L’effet Kevin Bacon du web

Sur le web

Par Pierre le

Connaissez-vous l’effet Kevin Bacon ? À Hollywood, c’est un petit jeu qui consiste à connecter n’importe quel acteur avec Bacon en 6 connexions ou moins. Sur le web, les pages internet subissent le même effet. Selon le scientifique hongrois Albert-László Barabási, on peut relier n’importe quelle page internet à une autre en 19 clics maximum.

Le web illustré par la recherche
Le web illustré par la recherche

Sur le web, il existerait 14,8 milliards de pages internet. Selon Barabási, il serait possible de les relier en un minimum de clics. L’internet d’aujourd’hui est fait de grand HUB, comme Facebook, Twitter ou Google Plus. Bien évidemment, il est plus dur de relier certaines pages, en fonction de leurs thèmes et de leur position géographique. Mais c’est possible.

Toujours selon le scientifique hongrois, l’appartenance à des communautés joue également un rôle. Il est aisé de passer d’une page à l’autre en fonction de vos contacts sur les réseaux, et vous pouvez vous servir d’autres communautés pour naviguer. Un effet Kevin Bacon sur le web, donc, qui peut paraître étonnant au premier abord, mais qui semble logique au final.

Après la théorie, la pratique. Nous vous mettons au défi de, à partir de cette page, tomber sur un site conspirationniste Kazakhe qui prouve par A + B que les chats vont dominer le monde. Et ce en moins de 19 clics, bien sûr.

Source: Source