Voici comment les grands champions accueillent les changements stratégiques apportés par Pokémon X et Y

Par Corentin le

Entre les méga-évolutions, le type fée et tous les changements qui sont arrivés avec Pokémon X et Y, la question était plus que légitime.

Pokemon Competition

Ceux qui pensent que Pokémon est un jeu de gamins, pour les gamins seulement, devraient lire ce papier jusqu’au bout. Vous pourriez avoir quelques surprises.

Le site US Gamer s’est demandé comment Pokémon X et Pokémon Y allaient changer la façon de jouer à haut niveau. Et plutôt que de spéculer comme nous le faisons tous dans ces cas-là, ils sont allés interroger les principaux intéressés, c’est-à-dire les champions de Pokémon eux-mêmes, pour voir comment, eux, spéculent.

Pokémon a créé un système de jeu qui se diversifie, se complexifie et change à chaque nouvel opus. À chaque version, de nouvelles tendances se dessinent et de nouvelles stratégies phares se mettent en place. Le premier constat qui est fait par ces champions est que le metagame [NDR : le paradigme compétitif du jeu à un moment donné.] est maintenant beaucoup plus défensif, accentuant le côté stratégique des combats. En effet, un metagame plus axé sur la défense laisse plus de tours pour agir et donc, tenter de retourner les situations.

Interrogé par US Gamer, Ray Rizzo, trois fois champion du monde de Pokémon, confirme cet état de fait, après la sortie de Pokémon X et Y.

Parfois, un combat se termine en seulement 4 tours. Ajouter des Pokémon plus défensifs et baisser certaines attaques va ralentir le rythme du jeu et rendre le jeu plus stratégique.

Ce changement apporté par Game Freak, le développeur des jeux Pokémon, semble être la contrepartie logique d’un autre nouvel aspect apporté par les jeux, celui des méga-évolutions. Il crée, certes, des monstres d’attaques, mais les Pokémon défensivement très forts pourront leur tenir tête quand ces derniers arriveront dans les parties à haut niveau. Aaron Zheng, arrivé troisième aux championnats du monde l’année dernière, pense également que les Pokémons méga-évolués deviendront les pivots des nouvelles équipes.

Les méga-évolutions sont très intéressantes, car elles sont plutôt nombreuses à l’heure actuelle [28 différentes a priori] et chacune d’entre elles a ses propres possibilités et est extrêmement puissante. Toutefois, vous serez restreint à un seul méga-Pokémon par équipe. Tout le monde va construire autour des Pokémon méga-évolués parce que ce sont des sweepers très forts. Et tout le monde va vouloir prendre des Pokémon défensivement très solides pour contrer les méga-évolutions.

La nouvelle table des types (via Poképédia)
La nouvelle table des types (via Poképédia)

D’autres comme Arash Ommati, premier champion du monde italien, sont plus sceptiques sur les méga-évolutions et craignent qu’ils puissent rendre le jeu « un peu plus bancal ». Mais dans l’ensemble, les versions X et Y sont très bien perçues par la communauté. Le type Acier, dont je vous faisais part de mes craintes dans le test du jeu, ne semble pas faire l’objet d’inquiétudes. Il est en effet puissant contre le type Fée, qui va devenir un type stratégique dans les prochains matchs, mais il n’est plus résistant contre le type Ténebres et le type Spectre comme il l’était avant. Aussi, les grands joueurs accueillent très chaleureusement l’arrivée de ce nouveau type. Tant par le rééquilibrage qu’il apporte en affaiblissant le type Dragon (contre lequel il est immunisé), que par le fait qu’il apparaît sur de nombreux anciens Pokémon, comme Gardevoir ou Togékiss, qui risquent ainsi de faire leur réapparition dans de nombreuses équipes.

Quoi qu’il en soit, tous ces champions s’accordent à dire que le jeu à haut niveau devient bien plus accessible. Dans les anciens jeux, il fallait affronter certains Pokémon pour améliorer des stats précises (attaque, défense, vitesse, etc.). C’est ce qu’on appelle les EV, pour Effort Value. Dans Pokémon X et Y, ces EV s’obtiennent par des mini-jeux sur l’écran tactile. Les progès sont de surcroît visibles sur un schéma, ce qui rend tout ce système complexe bien plus compréhensible, notamment pour les plus jeunes.

Aaron Zheng pense que Game Freak fait de réels efforts pour rendre le jeu et la compétition « plus vivants ».

Game Freak est vraiment en train de faire un jeu qui convient parfaitement à la compétition et aux joueurs occasionnels.

La communauté grossit et votre intérêt pour jouer à Pokémon en compétition peut-être, aussi. Si c’est le cas, je vous encourage à lire l’article d’US Gamer en entier. Il contient bien d’autres informations sur les changements stratégiques apportés par Pokémon X et Y.

Quant à moi, je retourne de ce pas monter mon Gardevoir au niveau 100.

stopwatch 3 min.