Top 5 : les suites les plus décevantes

Par Cyril le

Nombreuses sont les franchises à avoir démarrées sur les chapeau de roues avec un épisode flamboyant au cours des dernières années. Mais plus le jeu original est bon, plus il est difficile de lui offrir un successeur à la hauteur. Si les récents The Witcher 2, Portal 2 ou Batman : Arkham City nous ont laissé d’excellent souvenirs, certains s’y sont cassé les dents… retour sur les erreurs de parcours qui ont bien failli coûter la vie à ces séries qui nous sont chères.

5 – Far Cry 2

Si Far Cry premier du nom avait été plébiscité par les joueurs, c’était autant pour ses graphismes capables de mettre n’importe quel PC à genoux que pour son originalité. Le monde proposé par l’île sur laquelle le joueur évoluait permettait de se montrer inventif dans l’élimination des ennemis et fournissait une expérience sans cesse renouvelée.
A l’inverse, sa suite n’avait plus que ses graphismes pour convaincre : entre des trajets trop longs, une réapparition des ennemis à l’IA franchement douteuse et l’implantation d’un système de maladie, le joueur était sans cesse interrompu dans sa progression. Une erreur que les développeurs n’ont pas l’intention de répéter avec Far Cry 3, qui a d’ailleurs retrouvé les îles. Voyons-y un bon présage…

4 – Fallout 3

Ah, Fallout… le mythique RPG d’Interplay aura fait piaffer les joueurs en attente d’un troisième volet durant des années. Si l’annulation du projet Van Buren avait tué les espoirs dans l’oeuf, la reprise du projet par Bethesda avait soulevé une vague d’espoir à peine atténuée par l’annonce du passage à la première personne.
Cependant, si Fallout 3 n’est pas un mauvais jeu, il s’est révélé extrêmement décevant pour les fans de la licence : beaucoup moins subversifs que ses prédécesseurs, il avait également perdu le côté tactique des combats et une bonne part de maturité. Un des responsables de Fallout 2 sera cependant engagé pour développer Fallout : New Vegas, beaucoup plus fidèle aux originaux.

3 – Devil may Cry 2

Dante s’était imposé d’emblée comme un personnage sur lequel il faudrait désormais compter dans la galaxie Capcom. pourtant, sa deuxième apparition a bien failli lui coûter sa place : entre des ennemis au design et aux couleurs fades, une caméra à la rue et un scénario quasi-inexistant, on se demande vraiment pourquoi Capcom n’a pas capitalisé sur les acquis du premier titre. Un écart heureusement rattrapé lors du troisième volet, visuellement bluffant et bénéficiant d’un gameplay déjanté.

2 – Deus Ex : Invisible War

Encore une fois, il ne s’agit pas là d’un mauvais jeu. Ce Deus Ex possède d’ailleurs un très bon scénario, chose assez rare à l’époque pour être soulignée. Non, là où le bât blesse, c’est bien qu’il n’a pas les épaules pour assumer son héritage. Le côté RPG a presque intégralement disparu, les choix qu’on nous propose sont basiques et les niveaux bien trop étroits. Il faudra attendre 7 ans avant qu’Eidos ne parvienne à donner une véritable suite au jeu de Warren Spector.

1 – Dragon Age II

Une insulte, rien de moins. Après avoir développé un univers intéressant peuplé de personnages complexes dans Dragon Age : Origins, on ne comprend pas comment les développeurs de Bioware ont pu se perdre en route de cette façon. Fini le choix de race, les quêtes passionnantes, les combats épiques… on se retrouve face à un jeu développé bien trop vite et dont les trop nombreuses tares ruinent totalement le plaisir. Tous les espoirs sont désormais tourné vers Dragon Age III, sans quoi la série déserterait définitivement le coeur des joueurs.

stopwatch 3 min.