Dossier : notre retour sur les verres Transitions

Durant deux mois, nous avons testé les verres Transitions. Cela peut vous paraître bien éloigné de l’univers geek, mais détrompez-vous, cette technologie de verres à teinte variable qui ne date pas d’hier, a considérablement évolué depuis que l’inspecteur Derrick avait décidé de s’en équiper. Et avec la sortie prochaine des fameuses Google Glass et surement de quelques concurrents, il nous a semblé intéressant de s’attarder un peu sur cette technologie !

Un petit peu d’histoire

Transitions Optical est une joint-venture fondée en 1990 par le géant américain de la chimie PPG Industries, Inc. (le fabricant du verre de la pyramide du Louvre) et le numéro 1 mondial des verres correcteurs, la société française Essilor International. En 2011, les deux sociétés mères de Transitions Optical ont enregistré respectivement un chiffre d’affaires de 14,9 milliards de dollars
US et de 4,2 milliards d’euros.

Transitions Optical a été la première entreprise à commercialiser, en 1991, un verre photochromique en plastique. Six générations de verres Transitions se sont succédé au cours des vingt dernières années, mais la société a également lancé d’autres technologies ces cinq dernières années.

transitions1

Le photochromisme en quelques mots

Le photochromisme est une variation réversible de la couleur en présence de rayons UV et de chaleur. La première application du photochromisme à l’optique remonte aux années 1960, lorsque des halogénures d’argent microcristallins, plus couramment utilisés dans la fabrication des pellicules et du papier photo, sont incorporés à des verres de lunettes minéraux pour leur conférer des propriétés photochromiques.

photocrom

Transitions Optical détient 80 brevets et a développé 3 750 pigments photochromiques, dont certains de la famille des indenonaphthopyrans. 78 demandes de brevets supplémentaires ont été déposées.

Le processus pour disposer de verres Transitions

Les fabricants de verres ophtalmiques (de correction ou de prescription) envoient leurs verres bruts non traités, appelés « substrats », à Transitions Optical. Les verres sont soumis au processus de traitement photochromique, puis renvoyés aux fabricants ou directement transmis aux différents laboratoires d’optique pour recevoir d’autres traitements (traitements antireflets ou hydrophobes). Ils peuvent ensuite être envoyés à un opticien, qui va polir les verres et les intégrer à la monture que vous avez choisie.

En France c’est un verre sur 10 qui est un verre Transitions et aux États-Unis un verre sur 5.

transition2

En gros, la technologie pour transformer un verre classique en verre Transition consiste à déposer les pigments photochromiques sur la face avant du verre et de le faire tourner à très haute température pour s’assurer que la solution soit uniformément revêtue. Ce procédé permet de ne pas augmenter l’épaisseur du verre et surtout de s’assurer d’une longévité accrue de la technologie sur ce dernier.

Le test

Le verre Transitions Transitions fait partie de la génération VI. Il a été monté sur des montures assez classiques que nous avons utilisées pratiquement tous les jours.

2013-02-16 15.02.33

Si vous avez des lunettes, ce type de verre est en fait assez agréable à porter. En effet dès qu’il y a un peu de soleil, ce dernier fonce légèrement et procure du coup un confort visuel en extérieur que vous n’avez pas avec des lunettes classiques. Mais attention, le verre ne devient pas entièrement noir, cela dépend vraiment de la luminosité. La bonne nouvelle c’est que ce passage se fait rapidement en quelques secondes, dans le sens inverse pour revenir au blanc, cela prend par contre plus de temps. Ce temps d’éclaircissement (temps de transition entre le verre teinté et le verre clair) peut prendre jusqu’à 5 minutes.

2013-02-16 15.04.12

2013-02-16 15.06.31

Dans les faits on s’habitue très vite aux verres, car c’est assez transparent comme précédé et la gêne, s’il y en a une, ne peut se trouver que lorsque les verres redeviennent blancs, car le temps peut paraître long et en intérieur, porter des lunettes de soleil n’est pas forcément pratique pour le coup !

2013-02-17 15.03.56

Mais rappelons que des lunettes équipées de verres Transitions ne peuvent pas être considérées entièrement comme des lunettes de soleil. Cette technologie n’est en effet réactive qu’aux rayons UV et ne fonctionnera donc pas en intérieur (maison, bureau, métro et même voiture), un point faible, car dans certaines situations vous devrez tout de même disposer d’une paire de solaires, pour conduire par exemple.

