Samsung « améliore » les benchmarks du Galaxy Note 3

Smartphone

Par Olivier le

Après le Galaxy S4, Samsung a été pris sur une fois de plus pris sur le fait : le constructeur coréen « arrange » les résultats de benchmarks, cette fois pour le Galaxy Note 3.

Sli1de1-2-640x480

Lors de la révélation de l’affaire fin juillet, Samsung avait démenti utiliser des outils spécifiques afin d’obtenir des scores plus élevés dans les benchmarks. Lors des tests de performances du Galaxy s4, le processeur graphique de l’Exynos 5 Octa carbure à 533 Mhz, au lieu des 480 Mhz en temps habituel; ce à quoi le groupe avait rétorqué que « le Galaxy S4 fonctionne à 533 MHz, au mieux de ses performances ». Le Galaxy Note 3 bénéficie lui aussi des mêmes largesses : avec le « booster » de benchmark, les résultats du Snapdragon 800 quad-core sous Geekbench 3.0 sont de 20% supérieurs sur son score « naturel » !

Sans ce turbo, le Galaxy Note 3 retombe à des niveaux proches du LG G2, ce qui apparait assez normal, les deux smartphones carburant au même processeur. ArsTechnica a enquêté au plus profond du code pour débusquer le vilain petit canard : le fichier qui active le petit coup de booster ne se destine effectivement qu’aux seuls outils de benchmarks, à savoir Geekbench, Quadrant, Antutu, Linpack, GFXBench, et quelques autres apps maison.

Le pire, c’est que cela ne sert à rien : le Galaxy Note 3 assure de base d’excellentes performances. Pourquoi vouloir en rajouter d’une manière artificielle ? Cela n’est en tout cas pas tombé dans l’oreille d’un sourd : Phil Schiller, le grand patron du marketing d’Apple, a qualifié cette bidouille de « manigances » sur son compte Twitter…

 

Source: Source