[Surprise ! (bis)] La France espionnée par la NSA

Business

Par Pierre le

L’affaire PRISM a fait beaucoup de remous au début de l’été. La semaine dernière, des documents dénichés par le Washington Post montraient l’étendue de l’espionnage pratiqué sur les citoyens américains. Aujourd’hui, c’est le journal Le Monde qui révèle une autre facette de PRISM : l’espionnage des citoyens français par les États-Unis.

Camembert ramadan

En effet, le journal français s’est procuré des documents fournis par Edward Snowden, transfuge de la NSA actuellement exilé en Russie. Ces documents témoignent de l’ampleur de l’espionnage américain sur le sol français. En réalité, seuls les Français suspectés d’entretenir des liens avec des organisations terroristes et ayant un lien avec le monde de la politique ou des affaires auraient été scrutés.

Les modes d’espionnages seraient diverses. Les téléphones des Français seraient ainsi épiés. Certains téléphones verraient ainsi leurs conversations enregistrés, tout comme leurs SMS, dès qu’ils déclenchent un signal. Du 10 décembre 2012 au 8 janvier 2013, 70,3 millions de données téléphoniques ont été enregistrées par la NSA. Soit une moyenne de 3 millions de données par jour avec des pics à 7 millions le 24 décembre et le 7 janvier.

Les adresses emails Wanadoo.fr (eh oui, il y a encore des gens qui utilisent Wanadoo) ont subit les oreilles indiscrètes de la NSA. Alcatel-Lucent serait également espionné. L’entreprise, installe notamment les câbles sous-marins et ce serait par ces dits câbles que la NSA serait passée pour collecter les flux de données provenant de France.

Mais si La France est espionnée, elle est loin d’être la seule. En Europe, le Royaume-Uni, la Russie ainsi que l’Allemagne ont été surveillés de très près. Le Mexique aurait également été une cible de choix, puisque même les mails de l’ancien président Felipe Calderon auraient été lus par les services de l’oncle Sam.

Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, a été invité par Europe 1 ce matin et s’est exprimé sur le sujet. Il a notamment demandé des explications au gouvernement américain sur ses espionnages.

Elles vont appeler des explications précises des autorités américaines dans les heures qui viennent. Avec les nouvelles technologies de la communication, il faut évidemment des règles, cela concerne tous les pays. Si un pays ami, un pays allié, espionne la France ou espionne d’autres pays européens, c’est tout à fait inacceptable.

Une nouvelle révélation qui n’est sans aucun doute pas la dernière.

Source: Source