PAL : Le PGW est-il à la hauteur de ses ambitions ?

Par Cyril le

La troisième édition du Paris Games Week a refermé ses portes dimanches derniers. Avec ses 212 000 visiteurs en cinq jours, le salon semble avoir réussi son pari : devenir l’un des grands évènements de l’année vidéoludique, une date à ne pas manquer dans l’agenda des joueurs. Mais le bilan est-il vraiment aussi positif qu’on veut bien nous le faire croire ?

Cette année encore, les jeux, le public et les babes étaient au rendez-vous Porte de Versailles. Le succès de la compétition ESWC semble incontestable avec plus de 2,5 millions de streams lors des matchs de Counter-Strike, Starcraft II ou encore FIFA 13.

Côté joueurs, la plupart des titres jouables sur le salon étaient déjà sortis en magasins ou s’apprêtaient à le faire, à l’exception notable de SimCity et Metal Gear Rising : Revengeance. De toute façon, il était clair qu’une grande majorité des visiteurs était venue pour jouer à Call of Duty : Black Ops II, certains ont ainsi attendu plus de six heures pour s’essayer au nouveau FPS d’Activision.

Et si le record de 212 000 visiteurs rapproche le PGW des 275 000 visiteurs de la Gamescom, la surface occupée par le salon allemand représente quatre fois les 600 m² de son homologue parisien. Il en résultait un manque de place pour circuler et jouer ressenti cruellement par tous les visiteurs.

La question de la semaine est donc la suivante : Le Paris Games Week est-il pour vous un salon vraiment intéressant pour les amateurs de jeu vidéo ?

stopwatch 2 min.