« Shutdown », Curiosity au chômage forcé

culture geek

Par Elodie le

Le « shutdown » américain en est à son 2e jour mais ses conséquences se font déjà sentir. Notamment pour Curiosity qui se retrouve au chômage forcé.

L’absence d’accord entre les Républicains et les Démocrates au Congrès concernant le budget 2014 (mais surtout la réforme du système de santé voulue par Obama) a plongé le pays dans une situation de blocage assez rare et très coûteuse pour l’économie du pays.

la-planete-rouge_Curiosity

 

En effet, ce « shutdown » (fermeture) entraîne la cessation d’activité de nombreuses administrations américaines et conduit donc leurs employés au chômage technique et forcé et ce, sans paie. Quelques 800 000 employés fédéraux sur les 2 millions existants. Des musées aux parcs nationaux en passant par la Statue de la Liberté. Closed. Seuls quelques postes, dits « essentiels », gardiens de prison, agents des services secrets, contrôleurs aériens, etc., poursuivront leur activité.

Fait assez étonnant, c’est la Nasa qui sera la plus touchée proportionnellement parlant avec 97 % des 18 000 employés qui devront laisser leur poste vacant pour un temps indéterminé. Les 3% restants se chargeant de la surveillance et de l’assistance de la Station spatiale internationale comme l’a confirmé Barack Obama. Conséquence principale ? « Allô Curiosity vous me recevez ? Houston nous avons un problème ». Depuis le 1er octobre, Curiosity ne transmet plus la moindre donnée… et ne tweetera donc plus.

Le porte-parole de la Nasa, Allard Beutel s’en explique :

Curiosity sera mis en mode de protection pour la sécurité du rover, mais aucune nouvelle collecte de données n’aura lieu.

Curiosity lands on Mars

Bien que la Nasa se soit dit déçue par les nouvelles analyses de Curiosity, révélant l’absence de méthane dans l’atmosphère martien (indicateur de présence de vie sur une planète), on peut regretter cette coupure avec Curiosity alors qu’elle vient de découvrir de l’eau sur la Planète rouge.

Alors, si les Extraterrestres débarquent dans ce laps de temps indéfini et font une valse sur Mars, personne n’en saura jamais rien. Faudra pas venir se plaindre ensuite…

[Pour info, le dernier « shutdown » remontant à 1996 sous l’ère Clinton avait duré 28 jours. Les Républicains – déjà – voulaient contraindre Clinton à tailler dans les dépenses de protection sociale – encore. Selon les estimations, une semaine de blocage coûterait 6 milliards d’euros… Mais continuez donc vos bisbilles politiciennes…]

Mise à jour : Selon le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, le robot continue son exploration « comme d’habitude aujourd’hui ». Ceci est rendu possible grâce au Caltech (California Institute of Technology), entreprise qui co-gère le laboratoire avec la Nasa, et qui n’est pas une administration fédérale. Cette dernière gère les employés et leur salaire, qui continuent donc à travailler ainsi que Curiosity. Pour le moment le rover continue son exploration et ses prélèvements mais une prolongation du « shutdown » pourrait néanmoins le forcer à stopper net ses opérations. « Il faudra réexaminer la situation d’une semaine à l’autre, tant que le problème n’aura pas été résolu« .

Source Sciences et avenir