience est assez similaire à Android Stock, pour notre plus grand bonheur. Dans le même ordre de changement, les dossiers ne sont plus limités à 9 applications affichées, comme sur iOS ! Le tiroir d’applications se lance via un geste en bas de l’écran vers le haut, on peut switcher rapidement entre les dernières applications lancées. Que du bon finalement cet EMUI 10.

En revanche, on l’a déjà dit dans l’introduction, il n’y a pas de services Google dans le modèle chinois que nous testons et il est fort probable que le même problème se pose avec les modèles commercialisés en France (sans toutes les applications chinoises qu’on a trouvé par défaut et qu’on a désinstallées). S’il y a du choix dans le Huawei App Gallery, ce n’est clairement pas le Play Store de Google. Aussi, sur internet, on a cherché diverses méthodes pour activer les services Google sur le Huawei Mate 30 Pro. Ce n’est pas super compliqué mais il faut prendre le temps de le faire et être un peu bidouilleur. Sans ça, il est difficile de vous conseiller le Huawei Mate 30. Le constructeur chinois n’a en effet pas convaincu tous les développeurs occidentaux. On risque donc d’être plus frustré qu’autre chose sans les services Google au quotidien.

Maintenant, concernant la version chinoise de EMUI 10, elle est bien sous Android 10 mais est dépourvue des services Google. On a ajouté ces derniers. Ce n’était pas très difficile (on vous prépare un tutoriel sous peu). En revanche, certaines applications comme Netflix demandent une certification de la part de Google. Aussi, même avec les services Google, pas de Netflix pendant ce test. On s’était rabattu sur Amazon Prime Video et Youtube. Huawei donnait aussi un accès d’un mois, avec l’activation du smartphone, à son service de vidéo, Huawei Video. A notre grande surprise, le service vidéo donnait accès à un nombre conséquent de contenus mais en chinois… Donc si vous maîtrisez la langue, ce n’est que du bonheur, si non, et bien passez votre chemin.

Performances et Autonomie

La Huawei Mate 30 Pro inaugure le Kirin 990 qui se différencie de son prédécesseur avec des performances en nette hausse et toujours une meilleure gestion énergétique. Le Kirin 990 gravé en 7nm, est 23% plus performant que le Kirin 980, le GPU Mali-G76 est 39% plus performant et enfin, son nouveau NPU est 460% plus performant. D’ailleurs, sur les benchmarks, cela se voit rapidement avec des résultats assez proches des Qualcomm Snapdragon 855/855+ par exemple. Reste que certaines applications (souvent les jeux ou benchmarks) ne sont pas forcément très bien optimisées. Mais dans l’absolu, on n’a pas eu à se plaindre des performances au quotidien.

On a utilisé le Huawei Mate 30 Pro avec un nombre conséquents d’applications et on n’a jamais senti de gêne ou de ralentissement. Le Mate 30 Pro ne chauffe quasiment pas et ce, quelque soient les applications lancées. L’expérience utilisateur est des plus fluides et au quotidien, il n’y clairement pas à se plaindre. Il reste encore des applications qui fonctionneront mieux sous le SoC Snapdragon de Qualcomm mais c’est plus une question d’optimisation qu’autre chose. En réalité, sur les smartphones haut de gamme, on ne fait plus vraiment attention aux benchmarks puisque la puissance disponible dépasse nos besoins quotidiens.

Comme à chaque nouveau smartphone, il vous faudra quelques jours d’utilisation avant d’obtenir votre autonomie de croisière. Mais pour notre plus grand bonheur, avec encore une batterie de 4200 mAh, vous allez avoir de quoi faire pour tenir une journée. En plus de cela, Huawei a ajouté le SuperCharge 2.0 qui, avec le chargeur de 40W livré, permet de charger le Mate 20 Pro de 0% à 70% en seulement 30 minutes. Et ce n’est pas tout, on y retrouve la recharge sans-fil rapide en 15W ! Pour faire simple, c’est aussi rapide qu’un chargeur filaire classique ! Et enfin, le Mate 30 Pro propose aussi la recharge inversée qui permet de recharger d’autres smartphones et/ou d’autres accessoires.

A titre d’exemple d’un usage plutôt classique :

Photo et Vidéo

Pour la partie photo, Huawei continue son partenariat avec l’allemand Leica et la première chose qui saute aux yeux, c’est ce bloc photo arrière au design circulaire. Comme pour le P30 Pro, on retrouve un trio d’appareils photo avec un grand-angle, un ultra grand-angle et un téléphoto. Mais à côté, on retrouve aussi maintenant un capteur TOF. Le Mate 30 Pro reprend en gros la formule du P30 Pro à la différence que le téléphoto se résume désormais à un zoom optique de 3x, ce qui donne aussi un zoom hybride en 10x. Le capteur principal est donc le même que celui du P30 Pro, à savoir un capteur RYYB, on rappelle que la capture de la couleur jaune permet de capturer plus d’informations. Du coup, en profitant de la puissance des derniers processeurs et de l’intelligence artificielle, le vert est recréé après la capture.

Techniquement parlant, l’appareil photo principal propose un capteur SuperSensing Wide de 40 Mégapixels avec un objectif grand angle de 27mm et une ouverture de F/1.8. Le second appareil photo embarque un capteur de 8 Mégapixels avec un objectif allant jusqu’à 80mm, une ouverture de F/2.4 et donc un zoom optique de 3x (10x en zoom hybride). Les deux proposent une stabilisation optique. On reviendra sur l’ultra grand-angle mais on note toujours un mode Macro à 2,5cm et le capteur TOF qui permet une meilleure gestion des profondeurs de champs mais aussi une meilleure expérience autour de la Réalité Augmentée si besoin.

