Apple perd son procès, iCloud toujours interdit en Allemagne

Apple

Par Moe le

Nouveau revers pour Apple en Allemagne alors que la justice vient de trancher définitivement en faveur de Motorola Mobility dans l’affaire de violation de brevets sur le Push qui oppose les deux sociétés.

Pour rappel, Motorola Mobility reproche à la firme de Cupertino d’exploiter sans accord de licence un brevet portant sur l’échange et la mise à jour de données personnelles de façon transparente. Dans une définition plus éloignée du jargon juridique, il ne s’agit ni plus ni moins d’une technologie de type Push, largement déployée sur tous les systèmes d’exploitations mobiles modernes.

En février dernier, Motorola Mobility avait déjà remporté une manche décisive dans sa démarche puisqu’il était parvenu à faire interdire iCloud mais aussi la fonction Push de feu MobileMe toujours en Allemagne, suite à un jugement préliminaire rendu le 24 de ce même mois.

Le juge en charge du dossier a en effet suivi la même orientation que son prédécesseur obligeant ainsi Apple à payer des dommages et intérêts à Motorola, dommages et intérêts dont le montant reste à déterminer selon les sources proches du dossier.

Apple a souhaité réagir publiquement à cette annonce afin de rassurer les consommateurs allemands impactés, mais aussi leur expliquer les bonnes pratiques qui leur faudra désormais adopter lors de l’utilisation des services incriminés :

Les clients touchés par cette décision de justice continueront à recevoir leurs e-mail via iCloud ou MobileMe. Il sera cependant nécessaire d’ouvrir l’application mail au préalable afin de mettre à jour ses dossiers de réception. De la même manière les réglages de vérification de nouveaux messages sur les comptes de messagerie permettront de récupérer périodiquement les nouveaux courriers électroniques. Les services push sur d’autres plateformes, à savoir ordinateurs portables ou de bureau ou encore l’interface web ne sont pas affectés, la gestion du push étant confié à Microsoft Exchange ActiveSync.

Source: Source