Pour avoir testé ces lunettes à Paris, mais aussi à Las Vegas durant le CES, l’utilité d’avoir de tels verres se justifie tout de même bien plus lorsque l’ensoleillement dépasse les quelques heures par jour, mais aussi lorsque vous vous déplacez pas mal et en extérieur :

– À Las Vegas pour se balader, sortir, re-rentrer durant le CES, avoir ces verres était vraiment pratique.
– À Paris (en hiver), la rédac, le métro, dehors, ces derniers fonctionnent très peu, et l’investissement peut paraître un peu gadget avec le temps que soleil que nous avons ici ! Malgré tout, au moindre rayon de soleil, c’est agréable. Vivement les beaux jours.

Notre avis final sur ces verres est donc plutôt positif et pour un coût pas si énorme finalement, car le confort qui en découle est un plus non négligeable. Après c’est comme tout, il faut en avoir l’utilité et porter constamment ses lunettes.

2013-02-17 15.04.14

Des verres Transitions à quel prix ?

Le prix va dépendre de l’opticien, c’est lui qui décide à quel prix il souhaite les vendre, mais cela commence en général à partir de 40 euros le traitement par verre.

La prochaine innovation de Transitions Optical ?

Transitions Optical vient tout juste de mettre au point une nouvelle technologie révolutionnaire appelée « polarisation variable », une avancée capitale qui permet d’aller plus loin qu’un simple film polarisant fixe. Les équipes R&D ont mis au point un procédé permettant à des molécules photochromiques activées, non pas de se déplacer de manière aléatoire (ce qui se produit avec les verres Transitions « normaux »), mais de s’aligner les unes par rapport aux autres pour rendre les verres polarisants. Cette technologie exclusive est utilisée sur les nouveaux verres Transitions Vantage, qui sont clairs à l’intérieur, puis foncent et deviennent polarisants lorsqu’ils sont exposés aux rayons UV.

L’application de cette technologie à la hi-tech ?

Transitions travaille avec Bell et Lazer, et a récemment adopté sa technologie aux visières des casques de moto. D’autres solutions B2B sont également en cours d’essais comme adapter Transitions sur des hublots d’avion par exemple. Mais en tant que geek fan de hi-tech, nous y voyons d’autres applications notamment sur les nombreux écrans qui nous entourent. Cependant, l’objet le plus intéressant qui pourrait adopter cette technologie serait finalement encore dans le domaine des lunettes. Oui, des Google Glass équipées de verre Transitions offriraient un argument de plus en leur faveur et surtout la lisibilité des données serait accrue par forte lumière. Un partenariat en perspective ?

glass4

16 réponses à “Dossier : notre retour sur les verres Transitions”

  1. en tant que non-lunetteux je ne savais même pas que ça existait…ça pourrait être intéressant d’adapter le truc pour des pare brise de voiture non?quand tu as le soleil de face…

  2. “Mais rappelons que des lunettes équipées de verres Transitions ne peuvent pas être considérées entièrement comme des lunettes de soleil.” Enfin, quand ils foncent au maximum les verres transitions VI sont d’indice 3, comme des solaires classiques.

  3. J’ai commencé en 1998 tout de suite pour ma première paire de lunettes. Avant ça, je n’étais pas bigleux comme on dit chez nous. En 2001 je suis passé à ce qu’on appelle le transitif III, le max quoi, encore à leur actuel. C’est vraiment nickel pour nos contrées où l’éclairage n’est pas maximum comme au tropique, donc pas besoin de lunettes de soleil.
    Mais j’ai passé plus de six mois dans le pacifique sud, l’année passée, et j’ai remarqué que des fois, cela n’est pas suffisant, quoique déjà pas mal. Mais un poil plus tiré sur le verre lunette de soleil sera au top.