Mais la grosse nouveauté concernant ce bloc photo, c’est qu’il permet au Mate 30 Pro d’aller chercher une sensibilité record de 409.600 ISO et de passer un gap en vidéo pour Huawei. En effet, la nouveauté concerne l’appareil photo ultra grand-angle avec un objectif plus lumineux (18mm et F/1.8) mais surtout un capteur 3:2 RGB de 40 Mégapixels (1/1.54 pouce). Pourquoi ? Tout simplement parce que pour la vidéo, il vaut mieux revenir à un capteur RGB, plutôt que d’utiliser le capteur RYYB. A noter que c’est un capteur RGGB avec deux pixels verts ! Dans tous les cas, pour la vidéo, le Mate 30 Pro utilisera en priorité l’ultra grand-angle parce que le capteur y est optimisé tant au niveau des pixels que de l’objectif de 18mm qui permet d’enregistrer des vidéos en grand angle. Autre bénéfice de tout cela, on atteint en vidéo une sensibilité de 51.200 ISO et des ralentis allant jusqu’à 7680fps !

Bon, assez de technique, comment cela se passe dans la réalité ? Commençons par la photo. Fort de l’expérience acquise avec le P30 Pro et les différentes mises à jour, les photos faites avec le Mate 30 Pro sont impressionnantes quand les conditions de lumières sont idéales. Les couleurs sont contrastées et les photos fourmillent de détails avec en plus un bokeh naturel des plus agréables. Les photos au zoom ne sont pas en reste et on retrouve une qualité qui fait vraiment la différence avec un zoom numérique (comme sur le Pixel 3 par exemple). Il reste encore quelques soucis d’exposition mais en dehors de cela, c’est du tout bon !

Voici quelques photos d’exemple :

Le P30 Pro était déjà excellent en photo quand les conditions lumineuses n’étaient pas au top, le Mate 30 Pro suit les traces du P30 Pro avec déjà des performances sans passer par le mode nuit très convaincant ! D’ailleurs, en général, on a rarement besoin de passer en mode nuit.

Voici quelques photos d’exemple en faible luminosité :

Du coté des selfies, on retrouve en façade un capteur de 32 Mégapixels avec un objectif dont l’ouverture est de F/2.0. Avec une telle résolution, cela permet à Huawei de mieux analyser la photo même et donc, de simuler un mode Portrait. On retrouve toujours le mode grand angle pour prendre plus de monde dans la photo en selfie.

Durant l’annonce, Huawei avait mis en avant tout ce qu’il avait fait pour rendre la vidéo aussi performante que ses deux concurrents majeurs : Apple et Samsung. Autant être clair, si Huawei a encore fait des progrès, Apple et Samsung possèdent encore une avance. En soi, les vidéos produites par le Mate 30 Pro sont de bonne qualité mais on distingue clairement que Huawei ne maîtrise pas encore l’exposition et comme vous pouvez voir dans les exemples ci-dessous, dans la partie des Grands Boulevards, les immeubles sont surexposés. En revanche, la stabilisation fonctionne à merveille et on le voit sur les travelings. A noter que la stabilisation  fonctionne bien en 4K. Maintenant, si on met de côté les problèmes d’exposition, on a été agréablement surpris par les performances vidéos dans les conditions de faible luminosité. Le bruit numérique était bien mieux maitrisé par rapport à la concurrence. Tout cela se corrige au niveau logiciel et j’espère que Huawei mettra à jour rapidement les algorithmes parce que le constructeur a une carte à jouer.

Comme d’habitude, Huawei avait insisté sur quelques fonctions bien gadget comme le super ralenti qui ne se limitait pas au 960fps soit 32x comme les Samsung Galaxy S10/Note10 ou Sony Xperia 1/5 mais allait jusqu’à 7680fps soit 256x ! Au quotidien, c’est amusant mais on oublie vite cette option. On salue toutefois la performance !

Voici des exemples de vidéos :

Où l’acheter ?

Le Huawei Mate 30 Pro n’est malheureusement pas encore disponibles en France. Pour vous le procurer comme nous, il faut passer par l’import en Chine via des boutiques en ligne comme Gearbest que vous connaissez bien. Il est affiché là-bas à 910 euros dans sa version 8+256 Go, et il tourne sous Android mais sans les services de Google.

Acheter le Huawei Mate 30 Pro chez Gearbest

Galerie

Notre avis

Avec les relations houleuses entre Huawei et le gouvernement Américain, il est difficile de se prononcer sur le Huawei Mate 30 Pro. La note de ce test n'est là qu'à titre indicatif pour montrer ce que aurait pu être le Mate 30 Pro avec les services Google.

Dans nos conditions de tests avec les services Google, le Huawei Mate 30 Pro est un excellent smartphone, sans doute un des meilleurs cette année. Il est performant, excellent en photo, agréable au quotidien depuis le passage à EMUI 10, avec une grosse autonomie, le tout dans un design réussi. Que demander de plus ? C’est clairement et tout simplement un smartphone qu’on pourrait conseiller à ceux qui veulent le meilleur sur le marché des smartphones Android.

Mais…

Il reste la problématique du gouvernement américain qui empêche Huawei de livrer le Mate 30 Pro avec les services Google. Si vous ne pouvez pas vous passer de ces derniers et/ou si vous n’êtes pas un poil bidouilleur, il va être compliqué de conseiller un tel smartphone dans nos contrées. Et c’est bien dommage.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Design et écran
  • Performances et Autonomie
  • Qualité photo et polyvalence
  • Excellent en vidéo
  • EMUI enfin à jour par rapport à la concurrence
  • Services Google
  • Haut-parleur un peu limité
  • Traces de doigts
  • Vidéo toujours perfectible