Steve Jobs, l’homme qui roulait sans plaques d’immatriculation

Apple

Par Rédacteur Invité le

A la lecture de sa biographie officielle, il semble bel et bien que Steve Jobs ait été un rebel (sans cause ?). Pour preuve cette nouvelle anecdote, mise en avant par le site ITWire, et détaillant comment l’homme aura réussi à passer son temps à passer entre les mailles du filet sur un sujet : celui de l’immatriculation de sa Mercedes SL55 AMG. En fait, il profitait tout simplement d’une faille de la loi californienne, qui lui laissait à chaque fois 6 mois pour faire immatriculer son bolide.

En partant du principe qu’il louait le même bolide sur le long-terme, et qu’il l’échangeait 2 fois par an, vous saisissez désormais maintenant sans doute le pourquoi du comment…