Proview : Apple se résigne à payer 60 millions de dollars

Apple

Par Moe le

Dire que l’industrie des nouvelles technologies est une affaire de gros sous vous placerait en bonne position pour une nomination aux « Captain Obvious Awards ».

Le différent qui oppose la marque chinoise Proview au groupe américain Apple ne déroge pas à cette constante et pour ceux qui suivent l’affaire depuis le début, vous pouvez verser une petite larme car elle arrive à son terme.

Pour rappel, Proview est une société chinoise spécialisée dans les biens de consommation électroniques à destination du marché asiatique. Entre 1998 et 2009, le constructeur avait produit un « clone » (puisque c’est de cela qu’il s’agit) d’iMac de première génération ironiquement baptisé… iPad.

Depuis, la santé financière du groupe s’est fortement dégradée au point que celle-ci se voit aujourd’hui redevable de près de 400 millions de dollars à ses créanciers.

Afin d’éviter la liquidation, le groupe avait alors pensé à faire valoir son droit de propriété de la marque iPad sur le territoire chinois en poursuivant Apple pour violation de nom commercial. Initialement, le montant des dédommagements demandés s’élevait à près de 1,6 milliards de dollars.

Un accord que la firme de Cupertino s’est empressé de décliner estimant qu’il s’agissait ni plus ni moins d’une pratique de « racket ».

Pour étayer sa défense, Apple affirme avoir fait l’acquisition de la marque iPad auprès de Proview par le biais d’une société parallèle (créée à cet effet). Une position pour le moins atypique qui aura certainement contribué de près ou de loin à l’accord auquel les deux parties sont finalement parvenues à conclure.

Apple paiera donc à Proview la somme de 60 millions de dollars afin de pouvoir utiliser la marque iPad en Chine. Un marché sur lequel la société a tout intérêt à percer puisqu’il figure dans ses objectifs principaux à court terme.

S’il devait y avoir un gagnant dans cette histoire, ce ne serait ni Apple ni même Proview qui n’est financièrement pas tiré d’affaire.

Les consommateurs chinois en revanche obtiennent désormais l’assurance de pouvoir se procurer une tablette d’Apple sans risque qu’elles soient massivement saisies dans le cadre d’une procédure juridique.

Source: Source