Top 5 : les pires password du jeu vidéo

Par Gaylord le

Certains d'entre nous se souviennent peut-être qu'à une époque le jeu vidéo n'était pas si tendre et accessible avec nous. Une époque loin des nuages de...

Certains d’entre nous se souviennent peut-être qu’à une époque le jeu vidéo n’était pas si tendre et accessible avec nous.

Une époque loin des nuages de sauvegarde et autres disques durs en Tera, lorsque la question de la sauvegarde d’une poignée d’octets posait alors un vrai problème. Sur nos chères consoles de salon, cela se traduisait par le fameux combo papier et crayon (si si, ça existe encore) sur lequel le joueur notait soigneusement les quelques caractères nécessaires pour sauver sa progression. Pourquoi un Top 5 alors ? Tout simplement pour vous remémorer vos pires instants de saisie car certains d’entre eux avec la particularité d’être assez vicieux, surtout pour un innocent enfant sans préparation.

Pour vous, ce top 5 va remonter dans les tréfonds de votre mémoire et vous rappelez une bonne fois pour toutes que tout n’était pas mieux avant. Loin de là.

5 ème position : Metroid

Le premier Metroid vaut largement son pesant de cacahuètes dans ce top, tant son password relève de la fourberie avec son lot de majuscules ET de minuscules, sans oublier les chiffres et les espaces pris en compte, répartis sur 24 caractères d’amour. Pas le plus compliqué, mais quand même, une belle pierre à l’édifice nous rappelant les heures les plus sombres de notre histoire (de gamer).

Capture d’écran : Nintendo-okie

4 ème position : Super Hang-On

Dans la catégorie “mais pourquoi ?”, le tenant du titre est Super Hang-On, THE simulation moto sur Megadrive. Si certains retiendront un mode carrière complet, à la difficulté savamment dosée, ou alors sa bande-son très punchy, certains restent encore dubitatif à ce jour à la simple évocation du système de password… assez funky, il faut bien l’avouer. Peut-être pour tuer la monotonie de son long password à 28 chiffres, Super Hang-On pimente les choses avec un peu de couleurs sur ses lettres, chiffres et autres caractères. Du rouge, du vert, du jaune qui pique les yeux… Aussi beau qu’inutile. Forcément, un indispensable dans ce top 5.

Capture d’écran : Jufamas

3 ème position : ISS Deluxe

L’un des tout meilleurs jeux de foot de la Super Nintendo (pour beaucoup, et à juste titre, le meilleur de l’ère 16 bit) pouvait se vanter d’une foule impressionnante de qualités, tant du côté des graphismes super colorés que d’un gameplay dynamique. Mais comme toute grande splendeur de son époque, il cachait un terrible secret… son password ! ISS avait tout en Deluxe, même son password comptant ni plus ni moins qu’une soixantaine de caractères à taper à la manette, simplement pour reprendre sa sauvegarde en plein tournoi. Une véritable souffrance, parlez-en autour de vous, vous verrez à coups sûrs des regards humides complices.

Pour vous, la table des tortures en question :

Capture d’écran : Pysnnoticias

2 ème position : Castlevania New Generation

Souffrant de la comparaison avec Super Castlevania IV sorti à la même période sur SNES, l’épisode New Generation sur Megadrive avait pourtant tout pour plaire. Des graphismes moins jolis mais quasiment identiques à la version Super Nintendo, un héros en bretelles ET en bandana (le petit côté New Generation des années 90) et sa grille de passwords, tout sauf ergonomique. Selon le niveau de difficulté ou le stage choisi, il fallait remplir une combinaison de 16 cases d’items. En soi rien de compliqué, mais voilà, lorsqu’il fallait noter la combinaison rapidement (car la page disparaissait), la crise de nerf arrivait rapidement.

Capture d’écran : Super Adventures in Gaming

Le grand Vainqueur : Golden Sun 1 et 2

Faisons un saut dans le temps, à l’époque du RPG de Camelot sur la Game Boy Advance si vous le voulez bien, là où se terre un joli traumatisme de joueur côté password : le transfert de la sauvegarde entre Golden Sun 1 et 2. Loin d’être obligatoire, il était tout de même recommandé aux joueurs du premier épisode de transférer personnages et pouvoirs amassés dans la première partie de l’aventure. Seulement voilà, la magie du câble link et des grosses sauvegardes qui tâchent avait rapidement fait de tourner ça en un véritable calvaire. Des phases laborieuses de confirmation étaient demandés au joueur, en plus de trouver un ami avec une seconde GBA pour effectuer le transfert.

Trouvé sur un fan site de Golden Sun, voici un exemple de code à saisir (sans oublier les caractères spéciaux). Incontestablement, le grand vainqueur de ce top.

+B66h HyvVG
YqMjd 6MBrH
!JyhH fa#hR
K&7!b ==cdu
2kMQ2 BXgyL

W+ZQV UMjKq
WAdiY s#947
kBsjc Snt2a
+szex WEigK
iEfL$ dkT6g

zYr8+ t%irc
hem4N Ej!9X
Mu5tY PNN!b
&JTjU bK#%F
UEUia BRC3a

rJUkZ QZ!Tp
K!tvA Cx#6Z
h#=bh QHfrg
DJkUH Nn2Mq
Tv%SX mBW3w

$Hb8x u7cET
RchKQ GmPZ3
msU6r wYav4
 ?5f!% 9e6BD
eqBGk Gs$nG

zLRt& Pcxuh

stopwatch 6 min.