Overclocking : oubliez l’azote liquide, voici le laser !

Hardware

Par Membre rédacteur le

Si pour certains l’overclocking est une pratique obscure voir franchement inutile, sachez qu’elle représente un critère déterminant concernant l’achat d’un processeur, d’une carte graphique ou d’une carte mère pour une autre catégorie d’utilisateurs.

Les constructeurs l’ont bien compris et l’on ne compte plus les produits spécialement étudiés pour répondre aux exigences de ces utilisateurs qui souhaitent pousser leur matériel plus loin voir aux limites physiques d’exploitation de ce dernier.

L’un des ennemis de ces mêmes utilisateurs durant ce processus est la chauffe qu’entraîne une augmentation de la tension appliquée aux différents composants, au fil du temps, des solutions de refroidissement ont fait leur apparition et les passionnés possèdent désormais d’un panel de solutions assez large à leur disposition afin de garder leur matériel à des températures acceptables : couple ventilateur/radiateur dont certains dépassent allègrement le kilogramme, systèmes de refroidissement à eau, plaques à effet peltier, azote/hélium liquide.

Mais tout ceci n’égale pas vraiment la dernière actualité technologique du secteur : des chercheurs sont parvenus à l’aide d’un laser, à refroidir un semi-conducteur spécialement fabriqué pour l’occasion. La température atteinte est pour le moins impressionnante : -269° soit très proche du zéro absolu, la température du vide spatial rien que ça.

Le laser n’en est qu’à un stade préliminaire d’application (le semi-conducteur utilisé est à base d’arséniure de gallium d’une épaisseur de 160nm) mais il pourrait à plus ou moins long terme constituer une alternative avantageuse aux systèmes de refroidissement extrême que sont l’azote et l’hélium liquide qui, sans parler du prix du litre sont aussi contraignants pour l’overclockeur qui doit être en mesure de stocker dans des bombonnes spéciales le liquide de refroidissement.

Le laser en question n’a besoin que d’une seule source d’énergie (la demande énergétique n’est pas connue) et qui sait, peut être verrons nous débarquer des solutions pouvant être directement reliées à l’alimentation de nos chers PC.

Source: Source