  4. moi j’en porte et je vient de changer et je posséde la derniere versions et tous ce que je peut dire que sa apporte pas mal de confort supplémentaire par rapport au verres classique

    mais sa a un cout non négligeable pour certaine personnes 100€ sur une paire enfin pour ma correction

    apres il ne s’agit pas de vrai paires de soleil si on veut regarder le soleil directement ils faut des vrai solaires et sa apporte un vrai confort pour la conduite et dans la rue lorsque la luminosité et élevée

    sa fait ma 3e paire et je ne reviendrais plus aux verres classique

  5. Je ne porte pas de lunettes, mais quand je vois “Visière à teinte variable de casque de moto” sur l’historique, là ça me fait envie. Car j’avoue que les lunettes de soleil (intégrées au casque ou non) en moto, c’est vraiment indispensable. Pas de pare-soleil comme en voiture…

  6. @ suprex, non un verre transition est plus clair qu’une teinte de catégorie 3 lorsqu’il est au maximum de son opacité. Entre 2 et 3.

    Sinon le fait que ces verres ne régissent pas à la luminosité mais aux UVs reste leur principal inconvénient, surtout en voiture. Mais la recherche devrait bientôt résoudre ce problème.

  7. Je suis a moitié d’accord avec l’article. En ce moment même ciel couvert les lunettes foncent plutôt pas mal.
    Et plus il fait froid, plus leur pouvoir obcursissant possible est important (l’hiver a la montagne c’est un tuerie). Par contre plus il fait chaud et moins elle vont pouvoir foncer (pendant la canicule en 2009 j’étais dans le Sahara et bien qu’il fasse grand soleil, elles ont très peu foncées (bon ok il faisait 55 le jour et 35 la nuit))

  8. Bonjour à tous, pour info, Transitions vient de passer à génération VII (appelé Signature VII chez eux).
    Etant opticien, je peux vous asssurer que c’est pas 40€ le verre transition.
    Vous avez surement voulu dire, 40€ de + par rapport à un verre “normal”

  9. @Remo, les verres transitions sont données pour 2/3, dans certaines conditions et pour avoir testé perso en comparant l’indice est de 3, d’ailleurs j’en avais discuter avec une représentante de la marque Transitions et elle me l’avait confirmée. Ceci étant dit, généralement les verres sont montés sur des montures optiques, donc de petite taille, il est préférable d’avoir une monture solaire qui couvre bien mieux les yeux. Autre point les verres qui foncent derrière le pare brise existe dejà,ce sont les Transitions Xtractive.

  10. Quand on doit porter des lunettes en permanence, faut bien qu’on puisse avoir des avantages pour compenser 😉

    Blague à part, le prix que vous donné me laisse vraiment perplexe ! ça m’a couté beaucoup plus cher que ça !!! Sinon, j’aurai pas attendu d’avoir un boulot pour m’offrir ce plus non négligeable…

    Tant que vous êtes dans la technologie des lunettes, je vous propose de vous renseigner sur l’option anti-buée qui permet entre autre que la pluie n’accroche pas les verres et donc une meilleure visibilité par temps de merde 😉 (et améliore l’anti-reflet sois disant passant).

  11. J’ai profité de ma mutuelle pour changer de lunette et quand j’ai eu le tarif final je n’ai pas hésiter entre des verres Transition et des verres normaux, le confort est vraiment bon meme si ça fait bizarre d’avoir des lunettes sombres alors qu’il semble ne pas faire très jour (tôt le matin par exemple). N’oublions pas que la pupille travaille beaucoup aussi pour compenser, le fait de passer d’un endroit très ensoleillé a un intérieur se passe plus en douceur pour le coup. A voir lorsqu’il y aura vraiment un gros soleil en été.
    Seul point négatif, il me semble avoir l’une des dernière générations et pourtant il faut au moins 10 bonnes minutes avant de retrouver une transparence quasi total (les verres sont très très légèrement coloré comme indiqué sur le site de Transition d’ailleurs).

    Pour répondre plus haut, il me semble avoir vu qu’a cause de la proximité avec l’équateur, ce type de lunette ne fonctionnait pas très bien dès que l’on descend un peu, les rayons UV devenant verticaux.

  12. Publicité mensongère !
    Arrêtez de dire que les verres ne se teintent pas à l’intérieur d’une habitation car ce n’est pas le cas ! C’est saoulant de lire ça sans arrêt ! Ma femme en a fait l’expérience : sans même sortir de la maison, les verres se teintent dès qu’il y a de la lumière. Tous les spécialistes disent qu’elles se teintent avec les UV, or il y a un souci majeur : les UV NE TRAVERSENT ABSOLUMENT PAS LES VITRES (uniquement les infrarouges) ! Donc si les verres se teintent, c’est grâce à des capteurs photoniques (ou un truc du genre), mais en aucun cas à des UV !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *