Valve, l’entreprise qui valait un milliard pour EA

Par Fabien le

Un reporter du New-York Times décrit une transaction financière souterraine d’Electronic Arts pour racheter Valve. L’éditeur américain estime ce rachat à un milliard de dollars et espère bien réussir un jour acquérir Valve et sa plateforme Steam.


Le séisme annoncé de la semaine dernière pour un rachat possible d’Activision-Blizzard par Microsoft se trouve égalé avec cette annonce. Le reporter du New-York Times annonce avoir eu deux sources proche du dossier qui lui ont confirmé cette envie d‘Electronic Arts de racheter Valve. Cela ferait même plusieurs années que l’éditeur de Battlefield 3 réfléchit à un angle d’attaque. EA en serait arrivé à la conclusion que l’entreprise de Gabe Newell vaudrait un milliard de dollars. Ce qui équivaut au rachat d’Instagram par Facebook, ou des acquisitions cumulées de Playfish, Firemint et Popcap par Electronic Arts, là encore.

Au delà de l’obtention des licences historiques que sont Half-Life, Portal, Counter-Strike ou même Left 4 Dead, Electronic Arts cherche certainement à racheter Steam. Avec le lancement l’année dernière d’Origin, Electronic Arts fait face à un concurrent de choc, qui jouit d’une hégémonie rarement atteinte dans l’industrie. Le jeu vidéo PC passe depuis quelques années exclusivement par Steam ; on comprend d’autant mieux l’envie pour une entreprise comme EA de s’en accaparer les droits.

Sauf qu’évidemment, chez Valve, et notamment Gabe Newell, on est pas du même avis. Comme d’habitude, le monsieur n’est pas coutumier de la langue de bois et il parle même de « désintégration » de son entreprise si elle est rachetée par une autre. Si le terme est certainement exagéré, il est vrai que le rachat de Valve par EA aurait de lourdes conséquences. Les négociations ne sont clairement pas entamées puisque les deux parties n’ont pas encore trouvé d’accord et que cela fait plusieurs années qu’Electronic Arts tentent de s’offrir ce cadeau qu’est Valve. Il n’empêche que cela fait longuement réfléchir.

Source: Source
stopwatch 2 min.